New York Section Criminelle

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York Section Criminelle > 2.17

7 Décembre 2019

New York Section Criminelle

Episode 2.17 : Cold Confort

Review réalisée par Stef


Pré-générique : Dans cet épisode dès la première scène ça râle avec un homme qui réfute à son avocat un papier qui provient de ce qu'il appelle "une folle" et alors qu'ils vont pour continuer dans leur passionnante discussion, Jack (l'homme) se fait appeler pour aller au chevet de son très très vieux père à qui il ne reste malheureusement plus beaucoup de temps à vivre.

A peine Jack a -t- il eu le temps de serrer tendrement la menotte de son père qu'il se fait appeler par son avocat qui lui annonce que le président est au téléphone. Là, vous vous demandez : « Mais quel président ? » et je me permets de vous répondre qu’à ce moment précis, j’en sais que dalle ! LOL

Eloïse, autrement appelée "La folle", n'est autre que la sœur aînée de Jack et arrive à grande enjambées au chevet de son papa mais elle se fait ralentir par Jack qui lui rappelle que le codicille qu'elle a fait mettre sur le testament de leur père est un acte pathétique de sa part, et se quittent en colère. Là, nous ne savons toujours pas de quoi parle ce codicille !

Agonisant dans son lit, Eloïse tente de le rassurer en lui disant qu'elle s'est occupée de tout et qu'ils seront bientôt réunis… et là, snif, snif, le paternel meurt. Jack qui était au téléphone avec le président ché pas qui revient dans la chambre de son père où il apprend que papa n'est plus.

Puis, nous nous retrouvons invités à une réunion entre hommes en costards-cravates et femmes en tailleurs où le PDG dit à tout ce petit monde qui si sa société est restée aussi longtemps dans le move c'est parce que sa direction n'a jamais quittée le cercle familial… et coupé dans son élan par un coup de fil que je qualifierais de suspect, il les informe tout heureux que d'ici quelques temps la société Durning sera dirigée par son fils : Nicholas.

Eloïse qui a rendez-vous dans un bar avec une amie, est arrivée légèrement en retard, lui dit bonjour et part se repoudrer le nez. Là regardant partir, son amie et nous voyons une jeune femme vêtue de noir au regard froid prendre le même chemin qu'Iris.

Alors qu'Eloïse se lave les mains, la jeune femme prend son sac posé préalablement à côté du lavabo et c'est alors qu'Eloïse lui demande ce qu'elle fait que le jeune femme lui donne un "coup" au niveau de la cuisse et s'en repart avec le sac convoité qu'elle mettra dans un gros sac noir. Bien que nous ne voyons pas le "coup" porté à Eloïse, on la verra s'écrouler et…

Générique

Bon, j'ai beau en rêver mais ce n'est toujours pas MOI qui est aux côtés de Goren pour suivre l'enquête sur le meurtre de Eloïse Kittridge mais toujours Eames, rrr ! LOL

Goren remarque tout de suite qu'une seule incision sur l'artère fémorale lui a été faite -ce que je peux vous dire c'est qu'elle n'a pas été loupée, lol- pendant que Eames lui dit qu'elle avait un sac ; Goren lui dira qu'elle ne la plus ! LOL LOL LOL

Ah, j'adore cette scène car même si j'approuve souvent ce que dit Goren et méprise ce que dit la nunu… euh, Eames, il sera par obligation féminine d'approuver la raison de sa coéquipière. En effet, il a remarqué qu'Eloïse avait du savon sur les mains et en déduit qu'elle était en train de se les laver quand elle s'est faite tuer ; jusque là, c'est normal mais il expliquera que la meurtrière/voleuse de sac a dû attendre qu'elle sorte des toilettes pour le lui prendre car il lui était impossible de le lui prendre car pour Goren, Eloïse l'a posé sur le sol. Et bien non ! Eames lui fait comprendre que les nanas mettent leur sac à main sur le porte manteau accroché à la porte des WC… malgré quelques tentatives pour essayer de lui faire admettre ce qu'il pense, Goren abdiquera à ce que dit nu… Eames. Hey Bobby, c'est un truc de filles ; tu peux paaaaas comprendre ! LOL

Au domicile d'Eloïse, Eames, qui à force de fréquenter son coéquipier s'imprègne de ses mauvaises manières en fouillant dans les affaires posées sur son bureau et remarque qu'elle avait un RDV au tribunal le lendemain. Le numéro de la chambre d'audience est celui des testaments, et Goren lui rappelle qu'il est trop tôt pour contester le testament de son défunt papa, mort il y a trois jours. Le téléphone de Eames sonne et c'est une devinette que nous devons trouver car elle ne nous dit pas ce qu'il se passe à par que : « Bob, tu vas pas l’croire ! » Ok et nous, tu crois qu’on va croire ? LOL

Ben si, tout le monde va croire, lol. L’avocat d’Eloïse un mandat en main récupère le corps non autopsié de la défunte pour une raison qu’il ne dévoilera pas.

