New York Section Criminelle

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York Section Criminelle > 1.08

9 Décembre 2019

New York Section Criminelle

Episode 1.08 : The Pardoner's Tale

Review réalisée par Ororo


Présentation des protagonistes

Le scénario de cet épisode est assez difficile à saisir quand on visionne ce 8° volet de la saison 1. Car les protagonistes sont nombreux et les relations entre eux sont multiples et complexes. Autrement dit, ce scénario est un vrai sac de noeuds! Alors, pour en faciliter la compréhension et la lecture, ces protagonistes vous sont présentés sommairement :

Le reporter : il est sur le point d'écrire un "brûlot" d'article qui pourrait faire scandale...
Le conducteur : il a été contacté "juste" pour prendre quelqu'un... un soir...
Le tueur : drogué, ayant besoin d'argent, prêt à faire n'importe quoi...
Mr Noroki : a des liens avec la pègre ; une sorte d'homme de main...
Mme Thomas Ufland : mère de 2 enfants, elle vit séparée de son mari...
Larry Wiegert : un escroc qui ne bouge que pour des grosses sommes d'argent...
La soeur de Larry : c'est la femme du Gouverneur!
Roy Fitzgerald : c'est le chef d'état major du bureau du Gouverneur!
Le Gouverneur : c'est le Gouverneur de l'état de New York!
Richard Ufland : financier escroc, il a des contacts étroits avec la pègre...

Voici donc les protagonistes de l'épisode. Sachez que leur énumération suit un lien logique. Car cet épisode, qui part d'un petit fait divers, va remonter très haut. Inutile de présenter le quatuor de la Section Criminelle car vous semblez les connaître ceux-là! Si vous souhaitez en savoir plus sur ce qui relient entre eux ces protagonistes, alors c'est parti!

Contrat sur un reporter

Un reporter est sur le point d'écrire un scoop qui pourrait faire scandale. Richard Ufland, un financier escroc, est automatiquement mis au courant. Mr Ufland est exilé en Amérique du Sud. Mais, il exige que ce reporter n'écrive rien du tout! Un jeune homme est contacté pour servir de chauffeur un soir. Il passe prendre quelqu'un, censé exécuter le "contrat". Mais le conducteur l'ignore totalement! Les 2 attendent, un soir tard dans la nuit, que ce reporter sorte d'un bar. Accompagné de son épouse, le journaliste est sur le point de rejoindre sa voiture, quand l'homme, à la place du passager, sort de la voiture, se rue vers eux, les braque et fait feu à bout portant sur eux.
Impressionnant et choquant à la fois. Le reporter et sa femme se sont écroulés sur le bitume, leurs corps déjà refroidis... le générique s'enclenche.

La révélation du Flingueur

Un témoin ayant pu identifier le véhicule, son propriétaire sera très vite appréhendé. Il avouera qu'il ignorait qu'il conduisait un tueur. Goren et Eames apprendront que le conducteur devait des dettes à Mr Noroki, entre autres. Et qu'il ne pouvait pas refuser ce petit service, contraint et obligé, car il est un employé de Mr Noroki. Le conducteur permettra une identification du tueur : c'est un jeune homme qui a été viré de la police à cause de problèmes de drogue. Armée et blindée jusqu'aux dents, la Section Criminelle va procéder à son arrestation au domicile de sa mère. Alerté par le boucan, le tueur s'isolera dans une pièce. Goren entrera dans cette pièce. Et dans une scène tendue, les 2 hommes se feront face, flingue contre flingue! On a vu que le tueur était un nerveux de la gâchette dans le générique : alors, on se fait un sang d'encre pour Boby! Mais Goren maîtrisera ses nerfs. Mieux, il parviendra à maîtriser ceux du tueur! Et c'est psychologiquement, que Goren parviendra à ce que le tueur se rende. Encore, une fois, Boby est parvenu à ses fins en jouant sur la corde sensible...

