New York Section Criminelle

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York Section Criminelle > 3.17

6 Décembre 2019

New York Section Criminelle

Episode 3.17 : Conscience

Review réalisée par r lefourbe


Episode assez moyen le 3x17 : Conscience. Et autant vous le dire de suite, il ne m’a pas beaucoup inspiré. Donc pas de grosses blagues bien lourdes, ni de références culturelles ou je ne sais quoi qui pourrait attirer l’attention du lecteur.

Cet épisode suivra les inspecteurs Eames et Goren dans leur enquête pour découvrir qui a tué le docteur Ford avec un gant dans la piscine. Un indice : ce n’est pas le colonel Moutarde, il était occupé à répéter pour les commémorations du D Day.

Le prégénérique : Bourré de scènes comme d’habitude. Des phrases à double sens, des pendules en gros plans pour montrer la chronologie. Bref on voit le Docteur Anna Ford s’engueuler avec un petit jeune qui déclare lui avoir tout donné comme demandé. Ce même docteur retrouve sa belle Volvo taguée des mots doux « fraud, voodoo doctor » (je crois qu’une traduction est inutile, tout le monde aura compris). Puis un homme agé qui explique qu’il ne sait pas s’il pourra vivre avec ça, c’est comme un meurtre. Un adolescent lui répond : peu importe, je ne changerai pas d’avis. Enfin, on retrouve le même docteur qui fera une démonstration en direct et en live d’un 50 m en brasse coulée. Malheureusement pour elle, elle ne terminera pas la course.

Les inspecteurs sont sur le coup. L’arme du crime ? Les gants bien sur. Et oui, certes ils faisaient plus ressembler le Dr Ford à Patrick Duffy dans l’Homme de l’Atlantide (et ça c’est un crime de mauvais goût) mais ils étaient surtout imprégnés d’une substance qui a anesthésié le corps de cette championne de natation au point de l’empêcher de respirer. Bien sur lorsque vous verrez cet épisode sur TF1 (entre le 5ème de la première saison et le 17ème de la seconde) vous constaterez que je ne respecte pas l’ordre de l’épisode. Et bien je m’en fous, je fais ce que je veux.

Les inspecteurs questionnent l’assistant du docteur qui s’avèrent être celui qui a tout donné pour le docteur Ford dans le prégénérique. Et il n’est pas très coopératif. D’ailleurs, le Dr Ford l’avait remarqué car elle l’a relégué en seconde page sur un rapport de recherche. Il était donc tombé en disgrâce. C’est à ce stade que G&E apprennent pour l’empoissonnement du Docteur et l’importance du DMSO (composé chimique) dans les recherches d’Anna Ford. Et oui, l’injection de cette substance permettrait aux personnes dans un état végétatif de recouvrer un peu leur esprit s’ils sont stimulés par un bruit ou une voix. Mais selon l’assistant les résultats sont sujets à interprétation….La voilà la pierre d’achoppement avec le Dr Ford. Pas tout à fait. Si l’assistant (je n’ai pas retenu son nom excusez-moi) a rompu sa collaboration c’est qu’une procédure judiciaire vient de s’ouvrir. Des parents demandent de mettre fin à la vie de leur fille tandis que le gendre lui souhaite au contraire qu’elle soit maintenue en vie. L’assistant a été assigné pour témoigner et expliquer les résultats douteux du Dr Ford

Et l’inter scène nous emmène justement dans cette famille où les parents s’expliquent avec ce que l’on suppose être le fils de la femme. Le fils ne semble pas accepter le décès de sa mère aussi facilement.
Présentation générale des personnages :
Le petit-fils : c’est Gary
Les grands parents qui veulent en finir : Ned et Judith Worley
Le gendre qui veut maintenir sa femme en vie : Mark Farrell
L’épouse dans un état végétatif : Laraine Farrell

J’espère que tout sera clair. Un rapide saut chez l’avocat peu coopératif nous apprend que c’est Gary qui a traité le docteur de vaudou. Faut dire qu’il est un peu à fleur de peau. Sa mère qui souffrait d’antécédents cardiaques est tombée dans un état végétatif alors qu’ils se promenaient en famille, il n’a pas pu l’aider. Le père explique ce qui s’est passé mais lors de l’interrogatoire du fils, la version est légèrement différente. Lorsque Laraine commença à se sentir mal, Gary voulut l’aider en lui donnant de l’eau mais son père lui expliqua que l’eau de la crique était polluée. Or il a dit aux inspecteurs qu’il ne connaissait pas la région. Dans ce cas comment pouvait-il savoir que l’eau risquait d’être néfaste à Laraine ?