Goren sort alors avec les messieurs qui emportent le corps et se met à leur poser des questions. Il apprendra que le corps est transporté dans de la neige carbonique jusqu’à l’aéroport Kennedy où un avion privé l’attend. -Wouah Bobby, tu as le don de tirer les vers du nez des gens sans qu’ils s’en aperçoivent.-

Au commissariat et après quelques recherches, Goren apprend à E&D que le corps d’Éloïse a dû être emmené dans un centre de cryogénie situé en Arizona. -Et oui, c’était ça le fameux codicille : la cryogénie ! Eloïse et son père souhaitaient se retrouver dans une "autre" vie.- Maintenant, il reste à savoir qui l'a tuée OU qui l'a faite tuer ?

Au tribunal d'homologation des testaments, l'avocat de Jack et celui d'Eloïse parlent du testament fait par leur père. Dans le testament que possède Jack, il n'y a pas de trace d'un quelconque vœu de "congélation" et le codicille d'Eloïse reste introuvable. Le juge ordonne donc que le corps de Senior Kittridge soit remis à son fils afin qu'il puisse être enterré.

Ayant assisté à la fin de la séance, G&E parlent à Jack où l'évidence entre sa sœur et lui qui les opposait sur l'avenir de la dépouille de Mr Kittridge est flagrante ! Goren lui demande si cette opposition au souhait d'Eloïse est en rapport avec son souhait de devenir à son tour sénateur comme papa… si cette histoire (un peu foldingue) de cryogénie ne ferait plutôt pas passer sa famille pour des "cinglés" <= dixit B.G.

G&E se remettent à parler du fameux codicille disparu en essayant de le faire stresser mais il n'en sera rien. Il leur dira clairement qu'il souhaite qu'ils retrouvent les responsables de la mort de sa grande sœur. -Comme c'est mignon cette (fausse) marque d'attention car on peut se demander une chose : Il aimait quand même et malgré tout sa frangine et veut sincèrement savoir qui la tuée et pourquoi ? ou penser une chose : Pff, il s'en fout complètement et joue la carte de la fausse sensibilité pour tenter de faire croire à nos flics qu'il se sent intéressé ! De toute façon, ils découvriront TOUTE la vérité.-

Dans son bureau, Jack reçoit de la part d'un homme, un paquet contenant de la paperasse et une petite boite en polystyrène où il est écrit : tissu humain. L'homme insiste sur le fait que les papier sont les originaux et Jack demande à savoir pourquoi cet homme avait besoin de "l'autre matériel" mais n'obtiendra que des condoléances pour la mort de sa sœur…

Dans le bureau de son boss, Eames lui apprend qu'Eloïse avait pris les dispositions pour la cryogénie il y a plus d'un an pais que Jack n'a commencé à lui chercher des poux depuis seulement un mois. Pour Deakins cela peut provenir du fait qu'il a peur d'une mauvaise publicité qui pourrait nuire à sa future élection sénatoriale. -Bob avait déjà pensé la même chose plus tôt.-

Et quand on parle du loup… Pour Goren, c'est tout autre chose : papa Kittridge souhaitait se faire enterrer ; il a été enterré mais pas dans un cimetière… dans une crypte ! Maintenant, on se demande pourquoi Jack a -t- il fait incinérer son père contre son avis ?

G&E parlent avec le docteur de Mr Kittridge qui leur dit que son patient est décédé à la suite d'un cancer du colon contre lequel il s'était battu pendant trois ans. Goren cherche à savoir si un don de la moelle a été suggérée et la réponse affirmative, on apprendra qu'Eloïse n'était pas compatible, et que Jack a toujours esquivé les tests prétextant la phobie des aiguilles => ouais, c'est ça ; pas à nous ! LOL

Pour Goren, la seule et vraie raison de ses multiples refus de passer les tests est que Mr Kittridge n'est pas le père de Jack Kittridge ! -Pas bien maman… LOL-

Roy Manahan était l'homme chargé de la protection du sénateur Mr Kittridge quand Jack a vu le jour. Et plus précisément, il était chargé de veiller sur Mme Kittridge et sa fille Eloïse quand l'homme de la maison était en déplacement dans le pays. Eames tente de savoir par des questions assez dérangeantes si la mère Kittridge avait des amants mais Roy ne dira rien de mal sur la dame.