Dans la salle d'interrogatoire, le tueur est représenté par l'avocat de Mr Noroki. Cet avocat clame que son client ne fera pas de dépositions. Carver rétorque : "Si votre client n'a pas envie de mourir, une déposition est le seul moyen de sortir d'ici!". L'avocat achève l'entretien et semble s'en aller avec son client, quand Ron Carver parviendra à trouver les mots justes :
"Parler ou ne pas parler, n'a aucune importance. Vous savez parfaitement que ces gens, quels qu'ils soient, finiront par se débarrasser de vous, de votre mère, ou de tous ceux qui pourraient les relier à ces assassinats". Le tueur étant un jeune Papa, il est sensible aux propos de Ron. Il est prêt à faire une déposition "explosive" contre la protection de sa mère et de son fils. Le tueur veut une protection pour eux contre la pègre!
Goren le convaincra : "Moi, je connais des gens qui sont bien placés chez les Fédéraux! Et ces gens-là me sont redevables!" -???????-
Le tueur est séduit : "Vous pouvez vraiment le faire?"
Goren confirme : "Je peux le faire : je vous en donne ma parole!"

A ces mots, l'avocat veut faire taire son client. Mais ce dernier lui dit... de la boucler!
Le tueur : "Mr Noroki m'a promis 10000$, une cure de déxintoxication... etc.."
Goren : "Saviez-vous pourquoi Mr Noroki voulait faire mourir le journaliste?"
Le tueur : "Non, je ne faisais que mon devoir de citoyen envers cette ville!" -??????-
Eames : "Qui demandait que vous fassiez votre devoir?"
Le tueur : " LE GOUVERNEUR!"

Douche écossaise signée Carver

A cet aveu troublant, nos inspecteurs se sont regardés, éberlués! Ron Carver en fut estomaqué. Une telle révélation valait bien... une protection! Mr Noroki sera interrogé, mais cela ne donnera rien. Car il est trop bien défendu. Pour Ron et Boby, ils n'ont que la parole... d'un drogué!
Le Capitaine Deakins est tout tremblant à l'idée que son équipe enquête sur une affaire qui pourrait remonter jusqu'au Gouverneur! Alors, il prévient : "J'aime trop mon job pour m'aventurer à accumuler des charges contre Noroki!"
Eames veut se faire entendre : "Pourtant, cette enquête doit aller jusqu'au bout!" -!!!!!!!!!-
Ron Carver la refroidit illico : "Elle n'ira nul part tant que nous n'aurons pas de preuves plus solides qui accusent Mr Noroki! En attendant, je ne m'aventurerai pas devant un jury!"

Sur la piste de Richard Ufland

Trop long à expliquer, mais Goren et Eames vont s'entretenir avec Mme Thomas Ufland. Notre duo lui demande si elle connaît Mr Noroki. Cette dame dira ceci : "Je ne connais pas Mr Noroki! Y-a-t-il un problème avec ma donation au Gouverneur?" -!!!!!!!!!!-
Quand même, cette boulette est trop énorme pour Boby, dont l'instinct tilte presto.
En plus, un dessin sur la table lui montrera que cette dame ment. Pour Goren, elle doit sûrement connaître Mr Noroki car les enfants Noroki et Ufland semblent se connaître eux! Surtout, si on en juge leurs prouesses artistiques posées sur la table et signées par les "pitchounes"! Désormais, la piste Ufland est bien "fraîche" pour Robert Goren.

Pour Boby, si Mme Ufland ne connaît pas Mr Noroki, alors peut-être que son mari, oui... et bingo! Sur le fichier central de la police, Mr Richard Ufland apparaît avec son CV plus que douteux. Morceaux choisis : Richard Ufland, financier, consultant en droit fiscal. En 1996, il a été condamné pour blanchiment d'argent. Il n'avait pas assisté à son audience. Car après avoir payé sa caution, Ufland avait quitté le pays. Il était déclaré en fuite un an plus tard. En fait, Richard Ufland est intouchable pour notre duo car il se trouve en Amérique du Sud. Exilé à des milliers de kms de New York. Mais Richard Ufland, en fait, n'avait qu'un rêve! Reprendre une vie normale à New York avec sa femme et ses enfants. Mais pour pouvoir rentrer à New York, Richard Ufland avait besoin d'être amnistié par le Gouverneur de l'état de New York. Il n'y a que cet homme puissant et influent qui en avait le pouvoir car Gouverneur de l'état de New York, ça veut aussi dire : V.I.P. N°1 dans l'état de New York! Rien que ça! Toute sa vie, Richard Ufland a trempé dans des magouilles qui lui ont rapporté très gros! Résultat, il est très riche! A tel point qu'il peut acheter son amnistie! Et ça, c'est l'idée fixe de Richard Ufland. Ce dernier, même à l'autre hémisphère, tire les ficelles dans ce qui se trame à New York. Et cette histoire du reporter qui risquait de révéler "que le Bureau du Gouverneur trempait dans des affaires pas catholiques", de çà, il ne pouvait en être question pour Richard Ufland. Même si ce reporter ignorait son existence, ce journaliste voulait faire des révélations sur les Noroki. Après l'amnistie, il y aurait pu avoir "une affaire de corruption" pour Richard Ufland. Et pour lui, pas question de replonger après une amnistie. Donc Richard Ufland prépare "parfaitement" son retour à New York : rien ne doit être laissé au hasard et tout doit être parfait!

