New York Section Criminelle

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York Section Criminelle > 4.03

6 Décembre 2019

New York Section Criminelle

Episode 4.03 : Want

Review réalisée par r lefourbe


Alléluia ! J’attendais cet épisode avec une impatience folle. C’est en effet l’histoire qui me réconcilie avec L&O CI. Depuis que je review la série, je n’avais pas encore connu un meurtrier qui donne des frissons dans le dos et un scénario qui m’emporte pendant 42 min sans une irréversible envie de critiquer tout ce que je vois. En prime nous avons une guest star de choix : Neil Patrick Harris anciennement Dr Doogie Howser dans une production de David E. Kelley-Steven Bochco qui racontait les aventures d’un jeune adolescent prodige qui devenait médecin alors qu’il vivait encore chez ses parents. Je sais c’est une série que le moins de 20 ans ne peuvent pas connaître mais qui mériterait de l’être.

Le prégénérique nous montre rapidement les derniers moments d’Amanda Norman danseuse dans un strip club mais également dans un cours plus classique. Harcelée par un homme bedonnant, rabrouée par un patron peu sympathique, elle sera finalement retrouvée morte dans un bosquet.

Les 10 premières minutes de l’épisode sont consacrées à trouver le meurtrier.
Les premiers éléments de l’enquête permettent de laisser tomber une quelconque piste mafieuse. En effet, le club appartenait à la famille Masucci (très connue des téléspectateurs de L&O et visiblement private joke des scénaristes) mais la position du corps laisse à penser à Goren que l’assassin avait un lien plus fort avec la victime qu’un simple tueur à gage.

Le témoignage de la mère n’apporte presque aucun élément nouveau. Toutefois le jeu de l’actrice amène à cette première partie un coté très humain. Ce passage est tout en finesse.

L’interrogatoire d’une collègue strip teaseuse mènera G&E sur la piste du gros bedonnant mais il passera du statut peu enviable de suspect à témoin lorsqu’il déclarera aux inspecteurs avoir vu Amanda prendre un verre avec « son copain » au bar en face d’un club. La serveuse confirmera ses déclarations. L’homme est présenté comme shy (timide) mais l’attitude d’Amanda au cours de ce petit apéro après le travail est plus étrange. Sobre à son arrivée elle avait selon la serveuse l’air ivre à son départ. Le tout en buvant de l’Ice Tea. Ni une ni deux, les inspecteurs supposent qu’elle a été droguée. Mais l’autopsie du Dr Rodgers montrera autre chose. Que notre meurtrier a gardé un souvenir. Non seulement il drogue ses victimes mais il les découpe. En effet, le cadavre retrouvé dans les sous bois avait été malmené par des chiens ou d’autres animaux. Mais Goren et son œil aiguisé ont remarque des formes bizarres dans les entailles. Après auscultation au microscope, Rodgers est affirmative : on a découpé le muscle du mollet (muscles jumeaux intérieurs et extérieurs). « Consolation » pour Amanda, tout cela fut fait post mortem. On a un portrait robot réalisé grâce à la serveuse. Le plus dur reste à faire : mettre un nom sur ce visage.

Retour au club pour examiner les vidéos de clients en compagnie d’une hôtesse. Bingo avec un homme à casquette définitivement bien timide et assez maladroit avec la strip teaseuse qui le relançait pour une lap danse. Il était en effet plus préoccupé par le champagne qui perdait ses bulles près des bougies que par les avances de la fille. Il réussit quand même à lui décrire son type de femme : une fille douce et qui prendrait son temps.

Retour chez le Dr Rodgers. L’analyse du crâne d’Amanda apporte un nouvel élément. Les marques montre que le suspect a voulu atteindre une partie du cerveau de sa victime sûrement pour la contrôler. Eames demande alors si d’autres crimes de ce type ont eu lieu. Réponse négative, Rodgers a déjà vérifié.