Goren va nous faire son show : "The Goren show". Il va piéger en quelques secondes Roy. Il va lui faire comprendre qu'ils savent qu'il est le père biologique de Jack en faisant référence à leur flagrante ressemblance et que c'est pour cette raison que ce malin de Jack a fait incinérer son "père". Il était apeuré par la découverte de cette vérité ; Roy leur dira la vérité sur sa liaison avec Mme Kittridge. -Et bien, on peut dire que quand le chat n'est pas là, la souris danse, enfin, elle fait mumuse avec d'autres chats ! LOL-

Goren remarque que la vitre de la voiture de Roy a été changée. Selon le propriétaire, il y a un mois que des voleurs ont piqué ce que contenait le véhicule : de l'argent, le cendrier… un baume à lèvre utilisé ! Sa loupiotte s'illumine comme un sapin de Noël et Goren fait alors le rapprochement entre le début de l'opposition de Jack envers le codicille et ce vol : ils datent tous les deux d'un mois et le vol du baume à lèvre signifie sans doute que c'est Jack qui est le commanditaire de ce petit hold-up car il avait déjà des doutes sur sa provenance !

De retour au commissariat, Goren explique à Deakins que c’est l’ADN de Roy Manahan que les voleurs cherchaient pour pouvoir faire chanter Jack par rapport à son père biologique ; et c’est parce qu’il a eu peur que son secret ne soit révélé au grand jour qu’il a fait incinérer son père.

Selon Goren, les personnes qui connaissaient la vérité sur la provenance de Jack lui ont ordonné d’empêcher la cryogénisation du vieux Kittridge… Deakins donne son avis : « Donc quelqu’un ne voulait pas qu’on garde le corps. » Goren lui dit direct in the face : « Où… sur le corps il y avait quelque chose à récupérer. Quelque chose, qui, si notre ami sénateur était réanimé un jour, lui manquerait réellement. Hum, disons dans une centaine d’années. » -Quand vous serez qu’est-ce qui a été "piqué" à Senior Kittridge, même s'il arrivait la même chose à Eames, on ne ferait même pas la différence ! LOL Ça vous donne une idée, non ? LOL-

Chez les pompes funèbres, G&E sont accueillis par la jeune femme chargée de maquiller les morts. Elle leur dira tout ce que nous savons déjà sur la cryogénie et l'incinération "surprise". Cependant, elle leur apprendra que c'est un de leur médecin personnel qui s'est occupé du corps de Kittridge et qu'il avait son propre matériel chirurgical qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Elle donnera une description détaillée du matos à Goren.

On retrouve Spencer Durning au téléphone où il demande à son interlocuteur de "le" mettre dans l'avion en partance pour Genève. -Pff, mais de quoi il parle le gars ? Lol- et il rejoint son fils Nicholas et sa fiancée accompagnée de ses parents à la table d'un restaurant.

Ils parlent tous du futur des deux tourtereaux ainsi que du projet d'avoir des enfants ; cette nouvelle rendra heureux papy Durning, très très heureux même !

A son bureau, le docteur Goren est plongé dans ses annuaires médicaux et met au courant Eames du nom du matériel servi sur M. Kittridge : une scie oscillante, un maillet à os, un écarteur de Meri…et Eames qui pour une fois a tout compris TOUTE seule (ça prouve qu'elle a tout de même un cerveau, lol, lol), lui fera une grimace genre "Beurk, c'est dégueu !" en lui disant : « Ne me dit pas qu’ils ont pris son cerveau ?! » Goren lui répondra d’un regard qui dit : « Ben, tu vois que tu n’es pas si nunuche tout compte fait ! Pour une fois, je n’ai pas besoin de tout t’expliquer ! » LOL -C’est de l’humour !-

