New York Section Criminelle

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York Section Criminelle > 2.19

11 Décembre 2019

New York Section Criminelle

Episode 2.19 : Cherry Red

Review réalisée par Ororo


Double Homicide

Kate Finoff et Mme Batchelder sont décédées à un mois d'intervalle dans leur immeuble.
Mme Batchelder décéda la première accidentellement en provoquant un court-circuit à sa couverture électrique-belle invention!-. L'enquête avait conclu à une mort accidentelle car des enquêteurs avaient conclu qu'elle avait "fait sur elle".
Kate Finoff est morte un mois après en tombant dans l'escalier. Là-aussi, on croit à une mort accidentelle car la rampe d'escalier est descellée. Le syndic de l'immeuble est même sur le point d'être accusé d'homicide par imprudence.

Mme Batchelder était une personne âgée qui sortait rarement de chez elle. C'est Kate Finoff qui s'occupait d'elle : courses, ménage, linge... etc. Devant une telle serviabilité, Mme Batchelder lui avait promis une récompense financière pour tous ses loyaux services si elle venait à décéder. Elle l'avait prévu dans son testament et Kate était au courant car les deux dames s'entendaient très bien.
Mrs Batchelder n'avait "presque" aucune famille à part Kate qui était sa voisine du dessous et son amie.

Lors du décès de Mrs Batchelder, c'est le liquidateur de la mairie qui a procédé à la saisie de tous les biens. Kate attendait beaucoup de la liquidation mais l'employé de la mairie ne lui donna qu'un misérable porte-cigarette, en argent massif des années 30, certes, mais sans le briquet qui va bien avec! -détail important!- Kate se fera entendre dire que Mrs Batchelder n'avait pas fait de testament. Mais Kate doit survenir au besoin de sa mère dans une maison de retraite, et les coûts sont élevés. Ayant besoin d'argent, Kate appellera au domicile du liquidateur, le menaçant de porter plainte contre lui et d'engager un avocat qui la défendra dans ses droits successoraux car Kate sait très bien que Mrs Batchelder avait prévu une forte donation pour elle dans son testament.

Goren et Eames enquête à son domicile après sa mort. Après l'analyse CSI, Goren conclue à un homicide! La concierge le tuyaute sur l'amitié de Kate et Mrs Batchelder. Il va réétudier en détail l'affaire Batchelder et il va conclure également à un homicide. Encore une fois, deux affaires dans l'une pour nos chers inspecteurs.

Chez le jeune "destroy"

En fait, Mrs Batchelder avait un neveu et pas seulement 33.000$ dans son compte en banque.
Elle était très riche. Mrs Batchelder s'est retrouvée veuve en 1978 et avait placé la somme de 150.000$, somme laissée par son défunt d'époux.
Deakins dira : "150.000$ en 1978 dans une assurance-vie à 12% pendant 25 ans, elle doit avoir maintenant 2,5 millions!". Non seulement d'être à cheval sur le règlement, le capitaine montre qu'il est aussi prés de ses sous! Il a même réussi à impressionner Goren par son rapide calcul mental. Et pour Boby, une telle somme est un mobile de crime. Or, l'unique héritier, Craig Batchelder, s'est manifesté, bizarrement, que 2 jours après le décès de sa tante, qu'il avait ignoré pendant plus de 10 ans!

Notre duo se rend à son domicile. Très vite, Goren se rend compte que Craig ignore qu'il est assis sur un tas d'or. Mais, il ne lui dit rien sur l'assurance vie. Et c'est pour cela que cette scène est trop marrante. Craig est vraiment 100% innocent et surtout 100% pas au courant sur les 2,5 millions!
Craig est un jeune "destroy" mais qui plane carrément. Fumer la moquette et gratter sa guitare, c'est ce que Craig doit faire toutes ses journées. Chez lui, c'est un "souc" pas possible. Célibataire, Craig peut se permettre "le luxe" de mettre la zic à fond! Et ces morceaux préférés, c'est du hard-rock qui dépote littéralement dans son appart. La sono hurlant, l'inspecteur, devant ce "peace&love", en rigole car Craig n'entend pas très bien ces questions. Normal, avec un tel boucan d'enfer! Goren lui demandera : "Vous voulez mettre le feu à votre guitare comme Jimmy Hendrix?"

