New York Section Criminelle

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York Section Criminelle > 2.16

14 Décembre 2019

New York Section Criminelle

Episode 2.16 : Cuba Libre

Review réalisée par Stef


Pré générique : Un vieil homme, Milt, emprisonné reçoit au parloir téléphonique de la prison, la visite de sa femme Pam, une femme longuement plus jeune que lui assez chaude qui tentera par des gestes trop hot de réveiller l'homme qui sommeille en ce petit vieux.

Dans le bureau de l'avocat familial, le fils unique du vieil homme apprend et prend mal la chose que son père ne veut plus entendre parler de lui car il n'est jamais venu le voir lors de sa détention. En fait, c'est sa belle-maman qui a tout mis en œuvre pour éloigner le fils du père. Le fils sorti de la pièce, on comprendra par la conversation de la dame et de l'avocat qu'une histoire de gros sous se trame là-dessous.

Préparant sa sortie de prison, Milt fait cadeau d'un jeu de cartes à un colosse black qui a sûrement dû lui sauver la mise voire et c'est sans doute ça, la vie plus d'une fois ! -Tu parles d'une marque d'attention, un banal jeu de cartes ! J'espère au moins qu'il n'en manque pas !- Pendant qu'à leur domicile, la femme impatiente du retour de son mari prépare les festivités.

Rrr, la scène qui suit aurait pu être classé X mais vu à la vitesse dont papy a expédié la chose, tout le monde peut se permettre de la regarder sans aucune gêne ! Lol Après avoir fini de se câliner, la sonnette retenti et Milt (sans doute "très" fatigué par son exploit) demande à sa belle d'aller ouvrir la porte lui disant avoir commander le dîner.

Sortant de sa douche et ne trouvant pas sa femme dans la maison, Milt se dirige vers la porte d'entrée restée ouverte où il découvre le corps sans vie de Pam dans les escaliers ! Pris d'une panique (qu'il aurait pu largement plus travailler), il se mettra à hurler à qui veut l'entendre : « Pourritures ! Leeesss pourriiiitureeeees ! »

Générique

Ai-je encore besoin de vous dire qui sont les inspecteurs chargés de l’affaire ? Un indice, ce n’est pas le duo Ororo-Stéf ! Petit clin d’œil entre l’énergumène en question et moi, lol.

A peine a -t- il examiné la victime, Goren est certain que le tireur n’a pas réussi à se contrôlé vu que Pam ressemble étrangement à une passoire, de plus, l’assassin n’a pas pu s’empêcher de lui piquer une boucle d’oreille.

Ayant retrouvé des douilles dans le pas de l’autre entrée et vu que Pam a ouvert la porte de l’entrée principale, le tireur surpris a tiré dans tous les sens arrosant l’encadrement de la porte principale. Une chose est sûre pour Goren, que cet assassin qui n’a pas l’habitude de tiré s’est cru dans une série télé et tenait son arme sur le côté. -Hum, une chose est sûr aussi, c’est que ce n’est pas en regardant les épisodes de L&O : CI qu’il a eu cette idée de tire ! Lol-

Dans son salon, Milt a appelé son cardiologue pour une visite à domicile, explique à G&E la superbe soirée qu’ils venaient de passer ensemble et lorsque que Eames lui demande si sa femme avait des ennemis, le p’tit vieux s’emporte légèrement en lui disant que c’était un ange et que c’était sa propre personne qui était visée ! Ne voulant pas le vexé, Eames lui fait comprendre qu’entre lui et feu sa femme, y’a pas photo, ils sont reconnaissables et cela même dans la nuit noire mais là, Milt se met à aboyer sur la pauvre Alex lui faisant entendre que ces ennemis se comptent par milliers dans tous le pays. Rrr, comme une chatte qui défend sa coupe de lait, elle lui balance le pourquoi de son séjour en prison qui ne font que qu'énerver de plus le papy.