L’interscène fait froid dans le dos car on voit le visage de la prochaine victime. Elle est en train de boire un verre de jus d’orange avec son agresseur. La suite suivante se déroule donc tout naturellement à l’hôpital où est soignée la jeune fille. L’enchaînement de ces 2 scènes est très intéressant car pour une fois on voit d’une part le meurtrier accomplir son forfait (en tout cas le préparer) et dans l’autre les conséquences. Je retrouve ici complètement l’intérêt de L&O CI qui au départ, tel qu’il était présenté en tout cas, était de montrer le fonctionnement des 2 parties impliquées dans un crime : les bons et les méchants. Au cours de la 3ème saison, on nous a beaucoup montré d’interscènes sans intérêt avec des dialogues à double sens (mais qui finalement n’en avait aucun).

L’interrogatoire de la victime ne donnera rien sur l’assassin. Son cerveau est en miettes, elle a perdu pour toujours l’usage de la parole et son esprit. Le médecin urgentiste rentre dans le détail. L’agresseur a fait un trou dans le crâne avec une perceuse pour ensuite immerger le cerveau dans de l’eau chaude. Il n’y a donc pas d’intention de tuer mais plutôt de conserver en vie dans un état végétatif. On en est au milieu ou presque de l’épisode.

Enquête sur les habitudes de la victime Claire. R A S sinon qu’elle fréquentait une boutique qui vendait du chocolat et des truffes au Champagne. Lors de la visite de l’atelier ; Eames met la main sur un suspect possible (John Tagman – Neil Patrick Harris). Une petite filature confirme la prédisposition de cet homme à l’espionite aiguë de jeunes filles. Malheureusement les éléments avancés par G&E ne sont par suffisants pour Carver. Goren a alors une idée géniale. John Tagman est un nom assez répandu. Un autre John Tagman est peut-être recherché par la police, ce qui justifierait une arrestation. Bingo, il y en a un recherché pour cambriolage.

Un mandat et les inspecteurs trouvent pendant la perquisition (John Tagman est en ce moment détenu provisoirement) : des livres d’anatomie, a « smoking drill » (un perceuse fraîchement nettoyée) et des dvd hot mais pas trop. Comme le dit Eames il garde les trucs hard pour la vie réelle. Autant vous dire de suite Carver n’apprécie pas trop la manière utilisée par les inspecteurs pour arriver à leur fin ; surtour que pour lui il n’ya rien de véritable probant dans ces nouveaux éléments. On retourne au point de départ : comment faire parler le suspect. Goren fait travaillé son cerveau et propose de présenter lui-même les excuses de la police à John Tagman injustement arrêté car confondu avec le cambrioleur.

Goren établit donc le contact et invite John à manger un chili con carne rapidement pendant que les flics en tenue replacent les objets emportés pendant la perquisition. Goren essaie par tous les moyens de déclencher la conversation. En regardant la serveuse, il lui demande quel est son type de fille, en évoquant la bière, pourquoi il y en a autant dans son frigo (alcoolisme) … Mais malheureusement pour lui, la personnalité introvertie de Tagman referme toutes ces tentatives d’interrogatoire. L’entretien se prolonge dans l’appartement (pour bien noter que tout est revenu) mais Goren demande un verre d’eau et en profite pour allumer la télé et tombe sur un bon vieux film coquin. Bien sur John est embarrassé mais Goren continue et bing ! au moment où la jeune fille enlève sa nuisette pour aller dans la douche, le dvd saute au moment où on voit les beaux mollets. Sûrement du à un arrêt sur image trop fréquent à ce moment. Tagman demande à Goren de partir. L’inspecteur rajoute une dernière couche en évoquant la jeune fille retrouvée dans un lieu proche de chez lui. Mais une fois de plus Tagman reste de marbre.

