New York Section Criminelle

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York Section Criminelle > 3.06

6 Décembre 2019

New York Section Criminelle

Episode 3.06 : Stray

Review réalisée par r lefourbe


« Stray » : Un épisode classique de L&O CI. Il nous fait quitter les beaux quartiers de NY pour plonger dans le monde moins reluisant des trafiquants d’armes, de drogues et de l’Amérique d’en bas.

Le prégénérique est assez rapide. On assiste à une conversation mystérieuse entre blacks sur un terrain de basket puis un dialogue énigmatique dans un garage avec certains des joueurs de baskets, plus un homme qui tousse plus un homme qui regarde la photo de sa bien aimée à coté d’un beau pendentif en forme de cœur. On retrouve une bonne partie de tout se petit monde en voiture dans un parc. On comprend que l’échange va avoir lieu. Ils sont suivis. Ils se laissent doubler et se garent à coté d’un bosquet. Le plan suivant se déroule dans l’autre voiture : ils cherchent celle que le téléspectateur vient d’abandonner. Le chauffeur et le passager remarquent enfin la voiture en stationnement, descendent de voiture et arrivent à la hauteur des portes lorsqu’ils regardent à l’intérieur et là, c’est le drame : les 4 occupants sont morts ! Ils dégainent alors… un walkie talkie et demandent des renforts : ce sont des flics qui sont tombés sous les balles ! Générique

Début de l'enquête.
L’enquête sera menée pour la deuxième fois par Goren et Bishop (G&B). On apprend que les flics morts enquêtaient sur un trafic d’armes, qu’ils étaient chargés de famille. Les flics ne savent pas grand-chose sur les trafiquants morts aussi dans la voiture. Ils n’étaient connus que sous leur pseudo utilisé dans la rue. Une certitude : quelqu’un les attendait en lisière de foret pour récupérer la tune et il a pris une arme, un calibre 22 ainsi que l’argent de la transaction. On retrouve la cachette du meurtrier aperçu par un témoin quittant l’endroit à bicyclette. Au sol, on peut voir une marque, dessinée au doigt : Goren malin comme un singe remarque celle-ci (une forme de serpent) et se demande comment l’homme sans pleine lune ni lumière a pu se repérer dans la nuit et les buissons.
Au commissariat Eames révèle que l’un des trafiquants avait un casier. Le capitaine lui demande ce qu’ elle fait encore ici à enquêter vu son état. Réponse de Eames : With two dead cops ? Goren montre ensuite une photo aérienne : le chemin emprunté par le tueur est le même que celui dessiné au sol. Il a besoin de se situer dans un monde en 3D. La bande son enregistrée lors du voyage et le relevé toxicologique amènent G&B à enquêter sur le lieu de travail du suspect identifié : un atelier de peinture de voiture.

Changement de décor : Manhattan : une jeune femme sort d’un bus de prisonniers. Elle embrasse l’homme qui l’attend. Il lui offre un cœur en or (c’est l’homme du prégénérique bien sûr) et lui montre un petit pistolet tenu à sa hanche : probablement le calibre 22 volé lors de la tuerie. Elle le félicite : tu as tout prévu. Nan c’est toi…
Au garage auto, G&B trouve l’endroit où dormait le probable meurtrier. Il découvre également des clous plantés au sol qui ont pu servir de moule pour fabriquer un objet. Le laboratoire a reproduit le même type d’objet : une pièce métallique pour ouvrir des fenêtres de l’extérieur une fois que le complice l’a posé de l’intérieur. Ce stratagème nécessite d’être deux. Donc le vol de l’argent aurait pu servir à payer la caution du coéquipier. Ils vont alors chercher les personnes fraîchement libérées sous caution. Ils trouvent les coordonnées de Tamara Bates et de sa grand-mère. La grand-mère leur indique qu’elle travaillait comme « compteuse » de billets dans un bureau de change. Ils trouvent justement une sorte de pâte rose pour aider à compter les billets. Au bureau de change, le patron indique qu’elle ne fait plus partie du personnel. Elle appelait souvent son petit ami en Pennsylvanie. Il leur donne les coordonnées. Si elle payait toujours le loyer à sa grand-mère c’est qu’elle continuait à exercer son art mais désormais chez un bookmaker ou un trafiquant.

Appartement crasseux, Tamara (la jeune fille au collier immonde) arrive en retard à son travail. Des filles comptent des liasses sur une table sous le regard d’hommes armés. Elle pose une boite de cette fameuse pâte rose sur la table et file aux toilettes. Et elle met en place le mécanisme. On devine la suite. B&G arrivent pour constater les dégâts : tout le monde est mort.
Petit résumé au commissariat avec le Chef. Tamara a été vue entrant dans le métro avec un homme, son portrait a été diffusé, le petit ami de Pennsylvanie n’a plus de nouvelles depuis trois mois mais G&B ont retrouvé la trace d’un autre copain ambulancier de son état. Grâce à un ingénieux piège (comme d’hab !), ce dernier avoue aux inspecteurs qu’il vu Tamara récemment dans une chambre d’hôtel pour lui faire un bandage à la cheville. Les inspecteurs fouillent alors la chambre. Pas d’appel téléphonique mais une fois de plus des marques dessinées sur un emballage de pizza. C’est une carte de Time Square.