Goren qui sent la sauce monter s’en mêle et lui montre une photo datant de son enfance où il est en compagnie de son père et de son associé Maurice Wope. Dès la mort de son père, c'est grâce à l'aide de Maurice que Milt a pu continuer d'exploiter l'entreprise familiale. -Euh, lors de cette scène on aperçoit clairement grâce au verre du cadre que tient Goren, les micros et les parapluies lumineux servant à la lumière.-

Bref, selon les dires de Milt, on essaye de s'attaquer à lui parce qu'il refuse de vendre ses biens professionnels. Entre le stresse et la mort de sa femme, il prend ses médicaments qui sont rangés dans un coffre car monsieur a peur de se faire empoisonner… Quand on voit la tête de Goren, on imagine qu'il se dit : « Ben dis-donc, c’est qu’en plus de nous la jouer "Chui nerveux", grand-père est parano ! »

Au commissariat, on apprend que la soi-disant commande du dîner fait par Milton est introuvable par le restaurateur ! Mais avait-il commander une pizza ou un meurtre ? Milt est un homme obsédé par la vengeance et la suspicion mais vu que Milt aimait Pam et que Pam aimait Milt c'est à le fils Milton "Junior" que G&E parleront.

C'est au port où sont garés les ferry qu'ils discutent avec Junior qui leur dira pourquoi il n'a jamais été voir son père en prison. Bien que fils unique Milton n'est plus sur le testament de son père qui l'a rayé depuis des années ayant peur de se faire tuer par sa chaire et son sang.

On apprend que Milt a aussi plusieurs fois modifié le contrat de mariage qui l'unissait à Pam mais Junior ne sait pas si celle-ci acceptait chaque modification sans broncher !

Dans le bureau de mon copain Carver où tout le monde est réuni : Goren, Eames, Milton "Senior" Winters et son avocat discutent le droit de lire ou pas ce contrat de mariage mais pour Milt, il est hors de question de leur donner satisfaction !En plus, il apprend que son fils leur parle… Non mais, en colère par Goren qui lui demandera de sortir prendre l'air afin de pouvoir parler à son avocat, papy Milt se lèvera pour se mettre devant lui et lui donnera une réplique (qui le tiendra en place) genre : « La pire larve en prison a davantage d’honneur que chacun de vous ! » et cela cigare à la main et sans sourciller. -Oops, on voit Bobby ravaler sa salive et prenant sur lui ses mots… Ben oui, il n’allait tout de même pas taper ce p’tit vieux !-

Pourtant bien qu’il affirme aimer sa femme, Milt était pourtant en train de préparer un nouveau contrat de mariage soi-disant pour lui permettre de vivre plus confortablement et de la remercier de sa fidélité durant son séjour à l’ombre. Goren (qui s’est remis de ce face to face) cherche à savoir si même avec sa pathologie, il comptait vraiment lui donner de l’argent… Mais très rusé, Milt ne répondra même pas à sa demande mais ce contentera de lui lancer un regard assassin avant de quitter le bureau.

Rejoignant sa voiture, Milt assis à l’arrière tandis que l’avocat est debout à l’extérieur, essaie de tirer les vers du nez de son avocat en ce qui concerne la fidélité de sa femme. Intérieurement, Milt est convaincu que sa femme le trompait et l’a trompé avec son avocat mais ce dernier se fera tirer dessus avant même de pouvoir dire amen.

Alerté par les coups de feu, G, E &C arrivent sur place. Milt leur fait tout un cinéma en hurlant que quelqu’un veut sa mort…

Selon les témoins, le tueur était en vélo et les douilles retrouvées, du 9mm, sont identiques à celles retrouvées près du corps de Pam. Encore et toujours d’humeur chiante, Milt ira jusqu’à traiter Goren de "sombre idiot" quand Goren lui dira ce n’est pas lui qui est allongé sur le bitume !Le laissant ensuite parler dans le vent, G&E quittent les lieux.

De retour au commissariat, G&E apprennent à Deakins que Milt était le seul client de l'avocat Duval et que la secrétaire n'a rien pu dire sur une éventuelle relation car lorsque Pam venait à son bureau il laissait toujours la porte ouverte.

