New York Section Criminelle

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York Section Criminelle > 4.05

5 Décembre 2019

New York Section Criminelle

Episode 4.05 : Eosphoros

Review réalisée par r lefourbe


Tu ne tueras point, Tu ne déroberas point, Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain, Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son boeuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain. Voilà pêle-mêle 4 commandements violés par nos héros du 5ème épisode de la 4ème saison de L&O CI : Eosphoros.

L’épisode est assez difficile à reviewer car cela part dans tous les sens et avec des rebondissements. Alors ce sera une review version « service mininum ».

Prégénérique : Une vieille dame ligotée sur une chaise crie : « vous n’avez pas idée de ce que vous faites et de qui je suis, je suis célèbre. C’est ce qu’on vous apprend au catéchisme ? À kidnapper des femmes sans défense ? J’espère qu’il y a un Dieu brrr… ». « Ta gueule la vieille » c’est ce que doivent penser les kidnappeurs car ils lui mettent du scotch sur la bouche pour qu’elle se taise. Ces premières secondes placent complètement l’épisode : il s’agit d’un enlèvement dans une famille déchirée par la religion. En effet, la seconde scène nous montre un révérend débattre dans un studio de radio sur la phrase « sous la protection de Dieu » ajouté à la Constitution en 1954.

Bilan du prégénérique : une des 2 kidnappées s’échappe, la seconde (la vieille dame) meure comme un des agresseurs (le crime ne paie pas, Amen), les 2 autres s’en sortent.

Les kidnappeurs : ils sont 3. « Les 3 mousquetaires » comme diront G&E. Apparemment le gâteau n’était pas facile à partager en 3. A 2 c’est plus facile. Puis il n’en restera qu’un. Puis…

Les victimes : Eleanor Callaway (la défunte) et sa petite fille April. Elles font parties d’une famille connue pour son militantisme laïc. Tout comme l’oncle d’April (et donc 2nd fils d’Eleanor) : Wayne. Ils travaillent pour une sorte de riche fondation qui a pour but d’éviter la propagation du fanatisme religieux ce qui déplait fortement au Révérend Callaway qui n’est autre que le père d’April, fils d’Eleanor et frère de Wayne. Elles seront enlevées devant chez elle au moment du départ pour l’émission de radio.

Les théories : elles seront nombreuses au cours de cet épisode. Un peu comme dans les romans d’Agatha Christie. Chacun a une bonne raison mais c’est Goren qui démêlera le vrai du faux et nous sortira le nom du coupable.

Qui sont ces ravisseurs ? Une empreinte nous met sur la piste de Larry Hastings. C’est lui qui a récupéré la rançon. En effet, la fondation a viré l’argent chez un courtier en métaux précieux et quelqu’un répondant au signalement d’Hastings est venu prendre la rançon sous forme de pièces d’or. G&E vont à son domicile et inspectent la voiture. Ils trouvent un sachet de ketchup et un GPS. Le ketchup les amène chez Mitch Godel masseur de son état qui ne comprend rien à ce qui se passe. Il a fait de la prison pour fraude à la carte bancaire. Désormais il est kinésie diplômé d’état s’il vous plait, à l’hôpital des vétérans. Le jour de l’enlèvement il était chez lui, s’est rendu à la pharmacie.
Le GPS lui mène tout droit au second ravisseur mort dans un parc.

Malheureusement pour G&E, rien ne relie Mitch (qui n’a pourtant rien d’un enfant de cœur) à ces 2 bras cassés qui ont participé au rapt mais qui ne profiteront jamais de l’argent. L’attelle trouvée près du cadavre incite G&E à enquêter sur les patients de l’hôpital de vétérans. Ils ont trouvé des traces de peau dessus. Or les structures gouvernementales gardent les empreintes génétiques des fonctionnaires. Bingo, le dernier larron c’est Mo Delagdo. Mitch l’a soigné quelque fois. Goren lui demande s’il le connaît bien car apparemment Delgado a essayé de l’impliquer dans cette sombre histoire. Selon Godel, ils parlaient de tout et de rien, du Mexique par exemple. Dans l’appartement de Delgado tout laisse supposer qu’il a pris la poudre d’escampette.

Qui manipule les ravisseurs ? Goren est perplexe. Dans les appartements ils n’ont trouvé aucun élément laissant supposer que les ravisseurs connaissaient l’état des finances de la Fédération. Ils devaient avoir un complice à l’intérieur. De plus ils devaient savoir précisément quand Eleanor et April quittaient la maison. April explique d’ailleurs les changements d’horaire intempestifs pour l’émission de radio. A ce sujet, elle parle de son père, le révérend qui rendait visite dans le New Jersey à des prisonniers.

