New York Section Criminelle

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York Section Criminelle > 1.18

11 Décembre 2019

New York Section Criminelle

Episode 1.18 : Yesterday

Review réalisée par Stef


Ce n’est que ma première review
alors ne me jetez pas de cyber cailloux !!!

Pré-générique : Ricky et Sally Morrissey (frères et sœurs) se disputent par rapport à la vente de la maison de leur défunte mère achetée par des promoteurs en vue de construire des bureaux… vente que Ricky n’accepte pas. On le retrouve au téléphone alors qu’il cherche à prendre contact avec un certain Jay Lippmann, un ingénieur. Ayant pris connaissance du message, Jay déclare à sa secrétaire ne pas connaître Morrissey ; bien qu’au départ de celle-ci, nous pouvons ressentir l’angoisse de Lippmann. Arrivé chez lui, sa femme lui dit avoir reçu plusieurs coups de téléphone mais que personne ne lui parlait lorsqu’elle répondait… Se doutant de la provenance de ces appels, Jay prétexte "un sondage", sa femme suppose quant à elle quelque chose d’autre et au même moment, le téléphone sonne : c’est Ricky. Jay le rejoint dans un endroit isolé où les deux hommes énervés et très angoissés se disputent jusqu’au moment où Ricky lui dit : « Ils vont la déterrer très vite ! » A ce moment, on comprend que les deux hommes sont liés à un terrible secret.

Générique

Le corps momifié d'une femme a été découvert dans une décharge du Bronx. Sur les lieux, G&E s'aperçoivent que la victime a été enveloppée dans du plastique les mains attachées par une corde puis enterrée dans un endroit froid qui n'est à l'évidence pas celui-ci ; alors pourquoi avoir déplacé le corps ?. Grâce à la jupe que porte la victime, Eames en déduit que sa mort remonte à 1983 -où on apprendra que Miss Eames a elle aussi porté "ce genre de truc" (dixit Goren) et que ça lui allait plutôt pas mal.- Les mains de la victime en bon état, ses empreintes seront relevées.

La victime est identifiée : Alyssa Cooney. Son dossier fait partie d'une ancienne enquête menée par Deakins. Sceptique par cette "découverte", Eames lui apprend qu'Alyssa est bien la jeune fille qu'il recherchait mais très voire trop ému par ce qui est en train de se passer, il ordonne à ses inspecteurs de transmettre l'enquête à la criminelle… Eames, toujours prête à défendre les victimes dites "abusées" se rebelle en haussant le ton et en lui donnant tous les détails de ce qu'a subi cette pauvre Alyssa, et ils ne sont pas très réjouissants : mâchoire fracturée, pénétration par des objets, étouffement… Effondré -non, il ne pleure pas- par ce qu'il entend Deakins ne la regarde même pas et insiste pour que cette enquête file tout droit dans les services de la crim' ! Sentant l'émotion de son patron et l'impuissance de son équipière, Goren trouvera la phrase qui fera réagir Deakins : « Les assassins de ce genre ne s'arrêtent jamais à un seul crime… (mêlant un regard complice à Eames) … en particulier quand ils ne sont pas inquiétés. » A ces mots, Deakins semble penser un truc du genre : « Mais c'est qu'il n'a pas tord le p'tit Bobby, on a peut-être à faire à un serial killer ?!?! » Ah, Goren a réussi et surtout il a raison ; Deakins sort alors LE dossier d'Alyssa dans lequel figure le nom d'un suspect : Mike Eski, son petit ami de l'époque -à Alyssa bien-sûr et non à Deakins, LOL-

Dans la salle d'interrogatoire, Mike explique à G&E que la dernière fois qu'il a vu Alyssa, elle lui en voulait à MORT… ce qui peut être normal vu qu'il la prenait pour un punching ball ! Il leur dira qu'elle voyait d'autres hommes, lorsque Deakins entre dans la pièce. C'est presque qu'innocemment que Mike regarde Deakins (une vieille connaissance) en soutenant qu'il ne sait pas où est Alyssa. Deakins lui dit que son corps a été retrouvé à l'endroit où il l'aurait soi-disant laissé… Mike jure ne pas l'avoir tuée Deakins lui montre alors les photos du corps d'Alyssa et c'est très choqué et peiné que Mike les regarde sous l'œil de lynx de Goren. Mike la voix tremblante s'en veut de ne pas l'avoir empêchée de "papillonner" et là, il n'y a pas de doute pour D&G qui se retrouve dans la pièce voisine, Mike Eski n'est pas le meurtrier d'Alyssa Cooney !