Un détail financier concernant Duval interpelle Goren qui remarque qu'il a fait plusieurs chèques de moins de 10.000$ pour de simples petites affaires situées dans le Bronx, là où des jeunes gens apprennent à se servir d'une arme en regardant la télé.

Arrivés dans un salon de beauté… -non pas pour accompagner Eames à son lifting mensuel, lol) G&E parlent avec une dénommée JC qui a eu il y a quelque temps un problème avec un taxi. Elle leur dit que c'est la raison pour laquelle est a reçu un chèque de Duval qui s'était chargé de l'affaire.

Eames remarque un jeune garçon black qui joue à la console (vu le bruit de son jeu, il joue à Pokémon !) et cherche à savoir son âge et lorsqu'il lui répondra qu'il a 19 ans, sa mère lui demandera de monter faire ses devoirs. Bien que pour une fois Goren ne parle pas, il se fait dévisager par le gamin quand celui-ci se lève pour exécuter la demande de sa maman.

Dehors, Eames parlera de cette famille à Goren et d'une affaire que son père (à la miss) à suivi voilà plusieurs années. Le père de Tai ou Tè ou pff, -j'en sais rien de son écriture- s'appelle Demsay Powers et a été arrêté pour avoir commis plusieurs meurtres et blessé 9 policiers. Il tuait ses victimes en leur tirant une balle de part le haut de la tête… -Wouah, le genre de gars qu'il ne vaut mieux pas croiser un soir !- Ceci dit, le colosse black de la prison à qui Milt a donné le jeu de cartes est Demsay Powers.

Dans la salle d'interrogatoire de la prison, G&E cherchent à savoir auprès de Demsay de quoi provient l'argent de Milton Winters versé à sa femme mais n'obtiendront évidemment aucune réponse de sa part. Cependant Goren tentera une ruse en lui parlant de leur sortie dans le Bronx et du fait qu'il soit toujours autant idolâtré et lui demandera si la raison de tout cet argent versé à sa femme n'est pas simplement pour le remercier d'avoir veiller sur ce vieil homme lorsqu'il était entre quatre mûrs ! Malgré sa persévérance Goren se heurtera à un mûr qui se moquera de lui… -Pauvre Bobby, c'est vraiment pas ta veine !-

Eames lui rappellera un fait où un homme ayant essayé d'agresser Milt alors qu'il venait d'arriver fut retrouvé un tournevis dans la nuque et bien que Demsay essaie de détourner les faits Goren (qui en a marre de se manger des râteaux) lui fait comprendre qu'il sait qu'il était son garde du corps. Et il lui lance un regard supra mimi qui veut dire : « Ah, ah, je t’ai eu alors arrête de me prendre pour un con. »

Bon, il en a marre de n’avancer qu’à petits pas le Goren alors il sort la carte du fils qui n’est pas venu voir son papa depuis plus de 16 ans et lui demande aimablement de "balancer" Milton Winters et tentera pour sa part de le faire changer de prison pour se rapprocher de New York… mais encore une fois, Demsay (tout de même touché) rechignera à parler. Donc, fini la discussion, G&E vont fouiller ce qui lui sert de chambre ! Mais avant, Demsay viendra se tenir vers Goren (à qui cela fera deux face to face) en lui disant d'un ton "moi, pas avoir peur de toi" : « Je vais être franc. Vous pouvez fouiller tout ce que vous voudrez ; vous pouvez mettre toutes les preuves bidons que vous voulez… Je n’ai pas peur de vous ! I’m not afraid about you ! » Et on revoit Bobby ravaler sa salive pendant que Demsay rajoute : « Vous pigez ? Je n’ai pas peur ! » -Mon pauvre tit Bobby… snif, snif, le scénario veut que tu ne leur fasses pas de mal à ces mecs, hein mais tiens bon, c’est que pour de la fausse ! Lol--

Dans la cellule de Demsay, un flic donne le jeu de cartes à Goren qui va nous les magner d’une façon que je ne peux même pas me permettre de rêver faire. Vive la mémoire photographique de notre ami Bobby qui en n’ayant regardé que deux fois le jeu complète remarquera qu’il manque quatre cartes : la dame de carreaux, le valet de trèfles, le deux de piques et l’as de cœur. Goren conclut rapidement à une liste de gens à tuer : la dame de carreaux, Pam ; le valet de trèfles, Duval ; le deux de piques, Junior… Étant parano, Milt aime être présent lorsque ses ennemis tombent.