Le médecin légiste de la police dit à G&E que rien n’indique dans le dossier médical de Kittridge quelque chose d’intéressant sur son cerveau et malgré une fausse blague de ma copine Eames genre, il serait intéressant d’étudier le cerveau d’un homme politique pour voir comment il fait pour mentir sans avoir le fou rire <= mouais, bof, elle est pas drôle ta vanne… sacrée nunuche va ; tout le monde gardera son sérieux et c’est au tour de Goren sans doute diminué à cause de ses fréquentations (LOL LOL LOL) de poser une question IDIOTE à savoir si l’ADN du cerveau a quelque chose de particulier par rapport à celui du reste du corps. -Ok, je ne suis pas diplômée de la fac de médecine mais je sais quand même que notre ADN est identique de la tête au pied ! Et je sais même qu’il est unique !! Alors Bobby, le grand Goren qui sait quasiment tout sur tout m’a déçue avec une question comme celle-là.-

Enfin, il reconnectera son cerveau en se penchant sur le fait que quelque chose devait être très intéressant dans le cerveau volé et ce même quelque chose a intéressé une personne qui a fait chanter Jack et fait tuer Eloïse. Il se souvient d’une biopsie d’un polype du colon faite sur Kittridge à l’institut de New York…

… Ce polype a servi à étudier la génétique neurologique. -Ah, on n’arrête pas le progrès de le science.- Eames cherche à savoir si Kittridge avait des troubles neurologiques mais comme nous le savons tous (ou presque) c’est "secret professionnel". Alors Goren lui dira qu'ils liront (enfin, il lira car Eames risque de patauger avec tous ces termes, lol, lol, lol) les articles publiés sur le sujet mais le docteur lui dira qu'aucun article a été fait car l'étude a été interrompue et les fonds coupés. Selon ses dires, une personne est entrée dans le fichier informatique avec le nom des donneurs de tissus <= Tiens, ça me rappelle quelque chose ! Et c'est à cause de cette brèche dans le système de sécurité que Durning a repris ses billes pour ne pas dire son investissement, son pognon… La société Durning a menacé de les attaquer et a envoyé des hommes pour faire le ménage dans les PC.

G&E sont dans le bureau de Spencer Durning où son avocat lui dit que la société de son client a financé beaucoup de projets… mais bien-sûr, les mieux dirigés. Eames parle du polype qui aurait pu sauver (son cerveau, hi hi) beaucoup de personnes d'une maladie grave et demande à Durning s'il était au courant de ces recherches mais il répondra qu'il ignorait tout d'elles. Goren le touche à tout les interrompt par un début de phrase mais s'excuse en leur disant de poursuivre. -Ah, mon p'tit Bobby quand tu te mets à jouer le che-lou, rrr !-

On apprend que la société Durning a préparé un rapport sur la cryogénie pour Jack afin qu'il puisse par des preuves dites solides, désapprouver le choix de sa sœur. Selon Spencer, Randolph Kittridge (que j'appelle aussi Senior) ne méritait pas de finir congelé comme un vulgaire poisson <= ça, ce sont mes mots ! LOL Mais là, Goren qui était resté à l'écart depuis le début pour toucher à tout et regarder les photos de famille, s'en mêle et lui dit que cela n'était qu'un geste d'amour de la part de sa fille. Il lui demande s'il ne serait pas fier que son fils fasse preuve d'un tel acte d'amour mais Spencer restera de marbre en lui répondant que son fils est loin d'être aussi stupide et que de toute façon il ne compte pas mourir. -Et ben, il a de l'espoir le père Durning !-

Silence total dans la pièce et Goren reprend sur le don du sénateur à la science et sur le fait qu'il y avait quelque chose d'exceptionnel qui serait apparu pendant les recherches, et lui demande si c'est la raison de son aide à Jack. "The Goren Show" commence. Cette scène est sympa car Bobby est plus que craquant avec ses mimiques et sa gestuelle, il fera le gars complètement à l'ouest, trop… Il parle du mariage de Kittridge qui était grotesque car les époux se trompaient mutuellement mais Durning réagi immédiatement préférant parler du politicien qu'il était. Ok, mais à ce petit jeu Goren est fort et il lui rappelle sa présentation pour la présidence en 1976 et de son abandon avant les primaires ; le peuple a même pensé qu'il se droguait ce qui pour Spencer tout à fait ridicule, mais pas pour Goren qui continue dans son élan (vas-y Bobby) à décrire les performances pitoyables de Randolph comme le jour où il s'est mis à pleurer au milieu d'une conférence, les fois où il se trompait de mots et où il oubliait ce qu'il devait dire… et malheureusement, c'était des choses fréquentes chez Senior Kittridge. Pour Spencer, tout cela était dû à la fatigue.