Cela se complique pour le profane que je suis. G&E entrent dans une justification médicale d’arythmie cardiaque, de niveau de potassium et de digitaline (substance végétale qui peut être toxique pour l’organisme à ne pas confondre avec la végétaline qui est une marque de graisse pour faire des frites dégueu…) et de service dans la Garde Nationale.
Donc tout ça pour dire que c’est sûrement Mark Farrell qui a provoqué la mort de son épouse en lui faisant boire un poison qui provoquerait son arrêt cardiaque.
Petit jeu pour confondre Mark avec des gobelets. Et c’est comme au bonto. Kezako le bonto ? Et bien vous avez 3 cartes avec une dame, on les retourne on déplace le tout et vous devez retrouver où est la dame. Là, c’est Eames qui a bu dans un verre et il faut savoir lequel.

Eames nous apprend que Laraine n’était pas très riche alors pourquoi Mark aurait-il tué sa femme ? Et maintenant pourquoi tuer le docteur qui maintient en vie son épouse ? Carver se pose lui aussi ces questions. Goren émet une hypothèse : elle avait peut-être découvert la tentative de meurtre. Mais le médecin légiste Rodgers déclare qu’il n’y avait plus aucun signe de vie. Elle n’a donc rien pu dire. Goren refait la chronologie des évènements de l’attaque cardiaque de Laraine avec Gary et les choses deviennent plus claires. Mark ne voulait pas que sa femme meure mais qu’elle tombe dans un coma. Pourquoi ?

G&E s’intéressent à la première vie de Laraine. Elle travaillait pour Pont Chartrain Industries Corp qui s’est révélé être un scandale de type Enron. Kezako bis ? Des employés et des épargnants avaient investi leurs économies dans des actions d’une société qui voyait son cours de bourse monter. Mais un jour patatra, on se rend compte que tout repose sur du vent et l’action dégringole en bourse. Sauf pour celui ou celle qui a vendu au bon moment c’est-à-dire au plus haut. Dans ce cas ils sont à la tête d’une petite fortune. Et pour Laraine c’est 10 millions de dollars. En cas de décès tout allait au fils mais en cas d’incapacité, rien n’était prévu. Seul, le représentant légal continuait à gérer les fonds, alias Mark. On a le mobile. La crainte que Laraine révèle la vérité lors d’un test a provoqué la mort du docteur.

Alors comment a-t-il fait pour anesthésier le docteur : en utilisant les patchs anti douleurs qui servaient à soigner la victime. C’est le smoking gun le plus improbable que je n’ai jamais dans cette saison 3.

Mais le meilleur est à venir : Comment faire avouer Mark du meurtre du Dr Ford et de la tentative contre son épouse. En faisant témoigner la victime pardi ! Pour cela, Goren, Eames et Carver vont voir un juge conciliant qui aurait même fait témoigner un singe. Et on assiste à 8 minutes ridicules où Goren pose des questions et Laraine répond en regardant des panneaux avec « oui » et « non » écrits dessus. Bien sûr elle regarde partout sauf sur les panneaux mais Goren lui certifie qu’il s’agit de réponses valides. Oui, c’est bien son mari qui a tenté de la tuer, oui il était au courant pour l’argent, …. Mark craque bien sur.
L’affaire est bouclée. Carver trouve surprenant qu’il se soit fait piéger par ce piètre piège. Eames pense plutôt que ce n’était qu’un déclencheur, le poids de la culpabilité à fait le reste.

Note : 5/10

Résumé : A 5 épisodes de la fin, c’est loin d’être le meilleur épisode de la saison. La réalisation est assez lourde et la scène finale sans aucun intérêt. Reste l’histoire en tant que telle. Assez bonne. Pour une fois nous n’avons pas droit à un meurtrier obnubilé par sa mère ou victime d’une grave maladie qui lui détruit le cerveau. Le scandale Enron, évoqué trop rapidement dans cet épisode comme la source de l’enrichissement de Laraine, serait idéal comme base d’un épisode dans le monde financier.

Review réalisée par r lefourbe

Episode diffusé sur NBC le 14/03/2004
Review en ligne depuis le 15/05/2004

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2019 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Unité Spéciale
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7