En fait, Craig est excité comme une puce car le liquidateur de la mairie lui a promis 33.000$, somme qu'avait sa tante en banque. Et ce blé, il est impatient de le recevoir car Craig sait très bien ce qu'il va en faire. On parie qu'avec lui, cette somme va vite partir... et pas en fringue ou autre futilité ringarde! Non, non, quand on voit Craig, on devine car ça saute aux yeux! Boby, bien vachard, poursuit sa discussion avec lui en le laissant dans la plus complète ignorance sur la fortune de sa tante. Eames ne peut s'empêcher de sourire en voyant Craig faire sa tambouille. Ca déborde et fume de partout! Dur dur la cuisine quand on plane! Et ce qui amuse nos inspecteurs, c'est l'énorme poster que Craig a placardé devant sa cuisinière : une énorme tête de mort, blanche et dégoulinante de sang, sur un fond noir! Lol, trop destroy!

Ce déjanté possède le "fameux" briquet en argent massif de sa tante. Et pour Boby, cet élément permet de relier les affaires Batchelder&Finoff. Car ces 2 objets ont été donné par la même personne à Kate Finoff et Craig Batchelder. Et pour Goren, ce n'est pas une coïncidence. Ce liquidateur de la mairie, pour avoir fait disparaître ces 2 objets des dépôts municipaux, pourrait perdre son job. Goren l'a désormais dans le collimateur cet individu qui s'appelle Roger Coffman. Coffman avait donné ce briquet à Craig pour qu'il patiente avant les 33.000$. Mais Goren sent nettement que ce Roger Coffman a grugé Craig Batchelder de 2,5 millions! Voyant que Goren prend le briquet pour l'analyser, Craig proteste un peu de façon cool. Mais Goren lui lance tout sourire en mettant le briquet dans sa poche : "Il faut se méfier des voleurs!"

Roger Coffman, liquidateur sans testament

Grâce à ce briquet retrouvé, l'enquête s'oriente sur ce fonctionnaire qui travaille à la Mairie dans le service des liquidations des biens des personnes défuntes sans testament. Goren tente un bluff sur les bons-porteurs de Mme Batchelder mais Coffman ne tombe pas dans le panneau. Il soutient mordicus qu'il n'en a jamais vu la trace sur papier et que bien sûr, Mme Batchelder est décédée sans testament. Et que son seul couac dans cette affaire, c'est cet imprévu avec ce Craig Batchelder, arrivé après la bataille et surgissant de nul part! Mais Coffman soutient qu'il n'a rien donné : ni briquet, ni porte cigarette à quiconque.

Déterminée, Alex demande à fouiller le casier de Mme Batchelder à l'entrepôt. Notre duo ne trouvera aucune trace des bons porteurs qui pourraient compromettre Roger Coffman. Mais dans cet entrepôt obscur, dans ce lieu mal éclairé, l'esprit de Robert Goren s'éveille littéralement. Plongé dans son enquête, son instinct "tilte" sur cet espace rempli de caisses contenant des biens personnels des défunts, ces caisses entassées les unes sur les autres, par rangées et par colonnes, il y en a partout et Goren les voit toutes. Tous ces biens ont appartenus à des gens maintenant morts. Des défunts qu'on aurait pu dépouiller même dans leur mort! Boby entend-il leurs cris, leurs plaintes? Indéniablement, dans cet espace sombre, Robert Goren ressent vraiment quelque chose. Et de la vue de toutes ces caisses lourdes, la lumière jaillit dans son esprit. C'est en étant venu ici, en faisant corps avec ce lieu sournois, que Goren a vu défiler... toutes les magouilles de toute une vie, celle de Roger Coffman!

Les joyaux du pilleur

Le testament de Mme Batchelder avait été enregistré. Mais Roger Coffman l'a effacé car il avait accès au dépôt et aux codes d'enregistrement. Car Coffman a abusé des fonctions de son poste d'administrateur-liquidateur. Goren dira : "Il devient maître absolu de leur héritage quand les gens meurent sans testament". Boby apprendra que Roger est collectionneur de voiture de luxe. Il parviendra à retrouver l'entrepôt où Roger les parquait. Il est impressionné par le système de surveillance avec détecteurs de mouvements et caméras reliés à Internet. Mais l'entrepôt est vide car Roger a sorti ses "joyaux" pour les vendre afin de faire disparaître les preuves de toutes ces années de pillage sur des gens décédés sans testament.

Là encore, dans ce lieu vide, Robert Goren fait corps avec l'endroit. En analysant tout, il devine tous les secrets de Roger Coffman. 6 traces de couleurs claires donc 6 voitures. 6 taches d'huile au sol donc 6 voitures immobiles. 6 traces de pneus très nets à l'avant donc 6 jouets pour Roger qui se contentait de tourner le volant. Goren dira "son obsession depuis toujours". Ces 6 voitures valent 1 million pour Boby. Avec les pneus d'origine, il parviendra à identifier exactement les modèles de ces voitures. Goren ajoutera : "Roger a un mode opératoire : il attend un décès sans testament pour récolter les biens, pour placer l'argent dans des voitures de luxe. Et il joue à ce petit jeu depuis des lustres sans attirer l'attention, jusqu'à Mme Batchelder."