Dans le bureau de Deakins, G&E ainsi que le locataire du lieu regardent la télé. -Non, ils ne regardent pas l'épisode 2.16 de L&O : CI diffusé la veille, lol- Ils regardent les K7 de Kittridge quand il était sénateur et nous voyons qu'il est clair que ça n'allait pas pour le bonhomme car non seulement il partait avant la fin de ses interviews mais en plus sa femme lui soufflait ses réponses et c'était loin d'être discret. A la vue de ses images, Deakins se rappelle lui aussi avoir pensé que Kittridge se droguait mais selon l'analyse du docteur Goren, le fait que ses yeux ne soient pas vitreux et que sa diction est bonne cela est donc autre chose. Annuaire médical en main, Goren a trouvé : Randolph Kittridge était atteint de la maladie d'Alzeimher et malgré son jeune âge (43 ans) il avait développé la forme précoce du mal.

Tout devient plus clair ! Kittridge a été atteint de la maladie d'Alzeimher et a guéri seul en un an ce qui fait de lui un miraculé. Donc ça se précise : Qui est si désespéré pour volé un cerveau ?

C'est chez spencer Durning que tout devient cohérent pour nous… euh pour vous ! On a les réponses aux questions que l'on se posait. Nicholas Durning, le fils adoré à son papa est atteint d'un Alzeimher précoce et là, à le voir, on croirait voir un jeune enfant. Il n'a pas voulu prendre ses médicaments et c'est Spencer qui va les lui donner en lui disant que ce sont des vitamines. -Vous ne trouvez pas qu'il est facile de faire gober n'importe quoi aux enfants ? Ah, que c'est naïf un gosse ! LOL-

Dans le bureau de Carver -j'avais même oublié son existence !- Goren apprend à Jack la maladie qu'a eu son père. Ils lui disent qu'ils savent que la maladie a été découverte par des personnes qui ont fait pression sur lui afin d'avoir le cerveau de son père et bien qu'il tente de nier les faits, Carver lui parle de sa "réelle" provenance due à l'infidélité de sa chère maman.

Jack prend sur lui ce qui lui est dit et ne répondra pas à Goren qui lui montre des photos de la blessure de sa sœur qui lui demande si Spencer Durning est la personne qui se cache derrière tout ça.

Une fois Jack parti, Eames dit à Goren : « Ton bluffe ne peut pas marcher à tous les coups ! » et moi, j’lui réponds à cette … : « Ouais, p’t être qu’il n’a pas marché son bluffe mais lui au moins il tente des choses alors que toi, tu restes là, tranquille et détendue que tout ce fasse ! » Puis Carver essaie de comprendre pourquoi un homme comme Durning irait voler un cerveau -Tu sais Ron, ce n’est pas parce qu’on est super riche qu’on ne meurt pas…- et Goren lui dit que Spencer est un homme désespéré par rapport à son fils unique et blablabla et blablabla ; il leur dira encore tout ce que nous savons déjà sur la société Durning et sa succession… -Ok, me direz-vous mais comment un homme considéré comme atteint d’un Alzeimher pourrait-il diriger une telle entreprise ? Et bien tout simplement grâce à sa fiancée. Tin_tin !-

Dans l’appart’ de Katie Guardino, la chérie de Nick, G&E apprennent par la belle que son fiancé est un homme bon sur tout rapport et patati et patata, bref, c’est le garçon parfait pour une fille parfaite <= donc moi, lol. Coquin de Goren qui cherche à en savoir plus sur leur vie intime car Nick vit à New York et elle, elle vit à Providence, donc cela ne doit pas être simple pour… pour… enfin pour… quoi, vous m’avez comprise !

Elle lui explique qu’elle va à NY une fois par semaine pour passer la journée. Toujours aussi curieux, Goren cherche à savoir ce qu’ils font le soir. -Ben, comme toi et moi Bobby, ils ne font rien ! LOL- Katie dévoile que Nick est toujours fatigué le soir car il est selon elle atteint d’un anévrisme cérébral. Voyant la tête de Goren, il est clair que la belle se moque soit de lui ou alors elle n’est pas au courant du vrai mal de son fiancé. Elle continue en disant que Nick compte se faire opérer dès qu’il se seront mariés.

