New York Section Criminelle

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York Section Criminelle > 3.05

15 Décembre 2019

New York Section Criminelle

Episode 3.05 : Pravda

Review réalisée par r lefourbe


Un épisode très moyen le 3x05 : Pravda. D'ailleurs ce mot semble être le seul truc recherché dans cet épisode. Et oui, tout est dans le titre : l'histoire se déroule dans une rédaction d'un grand journal new-yorkais et la vérité (Pravda en russe) n'est pas ailleurs mais bien dans l'esprit de Goren, comme d’habitude.

Pré générique : Une fois de plus, on voit une multitude de personnages dans le pré générique : un homme qui explique qu'il n'a rien trouvé en Louisiane ni dans le Maryland, un homme à chemise blanche et cravate jaune lui répond qu'il lui en parlera et l'invite à garder cet échange entre eux. Ce même homme interroge ensuite une jeune femme dans une salle de rédaction : il ne veut pas savoir s'il y a quelque chose entre eux (?) ni qui va perdre son travail mais il sait. Scène suivante : un homme noir au téléphone dans un bar : fais pas ci, ils vont me crucifier, tu ne peux pas t'arrêter là, on en reparlera plus tard quand je rentrerai. Il parle ensuite à un certain Ben (toujours au téléphone mais après quelques verres) : nous allons laminer le Times, j’ai 2 sources différentes. Et hop, « You've got a file » s'affiche sur son portable : il ouvre et on voit une photo d'une route coupée avec ce message énigmatique : Dead End. Il est pas très content. Retour sur M. Elkins (l'homme à la chemise blanche et à la carvatte jaune) qui donne une conférence pour une école de journalisme, un homme le félicite, il consulte son pager : No new message. Scène finale : la jeune journaliste se reveille sur son lit à cause d'un bruit elle appelle Carl, et là c'est le drame ! Générique

Début de l'enquête.
Une détective nous indique qu'il s'agit de Katya Jalenak employée au N-Y Sentinel. Elle a été retrouvée dans l'appartement de Carl Hines son petit ami, c'est lui qui a découvert le corps. Il était en Pennsylvanie. La porte était fermée, les voisins ont entendu du bruit vers minuit. Ah, point important c'est la première scène de Samantha Buck qui jouera désormais le détective Bishop collègue de Goren. La détective qui explique ce qui s'est passé se moque d'elle car elle ne prend pas de note. Elle lui précise que la paire de ciseaux pleine de sang est sûrement l'arme du crime : elle devrait l’écrire. Grâce au parfum dans les cheveux du cadavre, Goren découvre que la jeune femme dormait lorsqu'elle a été réveillée. Bishop évoque un cambriolage qui a mal tourné. Goren demande alors à faire entrer Carl Hines pour qu’il témoigne et prépare un petit subterfuge : les marques de sang ne sont pas « raccord » sur le bureau, il déplace donc un livre. Ils expliquent ce qui a pu se passer et demandent à Carl de contrôler le bureau. Il ne remarque rien. Goren lui montre le livre déplacé et évoque le sang sur la chemise. Carl est en colère. Il savait qu'il serait le principal suspect mais oui, il a touché Miss Jalenak pour voir si elle était toujours en vie puis s'est lavé les mains après son appel au 911.
B&G (pour Bishop et Goren) vont au NY Sentinel et interrogent les collègues. Personne ne savait que Carl et Katya avaient une liaison. Avait-elle des problèmes d'argent ? pfft, on n’en sait rien. Et hop, le big boss débarque : Ben Elkins, l'homme à la chemise. Il ferme tous les tiroirs style, vous ne trouverez rien dedans. Souevnez-vous nous avons eu droit à la même scène dans le 3.03 The Gift. B&G demandent s'il savait où était Hines hier soir : oui en Pennsylvanie, il l'a eu au téléphone vers minuit à propos d'un article. Elkins ne peut communiquer (à cause du premier amendement) les 2 sources de Hines.
Changement de décor : Hines et Elkins prennent un verre et parlent de l'affaire. Et comme de bien entendu : une conversation à double sens où on dit que des choses vagues, qui peuvent faire l'objet d'interprétations diverses.
Scène au commissariat et furtive apparition de Heames : apparemment tout n'allait pas bien dans la vie de Katya. Elle connaisait des problèmes d'argent. Hines lui n'est pas très loquace "we've shared a bed, no pills", puis ils demandent à nouveau à contacter ses informateurs. Il ne peut donner les noms s'il veut garde leur confiance. Goren est donc surpris que le rédacteur en chef ait pu les joindre par téléphone. Qui a donc besoin d'un alibi ?

On rencontre ensuite la mère de Katya qui nous explique que sa fille avait une relation avec un homme marié. Grâce à des pilules anti mal de mer et une photo de Elkins à la marina dans son bateau, Goren déduit qu'elle avait eu une relation avec son patron. Ils vont voir le bateau : il est beau mais la scène est inutile.
Très logiquement, l'enquête s'oriente désormais sur Ben Elkins. Il interroge le président de l'école de journalisme qui est ... le père de Carl Hines : Roy Hines. Il confirme la présence de Ben lors de la conférence. Carl arrive et précise que Ben est un bon mari. J'ai oublié mais il y a aussi une histoire de rats ! Et oui le bateau de Elkins a été infesté de rats, qualificatif employé par Katya pour qualifier son patron. Goren débarque donc à un déjeuner d'Elkins pour évoquer sa vie privée. Poussé à bout il autorise les détectives à enquêter. Ils se focalisent sur les dépenses des journalistes dont Carl Hines, or ce dernier ne présente aucune facture. Etrange pour quelqu'un qui mène des enquêtes dans tout le pays. Et là, on se dit qu'on nous refait le coup de Jason Blair, journaliste au NY Times qui truquait ses articles. Utiliser un fait divers pour écrire un scénario c'est pas grave mais le faire dans L&O et L&O CI à 2 mois d'intervalle c'est limite.