Kate Finoff voulant sa part, Goren pense que Roger l'a également tué après Mme Batchelder. Boby estime qu'il devait y avoir une urgence. Sachant Mme Batchelder riche de 2,5 millions, Goren dira : "Roger attend une voiture de 2,5 millions. C'est son mobile pour Mme Batchelder. Son besoin n'est pas urgent mais pathologique!"

Le "petit Boby" fait rugir le cheval cabré

Quand Roger Coffman a vendu ces six voitures de luxe, c'est la mort dans l'âme! Mais il était obligé car il savait qu'un certain inspecteur allait le soupçonner à cause de cette histoire de briquet et de porte-cigarette. Roger doit s'en vouloir car s'il n'avait pas donné ces objets, il n'aurait jamais été soupçonné et aurait pu garder ces voitures. Maintenant, il vend tout pour mieux quitter New York. Et cette ville, Roger va la quitter dans la plus belle voiture du monde : une Ferrari, modèle GTO de 1962. Une merveille.

Jour J, Heure H, Minute M, Seconde S : Roger la voit sortir du container cette merveille. Hier, il mourrait avec la vente de ces six joyaux. Aujourd'hui, il ressuscite avec ce "diamant parfait". Tout est prêt pour partir maintenant. Mais Roger veut savourer, prendre son temps. Car avec cette merveille, Roger a concrétisé un rêve d'enfant. Cette voiture-là, son père ne lui avait pas offert lors de l'anniversaire de ces 12 ans. Roger en fut blessé car à cet âge-là, il collectionnait les maquettes de voitures. Un rêve devenu réalité. Roger éprouve la jouissance du collectionneur avisé qui a su attendre la pièce rare. Il commence à la lustrer en douceur alors qu'elle donne l'impression de sortir de l'usine. Et dans le cockpit, l'odeur du cuir l'enivre. Il va bientôt s'asseoir et s'en aller quand, soudain, on l'interrompt...

Les inspecteurs de la Section Criminelle ont pu retrouver sa trace juste à temps. Grâce surtout à la perspicacité du "grand Goren". Mais à la vue de cette Ferrari, l'inspecteur retombe en enfance. C'est le "petit Boby" très enthousiaste mais aussi perfide qui s'invite dans l'habitacle de cette merveille. Ce sacrilège-là, Roger ne le supporte pas et veut l'empêcher. Mais Eames le bloque et le menotte. En plus, le "petit Boby" s'éclate comme un fou à l'intérieur. A peine assis, qu'il avait déjà mis le moteur en route. Il tâte du levier de vitesse maintenant. La vue de cet inspecteur qui ne respecte rien, mortifie littéralement Roger Coffman. Plus Boby s'excite et plus Roger en crève! Coffman se fait embarquer par deux policiers, entendant les vrombissements du moteur!

Ce moteur, le "petit Boby" le faisait ronronner au début, mais là, il lâche les gaz à fond! Alex entendant un "vroum-vroum" assourdissant, s'arrête net. Elle réfléchit un peu. Alex sait qu'elle est l'une des rares personnes à connaître la double face de son partenaire : le "Grand Goren" et le "Petit Boby". Et ces rugissements du cheval cabré, Alex sait les analyser! Alors, Eames se penche à la fenêtre. Le "petit Boby" ne l'a même pas remarqué trop occupé à faire joujou et vroum vroum. Il tient pas en place et touche tous les boutons. Mais Alexandra siffle la fin de la récré : "Tu descends tout de suite ou j'appelle les flics?".

C'est la douche écossaise pour le "petit Boby" qui avait prévu sûrement autre chose : pourquoi pas débouler en Ferrari sur Manhattan et dieu sait quoi encore! Son enthousiasme est refroidi par l'ordre de sa partenaire. Boby pense sûrement qu'il aurait mieux fait de la laisser au bercail. Mais c'est trop tard, car Alex est bien là! On sait qu'un enfant ne se sépare pas facilement de son jouet préféré. Et quand on voit la façon dont Boby scrute sa partenaire, on se doute qu'Alexandra va avoir beaucoup de mal à l'en faire sortir de cette Ferrari car le "petit Boby", à sa tronche, veut négocier!

