New York Unite Speciale

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York Unité Spéciale > 5.19

8 Décembre 2019

New York Unité Spéciale

Episode 5.19 : Sick

Review réalisée par Jéjé


Le titre de ce nouvel opus pourrait être celui de quasiment tous les épisodes de la série tellement SVU nous a habitué à dépeindre des pervers plus tarés les uns que les autres…
Mais aujourd’hui, on pourrait accoler cet adjectif à quasiment tous les personnages qui jalonnent l’histoire.

Au personnage principal, évidemment… Billy Tripley, un décalque de Michael Jackson : multimillionnaire, président d’une compagnie de jouets, dont l’appartement ressemble plus à un parc d’attraction qu’à la demeure d’un célibataire de 35 ans, dans lequel il organise de nombreuses fêtes avec des enfants (avec le consentement de parents très naïfs) et où parfois il avoue dormir avec certains d’entre eux (en tout bien, tout honneur selon lui…)

A la petite fille de 10 ans, atteinte d’une leucémie, qui clame avoir été abusée par le Jakson SVUesque dans la deuxième partie de l’épisode.

A la grand mère de la gamine, qui, on le découvre à la fin de l’épisode, empoisonnait à petit feu sa petite fille avec des doses de mercure pour simuler la leucémie, attirer l’attention de Tripley et inventer une histoire d’attouchements pour gagner beaucoup d’argent… Enfin, malade, c’est à voir… C’est sûr que Granny, une fois mise face à ses forfaits par la SVU et face à Novak, aimerait pouvoir de réfugier dans l’excuse de la maladie, du type Munchausen par procuration, mais Novak n’est pas du genre à se laisser mener en bateau…

A la famille du petit Jeremy Jr., dont l’étude du fonctionnement par B&S va être à la base de toute l’intrigue. En effet, lors du pré générique, le SVU enfonce la porte de l’appartement de cette petite famille, appartement qui était sensé abriter un psychopathe sur le point d’exécuter une gamine de 5 ans qui se vantait de ses exploits à venir sur le net. La réalité est autre, mais pas moins glauque : il n’y avait de meurtre en instance, mais les délires sadiques du garçon de 10 ans sur Internet et sa rage qui explose à tout instant permettent à Wong-le-medium de déterminer que Jeremy s’était fait abuser... Par Tripley/Jackson en l’occurrence. La SVU déterre de plus un accord de confidentialité impliquant Tripley, les parents du garçon et des versements de plusieurs millions de dollars… Entre le sentiment de culpabilité de la mère, l’avidité du père (qui ira jusqu’en prison pour ne pas briser l’accord) et Jeremy, dire que cette famille est malade est un euphémisme…

Pour lier tous ces personnages tous assez pathétiques dans leur genre, les scénaristes utilisent un fil narratif complexe aux rebondissements, judiciaires pour la plupart (donc impliquant la formidable Diane Neal !), et intelligents, qui permettent à l’intrigue de dépasser la simple illustration de l’affaire Jackson et de réaliser un épisode passionnant à la conclusion effrayante…

En effet, Jeremy restera introuvable jusqu’à la fin de l’épisode, caché par ses parents, au Canada apparemment, et l’accusation mensongère de la grand mère cupide permettront à Tripley de savourer la fin des ses problèmes judiciaires sous l’œil bienveillant des médias au milieu d’une grande fête… pleine d’enfants…

Enfin, quelques touches d’humour bienvenues parsèment l’épisode et permettent de respirer l’espace d’un instant au dessus de ce marais d’horreur. J’aime beaucoup le passage où dans un resto de la ville, Novak et son mentor aka maman Green (Marlo Thomas) discutent de l’affaire, au point mort à ce moment. Et ce malgré le fait, s’emporte Novak, que le gamin est tout de même capable de situer une marque de naissance sur le pénis de Tripley. Silence gêné dans tout le resto. Maman Green, amusée, balance un « She doesn’t go out much ! » salutaire. Cette scène rend encore un peu plus humain et donc plus attachant le personnage de Casey Novak et l’éloigne du statut DA-robot qu’était un peu trop souvent Alex Cabot.
S’il est une chose qu’aura réussit la saison 5 de SVU, c’est bien l’intégration à l’ensemble de ce nouveau personnage, qui est devenu en une dizaine d’épisode le plus intéressant de toute la série…

Review réalisée par Jéjé

Episode diffusé sur NBC le 30/03/2004
Review en ligne depuis le 21/06/2004

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2019 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Section criminelle
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7