Sur le port, le papa et le fiston essaient de recoller les morceaux tandis que nous voyons nos deux flics et des copains déguisés en pêcheurs -Ah ! Ah ! Ah ! Je rigole en voyant leur tête emmitouflée dans un bonnet ! Ah ! Ah ! Ah !- ainsi qu’un jeune homme en vélo faisant des ronds sur place et qui on ne sait pour quelle raison ne s’approche pas du bord.

Alors que Junior va pour prendre le ferry, son père resté au bord le rappelle et dès qu’il s’avance pour revenir sur le bitume, le gamin à vélo dégaine une arme s'apprêtant à faire un carton sur Junior mais sera stoppé net dans sa course par Goren aidé d'une crosse de hockey. Milton et le gamin seront arrêtés.

-Euh, je reviens sur l'histoire des chapeau. Ah ! Ah ! Ah ! Franchement, je préfère avoir froid plutôt que de porter ce genre de truc… Entre celui d'un flic sans doute tricoté par sa mamie avec la big grosse laisse et un pompon, celui de Alex qui me fait penser à tout sauf à un bonnet, quant à celui de Bobby… Et les couleurs, les couleurs !?!? Entre les vieux vert pas bô et le marron caca d'oie, je me demande comment ils ont pu accepté de tourner avec ces morceaux de chiffon ! C'est vrai qu'à New York il est facile de passer inaperçu mais avec des trucs comme ça, ça m'étonnerait ! LOL

Dans la salle d'interrogatoire où se trouve Amal (la jeune tireur à vélo), Goren lui montre les trois cartes : la dame, le valet et le deux trouvées à son domicile. Malgré les preuves acquises contre lui, Amal nous jouera une scène sympatoche avec un air décontracté et sûr de lui et ne tremblera pas devant ZE Goren.

Goren, à son tour lui fera son show. Il lui montrera comment les gamins fans des films de John Woo se servent d'une arme tout en lui racontant la façon minable dont le l'assassin de Pam la tuée. Pendant ce show, Amal regardera l'acteur Vincent d'Onofrio dans ses œuvres.

Niant toujours les faits, Eames lui parle alors de la boucle d'oreille qu'il lui a volé… Il tente un échappatoire en essayant de leur faire comprendre qu'il ne connaît pas Demsay. Goren enchaîne en lui parlant de son grand frère Luther qui a passé un séjour à Greenhawen et lui demande s'il n'a pas fait la connaissance de Demsay lors qu'il rendait visite au frangin ? Là, le gamin lui expliquera qu'il n'est jamais allé à Greenhawen car il n'y a pas de métro pour s'y rendre… Moment de silence et plan arrêté sur -hum, rrr- Goren qui se dit : « C’est quoi son problème à ce gosse ? Il va pas son frère parce qu’il n’y a pas de métro… ? » Alors il recommence à parler des cartes dont l’as qui manque à l’appel. Amal qui en a marre et qui effectivement ne comprends rien à ce qu’il lui raconte demande à ce qu'on lui "file" un avocat.

Dans la pièce voisine, mon cher et tendre grand ami Carver propose à Deakins de faire un marché avec Demsay Powers, ce qui rend folle de rage Eames qui rentre au même moment dans la pièce en lui rappelant qu'il est le meurtrier de plusieurs flics mais Carver la mettra HS quand à son tour il lui rappellera que Demsay n'a ni rien à perdre, ni rien à gagner étant en tôle pour perpét'. Pour mon cher et tendre ami, il est clair et net que Milton Winters est le seul et unique coupable de ces meurtres.