Ron et Boby font mumuse

Dans l'entrepôt où Roger avait prévu la réception de cette Ferrari, Robert Goren avait retrouvé un carton contenant les maquettes de Roger. Autrement dit d'autres jouets. Mais en modèles plus réduits. Fier, il les montre à Ron qui devient "baba" à leurs vues. Ils vont en prendre une chacun et soutenir comme des bambins que "c'est moi qui a la plus belle-nanana-" :
Boby : "Ah, la Shelby!". Ron réplique : "Non, la Sting-Ray : ça c'est une voiture!"
Mais là encore, la porte va s'ouvrir laissant entrer un coup de grisou. C'est Alex : "Alors, les garçons, on s'amuse bien?". Décidément, pas facile de faire mumuse avec Alexandra dans les parages! Mais son intervention a du bon, car Boby redevient sérieux. Car l'empaquetage des maquettes, à savoir des papiers journaux, datés de 1969, va lui en apprendre encore plus sur Roger et sa pathologie. Goren détecte un élément qui lui montre qu'il fait fausse route dans l'affaire Kate Finoff. Très lucide, il annonce : "Un élément nous avait échappé!"

Un père encombrant

Et cet élément qui avait échappé à l'inspecteur Robert Goren, c'est le père de Roger Coffman, prié de venir assister à l'interrogatoire de son fils dans la salle. Le père avait été déjà approché par notre duo. Mais ces journaux datés de 1969 ont troublé Boby qui a su faire un rapprochement judicieux avec l'anniversaire de Roger Coffman. Ce dernier a bien supprimé Mme Batchelder pour toutes les raisons évoquées précédemment. Mais a-t-il également supprimé l'ami de Mme Batchelder, à savoir Kate Finoff?

Dans un premier temps, Goren et Eames persuadent le père que son fils a supprimé Mme Batchelder. Il a du mal y croire. Alors, Boby se chargera de lui expliquer pourquoi. Mais Goren veut savoir si Roger sait pour son père et si son père sait pour Roger...

En fait, Goren a su très bien analyser la relation entre le père et le fils. Roger s'était marié et son père s'était invité dans son ménage! Ce qui avait contribué au divorce. La femme de Roger partie, le fils était resté avec son père encombrant. Mais son divorce, Roger a su l'oublier en replongeant dans sa passion d'enfance : les voitures!

Goren met en place son stratagème : il veut faire croire que Roger a placé des pièces à conviction chez Mme Batchelder qui confondraient son père. Pour s'en débarrasser! Alors, le père réagit et commet une boulette : "Tu as seulement volé une pauvre fille qui voulait s'occuper de sa mère qui était malade!".

Boulette, boulette! Car cela prouve que c'est le père qui a répondu à l'appel de Kate Finoff. Cette dernière menaçait celui qu'elle pensait être Roger Coffman. Or Roger n'a jamais reçu d'appel de Kate. Par cet appel, le père a su que son fils volait les gens par testament. Le père a été pris de panique à l'idée de voir partir son fils en prison. Car il se retrouverait seul. Or, le père a besoin de la présence de son fils car il a plein de maladie (diabète, foie... etc). Ses maladies réclament une présence indispensable et de l'argent surtout. Car Roger, en fils modèle, a toujours subvenu au besoin de son père.

Ainsi, le père est allé voir Kate Finoff pour la supprimer. Marchant grâce à une canne, il avait fait croire qu'il avait besoin d'une assistance pour descendre l'escalier. Kate, très généreuse, était toujours au petit soin pour les personnes âgées. Et avec Mr Coffman, c'est sa gentillesse qui la perdra. Car le père la fera mortellement trébucher dans l'escalier. La vie est ingrate!

Mais Goren veut savoir si le fils était au courant de l'homicide de son père. Alors, il cherchera encore à le faire disjoncter. Boby fera remarquer que le père avait privé son fils à 12 ans de la maquette Ferrari. Et qu'aujourd'hui, son père lui a encore empêché d'avoir la Ferrari. Mais la vrai de vrai : le modèle GTO 1962! Car c'est bien le meurtre de Kate Finoff qui l'en a privé! Le fils explosera de colère contre son père. Mais en fait, Goren a voulu savoir et il a su : le père et le fils ont commis chacun un homicide sans se concerter! Il faut le faire quand même pour deux personnes qui ont passé presque toute leur vie ensemble! -trop lol-

En conclusion, Ron Carver dira : "On dit que la 1° partie de notre vie est gâchée par nos parents et la 2° par nos enfants."
Dans une touche très personnelle et très évocatrice, Boby rétorquera : "Seulement si on les laisse faire!"

Note : 5/10.

Cherry Red : ainsi le titre évoquait la Scudéria Ferrari! Magnifique ballet de voitures splendides. Le scénario est bon. Des scènes intéressantes. Malheureusement, les Coffman ne nous ont absolument pas convaincus. D'ailleurs, ils semblaient avoir le même age! Le final est vraiment poussif et pas exaltant du tout. On met la moyenne mais il s'en est fallu d'un cheveu...

Review réalisée par Ororo

Episode diffusé sur NBC le 27/04/2003
Review en ligne depuis le 05/12/2003

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2019 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Unité Spéciale
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7