Dans le bureau de Carver, Eames lui fait part des symptômes que devrait avoir Nick s’il avait vraiment un anévrisme. -Bien-sûr, elle n’a pas appris ça toute seule… je n’ai rien dit, lol- C’est donc bien d’un Alzeimher dont est atteint le jeune Nicholas Durning car ce sont les symptômes de la maladie qu’il a.

Carver soumet l’hypothèse que Nick a parlé de sa maladie à Katie mais que par amour pour son doudou, elle garde le secret. Eames n’est pas d’accord -et pour une fois, je suis ok avec elle- car la maladie est génétique et elle ne pense pas qu’une femme risquerait l’avenir de ses enfants connaissant le risque et cela même par amour -et là, je dois redire qu’elle a raison nunu… Eames.-

Pour l’instant, ils sont d’accord sur le fait que Spencer et Nicholas Durning mentent à la pauvre Katie Guardino afin d’avoir un héritier pour la société. C’est alors que Goren veut retenter un coup de bluffe afin de piéger les deux hommes.

Nick est arrêté en tant que témoin et il est amené directement dans une cellule sans passer par la salle d’interrogatoire. Goren va alors tenter de piéger l’homme sur son état de santé mais Nick lui répond qu’il est atteint d’un anévrisme…

Petite discussion entre G, E&C qui pensent que Nicholas cache bien son jeu sur sa maladie quand papa Durning arrive en leur aboyant dessus genre "Je veux et j'exige !"pour que son fils soit rentré dans l'heure mais Goren lui répond, pénard affalé à son bureau, qu'il ne rentrera pas avant la fin de la soirée, aïe aïe aïe. Spencer Durning sera invité pas Dakins à attendre patiemment dans son bureau.

Goren se permet de prendre les médicaments de Nick dans sa mallette pour en faire l'analyse. Professeur Goren va en effet prendre son bottin médical et comparer les médicaments prescrits et le contenu des flacons et là, on comprend à sa tête qu'ils se sont trompés sur toute la ligne en ce qui concerne Nicholas…

… L'interrogatoire de Nick est sur le point de commencer et G, E, C et D invitent Spencer Durning à y assister dans la pièce voisine via le miroir. Goren le tient au courant qu'ils savent pour son anévrisme et la réaction du paternel en apprenant cette nouvelle veut dire : « Ah, ils sont au courant ? » Goren continue en lui disant que c’est Nick lui-même qui leur en a parlé mais Durning réagi en rugissant en invoquant leur interdiction de parler à son fils sans la présence de son avocat. C’est comme si Durning avait parlé à son … car Goren prend l’initiative de commencer son interrogatoire et emporte avec lui son gros bottin, les médicaments et comme on ne laisse pas mourir les gens de faim à la police, un sandwich. Rrr, Durning a la rage : « Pourquoi il va la voir et pas moi ? » mais Carver l’oblige à écouter ce qui va être dit entre Nicky et Bobby.

On voit que Nick commence à être légèrement fatigué et Goren pose les médicaments sur la table mais lui demande de ne pas y toucher car il est dans l’obligation de vérifier quels médocs il prend. Il lui fera gober que cela fait partie d’un du protocole, ouais, ouais. Il commence alors l’air de rien à vérifier un médicament sous l’œil attentif de Nick. Le Déxamétazone est censé être un anti-inflammatoire selon Nick mais Goren lui fera voir sur son bottin quelles seraient la forme et la couleur du cachet s’il s’agissait bien du bon médicament. Nick, tout à fait insouciant, lui dit que ses ordonnances sont faites par les médecins du bureau de son papa. Pour Goren, il n’y a plus l’ombre d’un doute : Spencer cache la vérité à son fils et il est maintenant grand temps de le faire comprendre à ce pauvre Nick. Goren quitte la salle en donnant pour mission à Nick de continuer à comparer ses médocs et s’en va rejoindre les autres dans l’autre pièce.

Goren demande à Durning combien de temps faudra -t- il à son fils pour découvrir sa supercherie ; et là, Spencer se sent piégé et va rejoindre son fiston suivi de près par G, E et C.

De retour dans la salle d’interrogatoire, Nick parle de ses "découvertes" à son père qui fait mine de ne rien comprendre et cherche plutôt à lui faire prendre ses médocs et à lui enlever ce (satané) dictionnaire médical des yeux mais Nick est décidé, il veut savoir ce qu'il ingurgite, il veut comprendre pourquoi son père est si nerveux et évidemment il aura le soutien de Goren.