Et tout ça, Robert Goren a su le déduire après un gros travail de recherche. Il a pu découvrir que Richard Ufland a bien été amnistié par le Gouverneur de l'état de New York, il y a quelques mois déjà. Et la boulette de Mme Ufland sur la donation, Boby a su la décrypter. Il a déduit que Richard Ufland a été amnistié en échange de 750.000$. Pour Goren, cela saute aux yeux : c'est une corruption énorme! Il ne pouvait pas y avoir de plus grande corruption! Car elle implique carrément le Gouverneur! C'est dire si ça va loin ce meurtre "anodin" d'un journaliste.

Ron Carver fera le point : "Richard Ufland a été le responsable financier de 2 bandes de trafiquants de drogue qui ont commis une trentaine d'assassinats. Nous avons des documents financiers et certains papiers qui détaillent l'intensité et la profondeur de l'engagement criminel de Mr Ufland. Si vous supposez qu'il a été amnistié pour ces mérites, la réponse est NON!"

En fait, Ron a dit ça car cette affaire lui trotte dans la tête. Pour la 1°fois, on l'avait vu faire les 100 pas dans la pièce, alors qu'il est si calme d'habitude. Ron avait répondu à une question du Capitaine Deakins, qui demandait si le Gouverneur était au courant du cas Ufland. Et si le Capitaine ne veut pas se mouiller dans cette affaire, lui, Ron Carver est prêt à la faire bouger cette enquête. D'ailleurs, il donne presque un ordre à notre duo : "Si Mme Ufland est prête à parler, dites-lui, que je n'ai aucun intérêt à la mettre en prison!" -Really, Ron? On verra bien...-

Mme Ufland collabore

Goren et Eames retournent illico chez Mme Ufland. Cette dernière va être placée sur la brèche! Mais son avocat est là pour l'assister. Dans un premier temps, elle soutient que la donation vient d'elle et pas de son mari! Elle se justifie en précisant que, avant de donner cette somme, ces 2 enfants ont reçus de confortables plan épargne, et que ces rejetons n'ont aucun soucis à se faire! Précision importante : cette donation a été faite, bien sûr, au profit du Gouverneur qui a pu ainsi trouver un financement pour une école importante. Cette école était un thème important pour le Gouverneur dans le cadre de sa réélection!

Goren dira un brin menaçant : " Mais si vous allez en prison, qui s'occupera de vos enfants?"
L'avocat intervient. Eames lui précise ce qu'attend le procureur de Mme Ufland. L'avocat, pour bien tout clarifier, demande : "Alors, immunité? Mise à l'épreuve?".
Goren confirme : "Quelque chose comme ça! Si ce qu'il entend le satisfait..."
L'avocat conseille à sa cliente de parler... -ils le regretteront après!-

Mme Ufland va s'expliquer. Elle va apprendre aux inspecteurs qu'un certain Larry Wiegert l'a abordé à une réception. Car Larry connaissait sa situation et l'a convaincu qu'il pouvait l'aider. Car la soeur de Larry est la femme du Gouverneur! Larry lui dira qu'il a parlé de son cas auprès de Roy Fitzgerald. Ce dernier n'est ni plus ni moins que le Chef d'État Major du Gouverneur de l'État de New York! En résumé, si Mme Ufland apportait sa contribution à cette "fameuse" école, grand dada du Gouverneur, et bien ce serait pour elle "une bonne chose pour l'avenir"! -Whaou : quelle hypocrisie mais le meilleur reste à venir : lol- Mais Larry Wiegert ne se démène pas pour du beurre : sa commission s'élève à 200.000$! Et dans le cadre de la donation, Mme Ufland fera, en plus, un 2° chèque de 750.000$ pour cette école! Mais Mme Ufland répète que ces sommes proviennent de ses fonds à elle, et ne viennent surtout pas de ceux de son mari! -Toujours pour ne pas accuser son mari de corruption- Mme Ufland soutient mordicus qu'elle a agi de son propre chef et que son mari ignorait tout de cette tentative d'amnistie! -Mes avis que Boby n'a pas gobé : lol- Enfin, Mme Ufland révèlera que son mari devait rentrer au pays ce mois-ci. Mais que cela n'a pas été possible, car il y a eu apparemment un problème dont elle ignore tout...