Famille Hines : père et fils. Carl évoque son futur départ pour LA. Ben Elkins lui a présenté un nouvel agent. Son père parle de cette histoire comme un tragédie mais son fils doit en profiter pour se ressaisir et arrêter entre autre de boire.
Retour au commissariat, les inspecteurs démontant un à un les articles écrits par Carl Hines dont un ostréiculteur. Comme il pipotait ses articles, il pouvait être n'importe où la nuit du meurtre. Carver arrive et demande des détails sur la supercherie. Katya fournissait les illustrations, elle était au service des photos. D'ailleurs son dernier envoi c'était la photo de la route. Alors qui a tué qui ? Carl qui tue Katya ? Non, Ben maintient lui avoir parlé par téléphone. Si Carl n'a rien dit lors du piège de Goren c'est parce qu'il devait manquer la preuve de sa fraude journalistique sur son bureau. Il ne pouvait l’avouer. L'assassin pourrait être Elkins qui souhaitait conserver sa réputation intacte. Pour cela il faut prouver qu'il était au courant.
Comme d'habitude il est temps d'accélérer : partie carrée chez les Hines : B&G, le père et le fils. Le père dément les accusations portées contre son fils. Goren expose la théorie d'un Ben qui ne veut pas perdre la face devant les professionnels de la profession. Le fils ne supporte plus d'entendre et le père explique les relations qui l'unissent à Ben Elkins. Les inspecteurs convoquent Ben chez Carver. Les ressemblances avec les articles ? Chaque journaliste a le droit de prendre des notes. Réponse de Bishop : le problème c'est que cela concerne plein d’articles. Elkins accuse alors le bureau du procureur de vouloir remettre en cause l'affirmative action (politique visant à aider l'intégration des minorités)qu'il mène dans sa rédaction en critiquant le travail d'un jeune noir. Goren démonte grâce à un vieux livre, une nourrice et à un ascenseur que si Elkins est un fieffé raciste ce n’est pas un tueur. Retour à la case départ. 28 min pour presque rien. Ce n'est pas Carl, ce n'est pas Elkins...

B&G vont à l'école de journalisme où enseigne Roy Hines. Roy avait un sens de l'honneur à fleur de peau. Il avait aussi besoin d'un coussin pour s'asseoir à cause d’une méchante sciatique. Le père avait découvert toute la supercherie suite à une citation dans un article de son fils. Il serait donc aller chez Carl après la conférence de l'école de journalisme. Il avait les clés. Il cherche des preuves mais réveille Katya, il panique et la tue. Retour sur les lieux du crime pour mieux comprendre. Un coussin sur le fauteuil du salon, des cartons déplacés et un gardien qui déclare que Carl était au courant que son père avait une clé : tout change d'aspect. Idée de Goren : mettre tout le monde dans la pièce et déclencher les évènements.

C'est enfin la scène finale et c'est un soulagement pour tout le monde. En mode accéléré, cela donne un père qui reconnaît être au courant des plagias de son fils et lui montre sa déception. Goren demande à Carl si son père lui a révélé qu'il avait tué Katya pour le protéger ? Il déclare que non. Mais Goren évoque une autre piste. La lampe de couloir dévissée plus un câble traînant sur la moquette constituait un piège parfait pour tuer quelqu'un, comme Carl, qui entre dans l'appartement. Mais le tuer pour quelles raisons : le plagiat répond Goren, attitude qui horripile Père. Et ce dernier s'emporte contre son fils mais il ne l'a pas tué, jure-t-il ! Cependant on a retrouvé de la graisse pour nettoyer les armes sur l'ampoule dans l'entrée. Il avait tout préparé pour tuer son fils qui revenait de son "reportage". Le problème, c'est que Katya s'est réveillé. Il n'était pas au courant. Ensuite on a droit à "Carl don't believe a word of it". Goren entre dans le détail de l'organisation et le mobile : le fils allait détruire à cause de sa bêtise tout ce qu'il avait construit depuis des années. Le fils craque et avoue que le père lui a bien avoué la mort de Katya pour le protéger. "Roy Hines you're under arrest for murder".

Note : 3/10

Résumé : un épisode sans grand intérêt. On nous reparle de l’affaire Jason Blair avec une touche de discrimination raciale et une haine père-fils peu crédible. Seul avantage : la découverte de la nouvelle coéquipière de Goren et là, pas de surprise. Comme dans toutes les séries de Dick Wolf on ne sait rien d’elle. On aura sûrement plus d’infos sur son passé et son caractère dans les épisodes à venir.

Review réalisée par r lefourbe

Episode diffusé sur NBC le 26/10/2003
Review en ligne depuis le 11/11/2003

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2019 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Unité Spéciale
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7