En regagnant la voiture, Goren fait état de ses sentiments à Eames : John a du gardé un souvenir. Mais si ce n’est pas dans frigo (qui a été fouillé) où alors ? Dans le congélateur de la supérette où il fait ses courses en face de chez lui. Effectivement, ils trouveront un morceau de muscle dans un sachet en plastique au fond du bac. Malheureusement les empreintes sont partielles et non suffisantes. Devant ces faits Carver est toujours aussi stricte : pour lui ce n’est pas suffisant pour l’accuser de meurtre et demander la peine de mort. Kidnapping, torture et meurtre sont à ses yeux des raisons suffisantes pour demander la peine de mort. Mais Goren n’est pas de cet avis. La volonté pour Tagman de conserver les filles en vie montre bien qu’il ne veut pas les tuer, le décès d’Amanda n’était qu’un accident de parcours. La peine de mort ne peut donc s’appliquer. On voit Goren prendre fait et cause pour John Tagman car il a vu un fou. Oui, il merite la prison à vie mais pas la peine de mort. Deakins n’en croit pas ses yeux et Carver remet Goren à sa place. Il déclare en substance « faites juste votre job, apportez moi une preuve de sa culpabilité. Pour cela vous pouvez utilisez un de vos tours ». Deakins abonde le dernier propos de l’assistant du procureur.
C’est le passage le plus intéressant de l‘épisode car nous avons une vraie confrontation. Non pas Goren vs un suspect mais Goren & Eames (car on sent leur accord) vs Carver et dans le rôle du chien chien à sa mèmère Deakins. En tout cas nous avons ici des personnages à caractères forts et pas seulement Goren une fois. Cela faisait longtemps que je rêvais d’une scène comme ça.

Scène finale d’interrogatoire. On attend de voir comme Goren va concilier son sens de la justice et ses relations hiérarchiques. G&E entrent dans la salle. Goren représente Eames à Tagman car ils se sont déjà rencontrés à la chocolaterie. Il refont un petit point de droit et explique comment ils sont arrivés jusqu’à lui : la perquisition chez lui suite à l’erreur d’identité sur un cambrioleur a révélé qu’il correspondait au profil psychologique de l’agresseur de la seconde victime.
Ici il y a un point que n’importe quel avocat de L&O série mère utiliserait. Comme Eames est entrée en contact avant la perquisition, l’avocat peut très bien démontrer que l’erreur n’était qu’un artifice pour pénétrer légalement chez John Tagman.

G&E mettent en place le piège pour faire tomber Tagman. En expliquant que certains de ses collègues l’ont vu avec Claire à la boutique quelques jours avant le meurtre, ils obligent John à reconnaître un début de relation. Ensuite, ils s’attardent sur un hématome sur le genou de la victime. Etait-il sur le genou droit ou gauche ? Témoignage, photo, … finalement John s’embrouille et reconnaît implicitement l’agression sur Claire (la seconde victime). Mais comme le médecin légiste peut prouver qu’il s’agit de la même perceuse, il sera poursuivi pour les 2 agressions. Comme le dit Eames, « Ce fut un véritable plaisir de parler avec vous John »

Toutefois des aveux en 3 minutes et à 6 minutes de la fin, on se dit que ce n’est pas fini. Nous oui mais Carver aussi et ça, ce n’est pas pour le rassurer sur ce que va faire Goren. En fait sous prétexte de continuer l’interrogatoire, Goren donnera toutes les clés à John et son avocat pour échapper à la peine de mort. Carver sort du box de visionnage sans dire un mot mais visiblement ennuyé.

Epilogue : Carver, Goren et Eames sont dans le bureau de l’assistant pour signer des papiers. Le téléphone sonne et on apprend que Tagman est mort au cours dune rixe à Sing Sing. Eames aura le mot de la fin : « Finalement chacun a eu ce qu’il désirait ».

Note : 9/10

Conclusion : on frôle la perfection avec cet épisode. Tout glisse naturellement dans cette histoire, les déductions sont logiques pour un esprit supérieur comme Goren sans pour autant être tirées par les cheveux. Les scénaristes semblent avoir compenser les faiblesses des personnages à savoir un Goren surpuissant entouré de potiches télévisuelles. L’opposition Goren - Carver est salutaire pour rééquilibrer la série. Par ailleurs, le suspect est quelqu’un d’attachant car on devine la souffrance en lui. L’interprétation de Neil Patrick Harris est tout bonnement exceptionnelle. La scène finale le montre.

Review réalisée par r lefourbe

Episode diffusé sur NBC le 10/10/2004
Review en ligne depuis le 21/10/2004

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2019 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Unité Spéciale
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7