Dans une chambre d’hôtel Tamara et son compagnon de tuerie : Jerome. Magnifique vue de Times Square. Un livreur de pizza sonne, il tend la pizza et réclame la somme. Jerome lui demande combien est-ce ? Il répond que c’est écrit sur la note. Jerome s’emporte. Tamara explique au vendeur qu’il n’a pas ses lunettes. Il ne peut lire la somme.
Les inspecteurs sortent d’un hôtel à la recherche du couple maudit. Coup de téléphone : Tamara a été vue marchant dans le rue. Course poursuite à pied dans Time Square. Cette scène est plutôt réussie. On sait que L&O, L&O SVU et L&O CI sont tournés à NY mais souvent les plans sont rapprochés et les vues d’ensemble rares. Là, c’est tout le contraire, et on a une beau cliché de NY qui défile sous nos yeux pendant une minute. Tamara est arrêtée.
Au poste elle dément bien sûr avoir un lien avec les meurtres. Les inspecteurs sont interrompus par le Capitaine Deakins : les suspects ont logés dans une chambre d’hôtel de Time Square. Celle de la scène de la pizza. Ils ont enfin le nom du complice : Jerome Davis. Goren remarque le néon enlevé de son support dans la salle de bain. Le réceptionniste indique également que Jerome était à la recherche d’un magasin « Happy Sun » fermé, après vérification, depuis 12 ans. Il a donc été en dehors de NY depuis 12 ans. Après recherche au bureau municipal des écoles publiques, on apprend qu’il a quitté son école pour partir en Floride pour raisons médicales.

Scène suivante : On voit la une d’un journal une photo de Jerome avec pour titre : The face of a cop killer. Jerome, grimé de lunettes noires (du style de celles portées par les hommes battus dans ça se discute) est dans un drugstore et demande au pharmacien de lui délivrer des médicaments. La prescription provenant de Floride, il refuse. Jerome énervé, sort et tombe nez à nez avec les flics.
Interrogatoire : lui aussi nie. Goren demande à Jerome de lire la prescription puis un article concernant Happy Sun. Jerome ne bronche rien. Goren lui tend une perche : il est face à la peine de mort mais s’il n’était pas au courant que c’était deux flics… L’avocat met fin à l’interrogatoire. Goren émet une hypothèse : Tamara est peut-être une manipulatrice. Elle a déclaré être sortie de l’hôtel pour acheter à manger or, lorsqu’ils ont procédé à l’arrestation elle n’avait aucune nourriture. Qu’a-t-elle fait alors ?

Scène de dénouement : Bonnie & Clyde sont dans une pièce, G&B entrent. Sous prétexte de faire signer des documents pour la sortie de Tamara (car ils n’ont malheureusement aucune preuve directe contre elle), ils engagent la conversation. Dans l’ordre : ils demandent à Jerome de lire puis signer un document pour le département de correction. Ne pouvant lire, ils se moquent de lui. Tamara prend sa défense. Mais Goren explique à Jerome qu’il n’est pas idiot, il pense juste en 3D, il est dyslexique. Plusieurs fois, il a du être chambré par des femmes qui l’ont considéré comme un moins que rien. Mais pas Tamara. Elle a vu son « potentiel ». Elle a vu sa faiblesse. Elle l’a utilisé. Et Goren de révéler que Tamara a appelé son ex dans la boutique de pancakes. Jerome craque.
Scène finale : Goren, Carver, Deakins et Carver sont en tenue officielle et partent à l’église pour assister à la veillée funèbre des flics décédés.

Note : 6/10

Résumé : Un épisode qui se laisse regarder assez facilement. Seul problème, comme dans The Gift (3.03), une méchante maladie vient atténuer la responsabilité d’un protagoniste du crime. Après l’affaire Jason Blair resservie 2 fois, cela commence à faire beaucoup de redondance. L’épisode reste toutefois intéressant pour deux raisons. La première est qu’on commence à cerner un peu mieux le personnage de Bishop. Elle est énervante car elle ne comprend pas Goren. A plusieurs reprises, on constate des tensions dans le duo : dans la foret, Bishop repart avec les flics sans s’attarder sur les traces découvertes au sol par Goren. Elle aura la même attitude lorsque Goren découvre le plan sur la boite de pizza dans la chambre d’hôtel. Elle a ce regard vaguement dépité style « Pfft, qu’est-ce qu’il encore trouvé celui-là ». Lors de la découverte de l’existence de Tamara au bureau des cautions, Goren lui demande si elle veut prendre la direction des opérations. Enfin, à la sortie de l’hôtel, juste avant l’interpellation de Tamara, Goren fait une réflexion digne du plus gros goujat du monde. Il lui propose de reprendre la voiture car avec toute cette marche elle doit avoir les pieds gonflés dans ses pitites chaussures.
Second point : le plus mauvais raccord vu dans une épisode de L&O. Lors de la scène dans le bureau chargé des affaires scolaires (30ème minute), Goren parle à Bishop, on voit une affiche avec écrit dessus : « I want to be a teacher ». Puis plan suivant on voit Bishop, devant le même meuble mais l’affiche a complètement disparu.

Plan 1
Faux raccord, plan 1

Plan 2
Faux raccord, plan 2

Citations

Dans la scène finale, lorsque l’équipe s’apprête à aller aux enterrements, Carver fait le point des peines encourues avec Goren : «The DA decided to seek the death penalty. You’re wright with that ? Now, it’s the wrong time to ask.”

Review réalisée par r lefourbe

Episode diffusé sur NBC le 02/11/2003
Review en ligne depuis le 20/11/2003

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2019 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Unité Spéciale
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7