New York Unite Speciale

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York Unité Spéciale > 5.20

12 Décembre 2019

New York Unité Spéciale

Episode 5.20 : Lowdown

Review réalisée par Jéjé


Un épisode de SVU qui utilise une nouvelle fois et encore avec succès la recette "Ripped from the Headlines" chère à la galaxie « Law & Order »…

« Ripped from the headlines » est la phrase choc des pubs pour les « Law & Order » des premières saisons. Elle insiste sur le fait que les histoires sont ce qui compte le plus dans la série, plus que les personnages eux-mêmes (ce qui est partiellement faux, je vous l'accorde…) et surtout que ces histoires s'inspirent des gros titres accrocheurs dont les quotidiens américains ont le secret…

Cet épisode s'attache au phénomène dit du « Down Low », qui a fait effectivement, au début de l'année 2001, couler beaucoup d'encre aux USA. Cette expression fait référence aux noirs US qui couchent avec des hommes mais qui ne se considèrent pas gays. Elle est devenue particulièrement utilisée lorsque des études sérieuses ont révélées que un tiers des jeunes hommes noirs et homosexuels serait séropositif et que les journaux ont orienté leurs articles sur les risques que pouvaient encourir les femmes mariées à des hommes « on the Down Low ».

Le « Down Low » est donc au centre de l'intrigue. Ce fait permet de relier entre eux les différentes pistes narratives de l'épisode, lors d'une scène axée autour de Tutuola, qui explique aux enquêteurs ce dont il s'agit (trouvant ainsi autre chose à faire que répondre au téléphone de la brigade). Cette scène donne de plus une petite touche d'humour bienvenue dans cet épisode émotionnellement difficile. Les yeux écarquillés des membres du SVU fixés sur Tutuola qui se sent obligé de ne pas justifier ses connaissances, est une scène très amusante… La suivante permet ensuite aux scénaristes de développer un peu le personnage et de le rendre particulièrement tolérant, et ce façon assez subtile. Cela nous change de Stabler, qui flirte un peu trop souvent avec la caricature, celle du flic irlandais catho bon père de famille…

Mais quand SVU est bon, ce n'est pas simplement l'illustration d'un sujet à la « Dossier de l'Ecran ». Ce pivot thématique permet de faire rebondir une intrigue très bien ficelée, qui commence par le meurtre d'un ADA du Bronx, retrouvé dans une voiture, le pantalon baissé, au pied duquel traine un préservatif maculé de rouge à lèvres.
L'intrigue tourne rapidement autour de l'homosexualité et la séropositivité cachée de la victime, de sa relation personnelle avec son collègue ADA marié et de parties de poker mystérieuses… Avec le « Down Low », on associe le tout ensemble : la victime entretenait une relation suivie avec son collègue black, qui avait également l'habitude de « ne pas être gay » lors de soirées entre amis, ( appelées également « parties de poker » ).

L'ADA marié, c'est Michael Beach, le Doc de « New York 911/Third Watch », mais qui retrouve pour le coup un rôle similaire à celui qu'il tenait dans « Urgences/E.R. », à savoir le mari séropositif de la pauvre et très gentille Jeannie Boulet (rappelez vous…)

Les soupçons sont donc dirigés très fortement sur lui, il est amené à la brigade, mais il faut le faire craquer, toutes les preuves n'étant que circonstancielles… C'est là qu'entrent en scène la femme de Mr Boulet et Novak, qui vont nous offrir un final de toute beauté…

Le sperme retrouvé dans le préservatif est attribué à Mr Boulet, qui est diagnostiqué séropositif. Et lorsque Mme Boulet (une autre Jeannie, elle a l'air très gentille…) arrive pour s'indigner du traitement réservé à son mari, Novak lui balance de but en blanc que son mari est séropositif et qu'elle devrait se faire tester… Ce que Novak n'a légalement absolument pas le droit de dire… C'est assez ironique, en regard du fait qu'au bout de quelques secondes pendant le premier contact entre B&S et Boulet, ce dernier avait laissé échapper un "tell my wife!" sur une remarque de Stabler... Tentative de connivence virile ou bien volonté de faire remarquer son statut matrimonial et donc sexuel ?

Suivent une scène excellente entre Novak et l'avocat de Boulet qui lui fait du chantage à la commission disciplinaire, une autre, plutôt bonne, entre Novak et son mentor/mère-de-Rachel, une autre excellente pendant laquelle Novak s'excuse auprès de la femme qui a appris sa séropositivité, et la dernière, grandiose, au cours de laquelle cette dernière explique à son mari qu'elle l'aime toujours, qu'elle est séropositive, qu'elle lui pardonne mais que jamais elle ne lui pardonnerait un procès qui meurtrirait pour longtemps et inutilement leurs filles… Les deux acteurs sont formidables… Les deux juristes ne perdent pas le nord en arrière plan, Novak propose un accord accepté par Boulet et son avocat, qui oublie le manquement à l'éthique de notre ADA favorite…

Un épisode en tout point parfait ? Malheureusement, non. Un grumeau s'est glissé dans la pâte… En effet, Benson se retrouve impliquée personnellement dans toute cette histoire, puisqu'elle était sortie cinq ans auparavant avec la victime.
Cette sous-intrigue donne droit à une scène amusante où Wong fait un topo à Benson sur les gays du placard… et étrangement, il est beaucoup plus crédible que lorsqu'il balance ses analyses psys semi divinatoires à la Sam Waters…
Mais on a aussi le droit aux scènes du choc de la nouvelle de la séropositivité de l'ex, du test HIV, à une scène un peu limite sur l'efficacité des préservatifs (Benson n'a couché qu'une fois avec la victime et de façon protégée… et pourtant, Warner est hyper alarmiste…) et évidemment à la scène où soulagée, Benson apprend qu'elle est séronégative. Cette sous-intrigue est sans le moindre intérêt !

Un très bon épisode donc, qui aurait frisé l'excellence sans cette histoire avec Benson…

« Ripped from the headlines », c'est pas « Ripped from the headlines and a little soap »...

Review réalisée par Jéjé

Episode diffusé sur NBC le 06/04/2004
Review en ligne depuis le 24/06/2004

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2019 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Section criminelle
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7