Deakins ne voit pas pourquoi Demsay irait dénoncer Milt à la police vu qu'il ne peut pas voir un flics en peinture et qu'il les considère comme ses pires ennemis. Goren profite de ce fait pour mettre en scène un scénario où ils vont faire croire à Demsay qu'ils sont capable de jouer les flics pourris. Comme ça, quitte à haïr les flics autant que cela soit pour une bonne chose ! -Ben, en ce qui me concerne, tu peux être le flic le plus pourri de la planète Bobby, je te mangerai quand même ! Lol-

De retour à Greenhawen, Eames qui a de la haine qui coule dans ses veines rien qu'en regardant Demsay, lui dit que le jour du meurtre de Duval, les policiers présents ont eu le temps de voir l'assassin et lui montre alors le portrait-robot… et tin_tin, c'est Tai son fils ! Rrr, Demsay comprend qu'ils sont capables de se la jouer "ripoux" et qu'ils peuvent faire accuser son fils sous de fausses preuves et fou de colère, il ira même jusqu'à penser qu'Eames est le diable !!! Mais Eames étant une femme de l'an 2000 et ayant un T-Shirt des Spice Girls avec le slogan "Girl Power Forever" lui répondra d'un air hautin : « Et encore, vous ne m’avez jamais vu quand je suis de mauvaise humeur ! » et quittera la pièce.

Seul avec le détenu, Goren insistera en lui disant : « Ben, tu sais man, tu devrais avoir peur de la blonde car j’ai déjà vu ses bras et ce ne sont pas ceux d’une jeune fille intimidée par le sport mais ceux d’un déménageur ! » -Euh, c’est moi qui est remis la réplique à ma sauce mais dans le texte c’est à peu près ça ! Lol- Malgré le regard 666 qui tue lancé à Goren, Demsay accepte de coopérer s’il ne mette pas Tai dans les affaires. Il avoue que Milt est venu lui demander quelques services mais que bien évidemment il a refusé. On voit à la tête que fait Goren qui ne fait pas lui faire gober un truc du genre… Et lui dit que la 4ème personne que Milt veut faire exécuter est son cardiologue qui, soi-disant, ne serait pas bien impliqué dans son travail envers le papy.

Dans sa prison de Rickers, Milt apprend ce que Demsay a dit à son sujet et refuse de croire ce que lui disent G&C. Quand Carver viendra à lui dire qu’ils savent maintenant qu’il veut faire tuer son docteur, Milt regardera Goren dans les yeux en lui disant que maintenant il fait plus que jamais confiance à Demsay plutôt qu’à son fils.

Dans un bureau du commissariat et après avoir longuement parlé au Dr Chang, G&E apprennent qu’il ne vit plus en ville mais à Staten Island et que Milt est au courant depuis longtemps car il a déjà fait des dons à un hospice que Chang a créé.

Ah, j’adore voir la loupiotte de Bobby s’illuminer de la sorte. Il fait le rapprochement. Amal n’a jamais rendu visite à son frère à Greehawen alors comment comptait-il tuer le doc’ qui vit à Staten Island ? -Pour ceux qui ne le savent pas, Greenhawen et Staten Island sont des petites îles situées à quelques miles des côtes de New York et pour s’y on prend une navette (non, pas celle qui décolle pour la lune ! Lol) ou le ferry. Ou alors pour ceux qui aiment nager, ben y’a la nage libre !!! LOL-

Sur le port, G&E (qui ont remis leur BÔ chapeau) sont accompagnés d’Amal et de l’avocate. Goren cherche à savoir pour quel bureau le jeune devait-il faire une livraison vu que selon ses dires c’est la raison pour laquelle il était sur le port le jour de son arrestation. Mais ce taquin de Goren va donc l’obliger à venir sur le pont afin de lui montrer ce bureau qu’il ne voit pas et Amal refusant son invitation, il sera pris de force par le col. -Aaah, si seulement il pouvait moi aussi me prendre… par le col !- Mais à peine Amal a -t-t-il mis les pieds sur le pont qu’il s’écroule pris de panique en suppliant Goren d’arrêter ce supplice. -Aaah, j’adore voir Bobby dans ces moments.- Ayant compris la phobie de l’eau du gamin, Goren accroupi à côté de lui le rassura et le calmera.