Eames lui avoue : "Un journaliste avait commencé des recherches sur l'homme de main de Larry Wiegert. Et cet homme s'appelle Mr Noroki! Nous soupçonnons ce dernier dans le meurtre du journaliste et de sa femme!"

Mme Ufland réalise la situation : son mari n'est pas prêt de rentrer en ville après cette histoire. Car les Noroki, elle sait parfaitement que son mari les connaît. Elle connaît peut-être de loin ce Mr Noroki mais elle sait que la bavure de ce dernier est fâcheuse pour elle et ses enfants. Car ces derniers vont être encore privés de leur père.

Larry Wiegert : "On lèche, on lâche, on lynche!"

"On lèche, on lâche, on lynche!" : ce refrain d'un célèbre groupe français "trustien"s'applique parfaitement à Larry Wiegert. Explications :
-Larry Wiegert a "léché" Mme Ufland : merci pour vos 200.000$, Madame!
-La soeur de Larry a "lâché" son frère : "J'avoue que je suis très déçue par Larry..."
-Roy Fitzgerald, enfin, a "lynché" Larry Wiegert pour étouffer un scandale pouvant impliqué Le Gouverneur...

Autrement dit, Larry Wiegert était mûr pour un lynchage. Après les révélations de Mme Ufland, Goren et Eames l'arrêteront et l'interrogeront. Et Robert Goren a parfaitement conscience que, après avoir "léché", Larry s'est fait "lâché" et "lynché". La preuve : Boby a fait installer une TV et un scope. Goren a enregistré l'intervention télévisée de la femme du Gouverneur suite au scandale de l'affaire Noroki, du reporter et d'un certain Larry Wiegert. Autrement dit son frère! Et c'est en direct à la TV que la soeur de Larry a "lâché" son frère. Tout le monde au courant équivaut à une humiliation suprême pour Larry Wiegert! Goren va passer en boucle le "J'avoue que je suis très déçue par Larry!". En play back, en autoreverse, au ralenti, Boby n'arrête pas de la passer cette phrase. Évidemment, devenu un homme seul abandonné par tous, Larry Wiegert va vite craquer et fera des aveux très nets aux inspecteurs. Il avouera que Le Gouverneur et sa soeur ont parfaitement su ce que voulait Mme Ufland pour son mari : l'argent contre la grâce! Mais pour le meurtre du journaliste, ils n'étaient pas au courant. Car le commanditaire était Richard Ufland. Larry avouera que le journaliste enquêtait sur Noroki uniquement. Mais que Noroki pouvait faire plonger Richard Ufland pour corruption. Ce dernier aurait forcé Larry Wiegert à "régler le sort" de ce journaliste. Richard Ufland, même à l'autre hémisphère, avait gardé de nombreux amis dans la pègre. Et ces amis pouvait "descendre" Larry Wiegert. Mais Richard Ufland voulait que Larry Wiegert s'en charge de ce reporter. Car moins de personnes sont au courant, mieux c'est pour Richard Ufland! Alors, Wiegert a fait appel à Noroki pour régler le problème. Noroki a donc monté l'assassinat! Dans l'intérêt de tous! Le problème, c'est que Noroki a "bizarrement" engagé des amateurs. C'est l'incohérence de l'épisode, mais bon, il n'y aurait pas eu d'épisode sinon! LOL!