Nick a trouvé le nom du cachet qu'il croyait être le Déxamétazone mais c'est en fait du Denzépil, un cacheton prescrit pour les personnes atteintes d'Alzeimher mais Spencer Durning lui dit avec conviction que c'est aussi bon pour son anévrisme. Goren s'en mêle et explique à Nicholas le secret que son père lui a caché et ce qu'il comptait faire grâce à sa descendance.

Nick encaisse difficilement la nouvelle et demande à avoir des explications de Spencer mais devant son silence de mort, c'est Goren qui prendra la parole pour tout lui dire. C'est grâce à un petit piège "Made In Bobby" que Spencer se piègera tout seul en parlant des précédents et de la trouvaille que son équipe de chercheurs a trouvé pour travailler sur un traitement qui pourrait le guérir et toujours sur sa lancée Goren va comme à son habitude jouer avec les mots pour lui faire dire ce que l'on attendait… il parle d'une protéine trouvée dans le cerveau de Randolph Kittridge et tin_tin, il a compris qu'il s'est fait piéger en beauté !

Nick est désemparé car il apprend non seulement son cher père lui ment depuis des mois mais qu'en plus qu'il est un assassin. Il le dévisagera avec un regard genre : « T’as de la chance que je sois fatigué car je te sauterai dessus pour t’étrangler ! » Et c’est alors que Spencer se met à lui hurler dessus car c’est de la faute des gènes de sa mère s’il est malade et veut se rassurer en lui disant que tout ce qu’il a fait depuis le début n’est que pour son avenir.

Mais à ce moment, la colère de Goren éclate -qu’est-ce qu’il est hyper craquant quand il est hors de lui ! Lol- alors je vous laisse imaginer toutes ses superbes mimiques de colère quand il lance à Spencer Durning : « Son avenir ? Votre avenir ! Vous n’pensez pas mourir, n’oubliez pas ! Vous voulez devenir immortel ! Vous devez devenir immortel… mais pas dans un tube d’azote ! Non, votre vaisseau pour l’éternité c’est bien votre fondation ! Pour qu’elle porte le flambeau de votre réussite aux travers des siècles ! Non, ça n’vous suffit pas d’avoir été l’humanitaire de l’année ; vous n’pouvez être que l’humanitaire du millénaire !!! Vous n’avez pas honte ? Un humanitaire envers toute chose, tout individu excepté votre fils, la tragédie de votre fils. Parce que Spencer, vous avez beau prétendre aimer l’humanité, vous ne supportez pas les gens ! » -Et toc, le vieux, prends ça dans tes dents ! N’empêche, il a pas bronché… Et toi Bobby, je me répète mais même énervé, t’es rrr ! LOL-

Spencer se fera arrêter par Eames qui lui dira ses droits et partira la tête haute sans broncher car il sait que ce que lui a dit Goren n’est que la vérité, tandis que Nicholas n’aura que ses yeux pour pleurer.

Phrases de fin :

En regardant Spencer Durning s’éloigner les mains dans le dos escorté par deux policiers, Goren dit à E&C : « La pire chose qu’il puisse arriver à un homme qui ne veut pas être oublié… »

Carver : « C’est quoi ? »

Goren : « D’ici un an, son propre fils ne saura même plus qui il est. »

NOTE : 7/10

Mon avis : Assez bon épisode. Nos flics pataugent un peu et ça, j’adore ! C’est vrai quoi, c’est bien quand ils tournent en rond, quand ils se trompent… bon, pour Eames ça arrive souvent mais bon, on est habitué ! LOL Très beau final de mon… euh, de notre ami Goren qui nous en met encore plein la vue.

Le scénario tient la route, toutefois, la cryogénie est un peu dépassée depuis l’effet Michael Jackson et son caisson. Enfin, le tout est bien ficelé.

Prise de tête à reviewer car le côté médical me rend malade ; mais Dieu merci, je ne suis pas aussi atteinte que nunu… Eames (LOL) car même après un peu plus de 3 semaines après la review de Probability (2.14) qui parle d’autisme, je ne m’en suis toujours pas remise !!!

Review réalisée par Stef

Episode diffusé sur NBC le 30/03/2003
Review en ligne depuis le 07/12/2004

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2019 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Unité Spéciale
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7