Maintenant, il n’y a plus de doute : le doc’ n’est pas la prochaine cible de Milt. Mais pourquoi Demsay aurait-il menti à ce sujet si ce n’est pour la seule raison que… que ce soit lui-même le commanditaire de ce futur meurtre, tin_tin.

Au commissariat et après quelques recherches, on apprend qu’un certain Eduardo Escobar a été tué de la même façon que le faisait Demsay ; pourtant rien ne liait les deux hommes. Il est certain que pour Goren, la personne qui a commis ce meurtre est fière de ses relations avec le grand DEMSAY POWERS.

Chez Tai (qui lui aussi semble aimer les flics), G&E accompagnés d’amis collègues cherchent des preuves… Attiré, comme toujours, par des bouquins, Goren remarque que ti Powers a des livres tout neufs sur Cuba, l’étude de la langue espagnole qui selon le gosse, sont pour un devoir d’école… -Tu parles, j’t’en f’rai des devoirs moi !-

Au domicile d’Eduardo Escobar, G&E parlent avec sa veuve Gloria. Elle ne réagi pas à la vue des photos de Demsay et Tai Powers et demande à savoir qui ils sont. Goren (toujours curieux) qui a remarqué des trucs genre bibelots et vases italien, lui répond qu’ils viennent de Calabre dans le sud de ce pays, mais elle ne réagira pas à son allusion. Innocente de tout et après quelques questions sur l’Italie, elle admet y être allée avec un ex avant de rencontrer son mari (mort). C’est après le proverbe « Les calabrais ont la tête dure ! » où Goren lui explique ce qu’il signifie qu’elle leur raconte que son ex Tony Servino est un ex doudou fou amoureux qui n’a jamais accepté la rupture et son mariage avec Eduardo. Ce gars, Tony, travaille comme conducteur de fourgon pénitentiaire.

A la sortie du tribunal, G&E préviennent Carver que Demsay prépare sa prochaine évasion. Selon eux, il est certain que ça se passera lors de son transfère après avoir témoigné devant le grand jury.

Carver, qui a tout compris pour une fois -je reste correcte et polie- comprend que c’est Demsay qui a demandé à sa descendance de tuer Escobar… et comme le dit un autre proverbe « On a rien sans rien », son ami d’enfance Tony le remerciera en lui redonnant ses ailes. Puis après les retrouvailles avec son fils, ils partiront sous le soleil de Cuba avec qui on le sait, les Etats-Unis n’ont pas d’accord d’extradition.

Dans la salle d’interrogation, G&E essaient de mettre la pression à Tai qui refuse de les écouter et encore moins de leur parler, ce qui tombe bien car son avocat arrive en invoquant les droits de son client.

-Oh, la la, ce genre de scène est sympa mais devoir l’expliquer par écrit me saoule d’une façon inimaginable…Bon, j’ai accepté de le faire pour vous membres de la secte L&O : CI.-

Dans la pièce voisine à la salle d’interrogation, G, E, C et D sont ensemble. Pour Carver tout semble fichu. Une fois que Demsay saura que son fils a été coffré, il refusera de témoigner et s’en suivra une discussion entre Deakins et lui qui pense qu’il serait nécessaire de parler de l’évasion du père au fils.

Goren voit quant à lui les choses autrement… comme d’hab’ me direz-vous ! Il pense que pour obliger Demsay à témoigner contre Milt, il faudrait faire en sorte que Milt menace Demsay…

La machination est en marche et dans son bureau Carver lit à Milt les (fausses) réponses de Demsay mettant en cause ses dires sur leur complicité et lui mettant tout sur le dos. Papy accuse le coup, mais il est certain qu’il peut compter sur son grand et fidèle "frère" qui leur dit que tout ce qui est écrit ne veut rien dire tant qu'il ne témoigne pas à son procès et il est sûr qu'il ne le fera jamais.