Jay accompagne Ricky à la gare routière afin que celui-ci par loin… très loin. Pas vraiment loin pour le moment puisque Ricky a décidé de rejoindre son ex-femme à Poukipsy (???) espérant recommencer une nouvelle vie avec elle pour aller s'installer dans la Maine. Chose qui pourrait être facile, Jay lui ayant donné 10000$ d'agent de poche pour ne plus jamais entendre parler de lui. Toutefois, Ricky est gêné de laisser sa sœur et c'est d'un ton très inquiet que Jay lui demande s'il lui a parlé de "tout ça". La réponse sera : « J'ai préféré ne pas la mêler à ça. »

Après analyse des tissus des sapes d'Alyssa, le labo a découvert ce qui semble être des fuites de déchets industriels provenant des quartiers alentours de Freshkyles. Evidement la route est loin de Staten Island au Bronx -je dis ça mais j'en sais rien, c'est Eames qui le dit ! LOL- avec un cadavre dans un coffre. Goren conclut que les décharges privées du Bronx sont appréciées des entreprises de construction afin d'y jeter leurs déchets sans aucun remords.

Dans un quartier du Bronx, G&E apprennent par des riverains que les décharges ne sont pas entretenues et une dame leur indiquera des maisons qui ont été achetées afin que naissent des bureaux. L'attention de Goren se porte vers une vieille baraque (celle de Sue Morrissey, mère) inhabitée depuis sa mort. C'est avec une grande diplomatie et peu de délicatesse que Goren enfonce la porte d'entrée ; Eames ayant été voir s'il y avait une entrée par l'arrière. Au sous-sol, Goren appelle sa partenaire pour lui montrer ce qu'il vient de découvrir : une tombe!!! -non, non, ce n'est pas un remake des Contes de la Crypte.-

Chez la fille Morrissey, Sally apprend avec stupéfaction qu'un cadavre avait été enterré dans la maison de ses parents. Elle déclare avoir vécu chez eux il y a vingt ans mais ne pas connaître Alyssa Cooney. Tut-tut le téléphone de Eames sonne. Pendant ce temps, Sally dit à Goren que sa voisine Mme Gorby (est-ce fait exprès d'avoir pris la première syllabe du nom de Goren et la dernière syllabe de son prénom ???) est venue dans la maison pour arroser les plantes lors d'un séjour en famille en Floride… voudrait-elle faire accuser une pauvre grand-mère ?! Eames revient et lui demande si elle connaît Richard Morrissey et c'est avec un air embarrassé qu'elle leur avoue leur lien de parenté. Eames lui apprend que les empreintes récentes du frangin ont été relevées chez les parents. Selon Sally, il y serait allé à cause de la chaleur. Goren revient sur le fait qu'elle n'a pas parler de lui lorsqu'elle leur a dit avoir vécu chez papa-maman… elle lui dit avoir oublié car il était étudiant à l'université d'Hudson. On la plaindrait presque car c'est à elle qu'en convient de répondre des bêtises de Ricky sur ses problèmes avec la police causé pas la drogue ; c'est en bonne sœur sympa qu'elle leur dira que ses problèmes sont finis. Eames revient à la charge et demande à parler au frère mais Sally lui répond qu'il change souvent d'adresse. Regard et sourire malins, Goren lui lance : « Vous devez avoir les adresses où il s'est fait soigner. » Et toc !

A l'ancien domicile de Ricky, G&E tombent sur le propriétaire des lieux qui s'avère être un piètre menteur, mais Goren malin comme un singe ne se fait pas avoir et le lui fait remarquer à chaque fois. -la honte !- Goren réussira à lui faire cracher le morceau : Ricky est bien venu deux jours auparavant pour payer son loyer en retard s'élevant à 3000$, somme qu'il a payé cash ! Il en a profité pour prendre ses photos de mariage… sentimental, Ricky kiffe toujours son ex.