Le bras-droit du Gouverneur chez Ron Carver

Aujourd'hui, c'est un grand jour pour les membres de la Section Criminelle. En effet, dans le bureau de Ron Carver, c'est peut-être un des hommes les plus influents de l'État de New York qui les honore de sa présence. Roy Fitzgerald s'est présenté de son propre chef pour faire une déposition. Dans le but d'étouffer un scandale qui pourrait nuire à l'image du Gouverneur. Et il va y parvenir à merveille en usant de sa classe. Le style de Fitzgerald, c'est l'hypocrisie et le self control. Il faut savoir aussi que cet homme a le pouvoir de faire et défaire une carrière! Alors, chez Ron Carver, on va entendre les mouches voler. Roy Fitzgerald déroule :

-Le pouvoir du Gouverneur d'accorder la grâce est absolu
-Il n'y a aucune obligation statutaire de consulter quelqu'un
-Larry Wiegert est un escroc. Il a berné Mme Ufland en lui faisant croire qu'il pouvait obtenir une grâce pour lui extorquer 200.000$ de commission
-Le Gouverneur n'était pas au courant
-Larry Wiegert ne pouvait pas le joindre

Très finement, Ron Carver va tenter de le chatouiller un peu : "Mais il pouvait vous joindre vous, Mr Fitzgerald. Et nous avons des relevés téléphoniques qui le prouvent!"
Mais Fitzgerald, avec un flegme incroyable teinté d'un léger sourire, répond : "C'est par respect pour la femme du Gouverneur, que je l'ai traité avec civilité! Ce qui est bien plus qu'il ne le mérite!"
Et à ce moment là, en forme d'avertissement, Roy Fitzgerald se fait juge et bourreau avec une froideur glaciale : "La responsabilité incombe à Mr Larry Wiegert! Un point c'est tout!".

Et l'entretien est terminé! Car Roy Fitzgerald l'a décidé! Le Chef de l'État Major du Bureau du Gouverneur vient de se lever prestement. Et tous les membres de la Section Criminelle l'imitent par respect pour ce qu'il représente! Fitzgerald aura des formules de politesse pour nos inspecteurs et quittera le bureau de Ron Carver. Ce dernier a bien essayé, tel un chat rusé, de le mettre "un peu" dans l'embarras. Mais cela n'a rien donné. Car Roy Fitzgerald s'est littéralement montré impressionnant. Ils ne l'ont même pas fait sourciller... trop risqué!

Le dernier recours de Ron Carver

Après une telle déposition, les inspecteurs et Ron Carver font le point. Le Capitaine? Il doit être bien planqué sous son bureau, lui! -lol- Eames, fataliste : "Nous n'avons plus qu'à boucler l'enquête!". Mais Ron Carver a de la suite dans les idées. Il a décidé de prendre une position radicale qui va surprendre désagréablement notre duo. La discussion va être très tendue :

Carver : "On peut encore coincer Richard Ufland pour meurtre!"
Goren et Eames se regardent éberlués. Car Boby a tapé en touche dans ce dossier. Il ne va pas prendre des jours de congé pour s'amuser à rechercher Richard Ufland, exilé quelque part en Amérique du Sud! Goren a estimé, après avoir fait son possible, qu'il n'y avait plus rien à espérer! Et Alex est dépitée à l'idée de classer cette affaire. Alors, forcément, ils écoutent Ron attentivement pour connaître son plan. Car eux, n'en ont plus depuis un bon moment!

Carver va provoquer une rébellion : "Sa femme peut nous diriger dans la bonne direction!"
Goren, amusé : "Et pourquoi elle ferait çà?"
Carver imperturbable : "Parce que vous aller l'arrêter! Et si elle refuse de coopérer, elle ne sortira pas de prison!"
Goren, qui n'approuve pas, fulmine : "Ce n'est pas l'accord que nous avons passé avec elle!"
Mais Carver réplique sèchement : "Je ne vous ai jamais autorisé à conclure un accord!"
Eames se révolte : "Quoi? Mais tu as été extrêmement clair! Nous lui avons dit que tu n'avais aucune intention de l'envoyer en prison!"
Carver implacablement : "C'est exact! Mais s'il le faut, je le ferai! Et aujourd'hui, il le faut!"

A ces mots, Goren et Eames se lèvent dégoûtés. Car ils savent parfaitement que Ron leur demande de faire "du sale boulot"! Ils ont donné leur parole à Mme Ufland. Car c'est grâce à elle uniquement que leur enquête a pu avancer et frôler les arcanes du pouvoir! Et pour notre duo, pas question de revenir sur une parole donnée : autant classer l'affaire! Mais Ron Carver ne l'entend pas de cette oreille. Les inspecteurs sont prêts à faire claquer la porte du bureau de Ron Carver quand ce dernier tente de les faire plier :

Carver : "Inspecteurs..."
Goren qui ne veut plus rien entendre : "Le Gouverneur a peut-être touché un pot-de-vin, mais lui au moins, il respecte sa parole!"
Carver, calmement et un brin menaçant : "Si vous refusez de l'arrêter, je trouverai d'autres inspecteurs qui le feront!"
A ces mots, Ron a immédiatement décroché son téléphone et compose un N°. Voyant ça, Goren se reprend, et presque implorant, assène : "Euh... dans ce cas, nous allons lui parler!"