Goren va alors faire son "méchant" ! -Rrr, j'adore quand il fait ça, il est rrr lol.- Il va lui faire comprendre ce qu'il nie depuis le début en nous expliquant ce qui le lie à Demsay.

Demsay a veillé sur sa faible petite personne depuis son entrée à Greenhawen non pas parce qu'il aime le contact avec les personnes âgées mais (selon les délires fous de Bobby, bien sûr) seulement parce qu'il se moquait de lui et c'est alors qu'il lui montre un vieil article de journal relatant l'histoire du miracle de la réussite d'un jeune… et pas n'importe quel jeune, c'est Milt à 16 ans quelques temps après la mort de ses parents accompagné d'une photo, celle-là même que Goren lui a montré le soir de la mort de Pam lorsqu'ils étaient chez lui. Il va continuer sur son délire en ajoutant que Demsay était conscient de l'amour et du respect que portait Milt pour Maurice, la seule personne adulte en qui il avait confiance et qui s'est toujours occupée de lui depuis la mort de ses parents, c'est l'une des raison pour laquelle Demsay s'est substitué à Maurice, la seconde étant la tune. Goren remettra une couche en lui disant que Demsay terminera sa vie dans un certain confort tandis qu'il est attendu par la peine capitale !!!

Dans un fourgon où trois prisonniers y déjà pris place, Milt, déposé par Tony Servino, arrive le premier pour son transfère et sera rejoint par Demsay à qui à peine rentré, il fera un accueil menaçant. Dès le départ du véhicule, Milt l'engueule de tout ce qu'il a appris (enfin de ce qu'on a bien voulu lui faire croire) mais Demsay se défend de ses accusations qu'il ne comprend pas.

Demsay est en train de se libérer de ses chaînes, Milt le menace de mort, et tin_tin, c'est ce qu'on attendait et comme d'hab' Bobby avait l'intuition bonne !

Le voyant libéré, Milt qui comprend le plan de Demsay, commence à faire son beau en lui rappelant leur si belle "histoire d'amitié" et lui demande de l'emmener avec lui mais Demsay qui n'a plus rien à foutre du p'tit vieux lui donne tout de même RDV sur une autre planète. Ah ! Ah ! Ah ! Je rigole car en ouvrant la porte du fourgon, Demsay tombera sur une dizaine de flics qui l'accueilliront toujours sur Terre (enfin sur la neige) et bien qu'il ait lui aussi une arme, non chargée, il se rendra.

Pendant que Demsay sera embarqué d'un côté, Milt sera escorté par les trois hommes du fourgon, qui sont policiers, à sa très chère et tendre demeure de Rickers.

Les menaces de Milt envers Demsay enregistrées, Carver est tout content car le procès devant le grand jury aura lieu… il gagnera plein de pognon, ça doit y faire quelque chose, lol ! Demsay sera jugé pour le meurtre d'Eduardo Escobar tandis que Milton Winters sera quant à lui jugé pour les meurtres de sa femme, de son avocat et de la tentative de meurtre sur la personne de son fils. Tout est bien qui fini bien grâce à notre super grand et génial flic Goren - rrr, trois G pour le définir - et sa fine petite équipe !

Phrases de fin :

Alors que nous voyons papy rentrer dans une caisse de flics les mains menottées dans le dos, Goren dit à E&C : « Avouez que c’est une honte. Tant de confiance et de loyauté… regardez où ça vous mène. » -T’inquiète Bobby, ma loyauté envers toi est loyale et toi, rrr t’es plus que royal, lol !

NOTE : 8/10

Mon avis : Très très bon épisode ! Les acteurs Clifton Powell et Joel Gray étaient géniaux. L’épisode a été bien réalisé et les scènes assez réalistes. De toute façon, on a vu pire et on verra pire.

Review réalisée par Stef

Episode diffusé sur NBC le 09/03/2003
Review en ligne depuis le 21/11/2004

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2019 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Unité Spéciale
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7