Direction Poukipsy où G&E interrogent Maureen, l'ex-femme, qui travaille comme… euh, comment dire… disons qu'elle donne du plaisir aux hommes qui manquent d'amour ! C'est pas le jour de nos inspecteurs qui tombent ENCORE sur une menteuse -à croire qu'ils se sont passés le mot- qui leur déclare ne pas avoir vu son ex depuis des années. Eames lui fait remarquer que la doudoune poilue qu'elle porte sur le dos n'est pas gratuite à moins qu'elle se soit fait un vendeur… Vexée, Maureen dit la vérité ; il est bien venu mais elle l'a abandonné dans une gare profitant au passage de lui piquer son argent de poche s'élevant à 10000$, comme par hasard !

Ah, "pauvre" Jay, Ricky is back. Rejeté par Maureen et plus un sou en poche, il vient prendre des nouvelles de son seul "ami". Jay qui ne veut toujours plus entendre parler de lui, lui demande quand même de l'appeler… d'une cabine téléphone bien-sûr. -Jay nous mijoterait-il quelque chose ?

De retour au commissariat, G&E inspectent les affaires laissées par Ricky dans son ancien appart' et pendant que E&D papotent au sujet d'un reçu de 10000$ (provenant ??? d'un don de sang) Goren lit une lettre que Sally a écrit en mars 83 (un mois avant la disparition d'Alyssa) et comprend aussitôt de part son contenu qu'un évènement grave empêchait Ricky de rentrer au domicile familial. Un brin méchant Deakins déclare que cet événement aurait dû être "un camion qui lui roule dessus". Retour de Eames qui dit : « La surveillance vient de téléphoner, on a un vainqueur ! » -Auraient-ils joué au Tiercé ? LOL-

Richy chez Sally apprend qu'il est recherché par des inspecteurs mais s'en moque totalement, jusqu'au moment où la sonnette retenti. Soudain pris de panique, Ricky tente de s'enfuir par la porte donnant sur le jardin mais à peine a -t- il le temps de poser un pied dehors que Goren le salue de son arme. Poussé contre la table, il le menotte.

Dans la salle d'interrogatoire, Ricky hésite à prendre un avocat. -mais entre nous, il n'aurait pas dû hésiter !- Goren va le piéger comme un enfant en le mettant à l'aise, en riant avec lui et surtout en jouant avec les mots… facile, vu que le phénomène Ricky n'est pas très fute-fute. Il leur dira que l'idée du cadavre dans la cave des parents n'était pas la sienne… et là, il comprendra tout seul son erreur. Deakins arrive accompagné de l'avocate engagée par Sally. Invoquant son droit à garder le silence G&E regagnent gentiment le chemin de la sortie.

Dans un couloir du tribunal, Carver -qu'on aurait pu oublier- apprend aux inspecteurs que Sally a payé la caution de son frère. De toute façon, Goren n'est pas convaincu que Ricky ait eu l'intelligence requise pour commettre le meurtre. Pour lui, il n'y a pas de doute, Ricky a un complice ! -Nous, nous le savions déjà Bobby ; tu es en retard ! LOL-

Ayant gagné une partie d'échecs en douze coups à l'université -bizarre pour un nigaud-, G&E interroge une ancienne joueuse qui leur apprend que Ricky était NUL. -Ben voyons !- Goren lui montre alors une ancienne coupure de presse où un article présente Jay Lippmann qui a créé un ordinateur très performant aux échecs, ce qui n'est pas banal pour les débuts des années 80. Celle-ci vantera les mérites de Jay et lui dira qu'il aurait très bien pu apprendre les échecs à Ricky…

Dans son bureau, Jay affirme sans aucun problème avoir appris les échecs à ce bon vieux Ricky. Goren d'où une petite loupiotte a éclairé son cerveau comprend que Ricky était devenu aussi bon que le prof et sa machine et devenant ainsi plus fort que d'autres joueurs. Jay l'approuve sans vraiment l'approuver en expliquant que les hommes sont différents des machines et qu'ils n'apprennent que ce qu'ils veulent. Eames se met alors à lui poser quelques questions et tout en lui répondant, Jay avance vers elle en baissant la voix obligeant ainsi Goren (resté derrière à regarder et toucher à tout –comme d'hab' en fait !) à le suivre en son pas… une stratégie qui l'amènera poliment à la porte. Mais on ne se moque pas de Monsieur Goren ainsi qui lui fera remarquer en disant : « C'est la classique attaque sicilienne pour m'amener à la porte. » Et d'un regard rapide à Eames se retourne et lui lance : « De toute façon, on avait fini ! »
A ce moment, je suis tout à fait d'accord avec Ororo quand il dit que Goren n'aime pas avoir tord, perdre et/ou ne pas avoir le dernier mot, -quoiqu'il en soit, il l'a quand même eu son dernier mot, non mais. LOL Mais je donne un quand même 1 pt pour Jay/0 pt pour Bobby !