Cette abdication provoque une jubilation intérieure intense chez Ron Carver, qui vient de faire plier à sa volonté, l'inspecteur Robert Goren! Carver savoure en reposant délicatement son combiné. Ron est satisfait que ces ordres vont être pris en compte par notre duo! D'accord, Boby va obéir. Mais il ne faut pas lui demander de faire une risette au substitut du procureur! Et le regard de Goren à Carver est éloquent! Boby va faire un truc qu'il abhorre, à savoir revenir sur sa parole. Boby va devoir se salir les mains avec Mme Ufland. En plus, Ron a menacé de le mettre sur la touche dans cette affaire, ce qui serait une humiliation pour le "grand Goren". Bref, tout ça, Boby déteste et le montre à Ron dans son regard. Car Boby, non seulement d'être teigneux, va rester "rancuneux"!

L'arrestation de Richard Ufland

Mme Ufland apparaît nettement comme la victime dans cette affaire. Elle a "claqué" presque 1 million de dollars pour un résultat nul. Elle avait vendu sa maison cossue pour vivre dans un T2. Elle n'aura plus d'espoir de revoir "normalement" son ex-mari. Pire, elle est à deux doigts d'aller en prison pour une "généreuse" donation qui pourrait se transformer en corruption! A travers son drame, c'est un sinistre sort qui attend ces deux enfants...

Mme Ufland et son avocat sont dans la salle d'interrogatoire de la Section Criminelle. Sous le grill de nos inspecteurs dont nous n'approuvons absolument pas les méthodes. Et le camp d'en face non plus et la tension règne :

L'avocat, indigné, maudit les inspecteurs : "C'est scandaleux! Nous avions un accord!"
Mme Ufland, complètement acculée dans les cordes, cherche à se justifier : "Je ne peux pas vous aider à mettre le mari de mes enfants en prison!"
Goren, un brin gêné mais surtout implacable : "Mme Ufland, vous aurez un accord quand nous aurons votre mari. Nous ne pouvons pas empêcher le Procureur de vous envoyer en prison!"

Répugnée par un tel chantage, Mme Ufland va céder. Mais surtout pour ces enfants car Mme Ufland est une mère responsable! Elle va avouer un proche rendez-vous avec son mari à Mexico afin que ce dernier puisse voir ses enfants. Jamais, Mme Ufland a trempé dans les affaires louches de son mari. Mais une fois qu'elle a bien "balancé" contre son gré son mari, Mme Ufland quitte la salle en hurlant logiquement à Goren et Eames : "Vous êtes des POURRITURES!"

Avec un mandat d'arrêt international, Richard Ufland sera cueilli à Mexico. Ron Carver se montre satisfait car il vient de mettre "sous les verrous" un membre influent de la pègre New Yorkaise. Mais Robert Goren, toujours aussi teigneux et rancunier, n'apprécie pas qu'on lui est volé le rôle de la vedette. Boby pestera contre Ron : "Les avocats du Ministère public se doivent à plus d'éthique!". Ron Carver encaisse la réplique... Mais le voyage retour, pour Ron avec les inspecteurs, s'annonce houleux en perspective... dans l'avion, ça risque de chauffer entre eux!

-désolé Boby, mais de l'éthique, tu n'en as pas montré toi aussi dans certaines enquêtes!-

Note : 8/10.

Ron Carver super-star dans cet épisode. Des invités de marque avec Kate Burton, dans le rôle de Mme Ufland, mais aussi John Heard dans le rôle de Larry Wiegert. Mais le scénario est lourd et compliqué. Et l'interprétation hyper-rapide des acteurs le rend difficilement compréhensible. En tout cas, cet épisode vole haut et c'est un des nombreux joyaux de la saison 1 de Criminal Intent.

Review réalisée par Ororo

Episode diffusé sur NBC le 18/11/2001
Review en ligne depuis le 13/12/2003

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2019 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Unité Spéciale
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7