Au commissariat, Deakins demande à G&E de trouver un autre lien reliant Jay et Ricky autre que les échecs. Ils savent que pendant leurs études Ricky avait un studio et que Jay quant à lui partageait une chambre… Et c'est en marchant tranquillement à Central Park que G&E interrogent son compagnon de chambrée qui leur apprend que Jay a pris des substances illicites avant les vacances de printemps pour se donner du "courage" avec une fille. Malheureusement pour nos deux héros, la date ne coïncide pas avec la disparition d'Alyssa. -Oh la la, c'est pas d'chance mais bon ç'a aurait été trop facile, non ?-

On retrouve Jay et Ricky sur le haut d'un immeuble en construction… bouuu, tard le soir où Jay lui fait gober qu'il lui présentera au patron en vue d'un taf. Tu parles, l'enfoiré tente de l'attirer vers le bord lui connaissant sa peur du vide (que l'on appelle aussi "le vertige"). Il tente de le pousser au suicide jouant avec ses sentiments, lui disant qu'il n'a plus rien à attendre de personne, tout le monde l'ayant lâché… sa vie serait maintenant devenue un gâchis. Sa seule sécurité est la mort !

Au petit matin, on découvre le corps inerte de ce pauvre Ricky -qui malheureusement vous le comprendrez plus tard n'était pas un mauvais bougre mais un ami fidèle et un grand frère sympa- meurtre ou suicide, ils n'en savent rien mais ils ont quand même un penchant pour…

C'est au commissariat que Sally apprend la "nouvelle" et c'est instinctivement qu'elle accuse G&E. Ils lui confieront qu'ils pensent à un meurtre et lui demande si elle connaît Jay Lippmann. Bien qu'elle nie, Goren lui lit sa lettre (celle-là même trouvé dans les affaires de son défunt frère) et lui demande pour qu'elle raison elle la écrite. Elle répondra que Jay l'a droguée et violée avec une bouteille à l'insu de son frère.

Chez les Lippmann, Mme Ann Lippmann reconnaît que son mari a retiré 10000$ qui selon elle sont pour un investissement. C'est sans prendre de gants que Goren lui conseille de coopérer car de toute façon son homme est dans de mauvais draps… -c'est le cas de le dire mais c'est aussi un jeu de mots ! LOL- Elle avouera que son mari a eu une liaison datant de 1992 mais qu'elle n'a pas duré. Toutefois, il se serait absenté une semaine car il se sentait "malheureux" mais qu'à son retour tout allait bien… il a couvert toute la famille de cadeaux. Au moment de partir, Goren lui dit en insistant qu'elle ne doit pas cacher leur venue à son doudou. Histoire de le rendre enragé…

Ce qui ne loupe pas, en apprenant qu'elle a été questionnée, Jay en devient fou (il doit même remettre ses binocles en place !) et comme au début on le retrouve angoissé, contrarié, énervé et plein d'adjectifs en "é" ! En clair, il perd toute assurance.

Dans le bureau de Deakins, G&E font par de l'évolution de l'enquête à Carver et des preuves qu'ils ont sur Lippmann mais Goren a beau lui sortir sa "science", Carver n'est pas convaincu. Au même moment, on apporte un dossier venant du Vermont (où Jay est parti se "ressourcer") d'une prostituée : Linda Messali, découverte morte derrière une station service présentant les mêmes tortures qu'Alyssa. Toujours pas convaincu -il le fait exprès c'est sûr !- Carver essaie à son tour de sortir sa "science" en disant ce qu’il pense mais outrés par son attitude G&E sortent de la pièce ; quant au pas de la porte Goren se retourne lui demandant s’ils peuvent arrêter Lippmann avec les preuves figurants dans le dossier… N’ayant aucune objection, Carver accepte. -Génial Bobby, t’as réussi !!!-

Dans la salle d’interrogatoire, Goren (ayant égaré sa cravate entre deux scènes), Eames et l’avocat de Lippmann l’attendent. A son arrivée, Goren lui propose de s’asseoir sur la chaise donnant dos à la vitre mais Jay préférant jouer sa : "racaille" ira s’asseoir sur la chaise placée en bout de table. -2 pt pour Jay/0 pt pour Bobby.!-
* L’interrogatoire commence et Goren lui parle de l’incident Sally Morrisey mais l’avocat refuse que son client réponde d’un fait qui selon lui est prescrit alors de ce fait Goren décide de s’adresser au maître. La conversation entre les deux hommes commencent lorsque Eames (qui l’a fait exprès) s’assoit sur la table donnant son dos en vue à Lippmann… Gêné par cette vue Jay décide de parler obligeant ainsi la dame à se tenir correctement. Il met alors tout sur le dos de Ricky en leur disant qu’il lui avait dit que sa sœur voulait sortir avec un universitaire et qu’elle aimait s’éclater avec de la drogue et que lui n’ayant pas compris ses désirs l’a laissée tomber.
** Fait que nous ne connaissions pas, Goren lui parle de ses anciennes boots dont les empreintes correspondent aux empreintes retrouvées dans la cave des Morrisey. Jay demande alors à voir les photos que Goren tient dans sa main mais n'ayant pas ses lunettes, son avocat tente de les prendre mais Goren refuse en lui tapotant la main ce qui oblige Jay à venir s'asseoir là où Goren lui avait dit de s'asseoir ! -C'est bien Bobby, t'as encore réussi !!!- -2 pt pour Jay/1 pt pour Bobby !- Lui ayant fait remarquer son coup de maître, Eames en profite pour s'asseoir à son ancienne place… Goren revient donc sur les cas "Sally" (et de la bouteille) et Alyssa Cooney. Déconcerté, Jay se tourne vers Eames et se met à lui parler à voix basse, lui disant que Bobby a tord de croire qu'il se servait de Ricky... Goren légèrement agacé par le phénomène (il doit penser un truc du genre : « Ah non, tu m'as déjà eu avec le coup de l'attaque sicilienne, là c'est moi qui t'aurai ! » se lève en prenant sa chaise avec lui (non pas pour l'assommer) pour la mettre à côté de Jay et en profite pour le faire pivoter d'un quart de tour. -2 pt pour Jay/2 pt pour Bobby !- Etant ENFIN l'un en face de l'autre, Bobby lui dresse son portrait sentimental avec les filles : Jay était maladroit, il ne s'avait pas leur parler, côté sexe, il était immature et il avait besoin de Sally pour le satisfaire. Mais Ricky n'ayant pas accepté le fait qu'il ait abusé de sa sœur lui a alors trouvé Alyssa.
*** Goren lui dit qu'il a dû lui falloir beaucoup de courage et de cran pour pouvoir résister aux tentations "maladives et meurtrières" dont il est atteint et que le meurtre de Linda Messali a dû lui procurer une grande satisfaction et une immense jouissance… Jay lui répondra : « Vous n'avez pas idée. » -K.O : Jay avec 2 pt à 3 pt pour BOBBY !- Et se met à pleurer comme mon petit neveu lorsqu'on lui refuse des bonbons ; l'évidence frappe enfin Carver qui a tout suivi depuis l'autre salle.

NOTE : 7/10

Ce que j'ai pensé de l'épisode : Un bon épisode qui ballade nos inspecteurs dans plusieurs quartiers de New York et personnellement j'apprécie ce jeu du chat et de la souris… qui a plutôt été un GROS rat aujourd'hui pour Bobby.
* Très bonne interprétation de l'acteur Jim True-Frost (Jay Lippmann) que je ne connaissais pas auparavant mais que m'a fait une très bonne impression.
** Toutefois, j'ai été un peu déçue ne pas avoir eu le droit à l'éternelle phrase de fin d'épisode pour ma première review, snif, snif, je pleure.

Review réalisée par Stef

Episode diffusé sur NBC le 14/04/2002
Review en ligne depuis le 28/09/2004

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2019 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Unité Spéciale
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7