1er suspect : Révérend Douglas Callaway. Il était en contact direct avec la crème de la société comme Hastings. Pas de bol, il ne le connaît pas. D’ailleurs, il y a bien un problème avec le changement d’horaire. On l’a appelé pour lui indiquer le nouvel horaire. Goren met alors en exergue les dissensions familiales. Le révérend n’a-t-il pas dit que la place la plus dangereuse dans le monde était entre sa mère et une caméra ? Ensuite nous avons droit à l’historique de la relation entre sa mère et lui : sa « renaissance » (Born again comme Bush) … Le révérend comprend vite où G&E veulent en venir et nie avoir voulu faire du mal à sa mère et sa fille. Goren regarde alors le script de l’émission de radio. C’est Wayne et non April qui aurait du être présent. Pourquoi ce changement de dernière minute que la révérend ignorait. Le frère le confirme. C’était une idée d’April, elle qui n’avait jamais pris la parole et qui avait besoin de s’affirmer dans la famille. Une première expérience à la radio était sûrement perçue comme moins traumatisante.

Carver apparaît enfin. Il s’inquiète de l’avancée de l’enquête. Tout le monde lui tombe dessus depuis que G&E ont secoué l’arbre Callaway. Et pendant ce temps Delgado a certainement fui au Mexique.

2ème suspecte : April Callaway. Sa version pour le planning de l’émission radio est bancale, elle a accès à toutes les informations concernant la Fédération et son comportement n’est pas normal pour une victime. Ils la ramènent sur les lieux du kidnapping. Elle est mail à l’aise comme l’escomptaient G&E. L’évocation d’un petit ami provoque chez elle une sorte de panique. Elle souhaite mettre fin à l’entretien. En se relevant, son mal au genou lui refait mal. Et ça ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd. G&E épluchent son dossier médical. Et si Delgado n’est pas eu de traitement en même temps, on retrouve un nom familier : Mitch Godel. L’employé de la clinique qui a soigné April confirme l’intérêt de Mitch pour elle et son souhait de la soigner même en dehors de la clinique. Il savait que cette jeune femme était vulnérable psychologiquement et comme par hasard il soignait sa grand-mère pour des vertèbres mal en point après un accident de voiture.

Carver résume la situation j’aime beaucoup ces scènes cela m’aide bien pour comprendre l’épisode, je suis comme l’américain moyen, il me faut du temps pour imprimer.
Alors Godel apprend par la grand-mère qu’April est un peu faible psychologiquement, il la manipule, lui parle d’un kidnapping. Il tue tout le monde (y compris Delgado qui n’est jamais parti au Mexique). S’il n’a pas tué April qui devenait l’unique témoin c’est parce qu’il avait d’autres chats à fouetter : tuer les 3 mousquetaires, récupérer l’or et faire en sorte que tout le monde parte sur la piste de Delgado. Le ketchup se retourne contre les inspecteurs car ils ont eux même émis l’hypothèse que Delgado aurait impliqué Godel avant de partir au Mexique. C’est suffisant pour créer le doute raisonnable au cours d’un procès. Sans le témoignage de la complice April il ne sera jamais poursuivi. Pour mieux cerner le personnage, ils interrogent le flic qui l’a pincé pour fraude à la carte bancaire. La scène suivante sera un peu too much (c’est d’ailleurs avec les interscènes ce qui m’ennuiera dans cet épisode) En effet, sur le bureau du flic, Goren trouve un trophée où quelqu’un remercie le détective pour son excellent travail. Et c’est Godel qui l’a réalisé, et attention, la figurine n’est pas en plastique mais en métal moulé. Godel a un ami qui est spécialiste de ce type de travail. Tout le monde sait ce qu’est devenu l’or.

Il est temps de passer à l’action. La manipulation d’April nécessitait de sa part une certaine passion. Plusieurs jours sans voir son ami-amant constitue un supplice. Lorsque les inspecteurs proposent à nouveau de les accompagner mais elle est plutôt réticente. Son attitude change complètement lorsqu’elle apprend de qui il s’agit : Mitch Godel.

Dernière scène : tout le monde débarque chez Godel. Et là, c’est assez jouissif. Au départ, Mitch et April font semblant de ne pas se connaître. Eames explique la présence d’April : « elle est la victime et vous Mitch vous avez soigné Delgado alors parlons tous ensemble et un détail surgira sûrement pour nous mener à lui ». Goren fait alors remarquer qu’ils semblent se connaître. Mitch prend très rapidement la parole et oui ! Il l’a soignée une fois à la clinique. Le monde est petit. 1er mensonge.
Eames embraye sur les relations en commun comme si ce petit écart et cette grosse coïncidence ne l’intéressait pas. Pendant ce temps Goren demande un verre d’eau et Mitch lui dit de se servir, ne sachant où chercher il demande conseil à April qui lui dit : dans le placard à coté du frigo. Boum ! Elle est déjà venue ici. Vous me direz : c’est gros comme truc. Oui et non, April est obnubilée par Mitch, elle n’est pas sur la défensive comme lui.
Mitch en revanche commence à comprendre que cela sent le roussi. Il s’explique : « oui j’ai soigné April ici une paire de fois. Je n’osai pas le dire car vous m’auriez tout mis sur le dos. » Goren évoque alors que par mégarde il a pu dire quelques mots à Delgado sur cette patiente. Voilà tout s’explique.

Goren nuance quand même ce qu’il vient de dire. Delgado en savait trop (les comptes bancaires). Goren en même temps qu’il fait ses pectoraux avec les haltères du kiné essaie de charger April. Elle était au courant de tout et les changements de planning devaient avoir une source. Elle craque et implore Mitch de tout dire mais celui-ci fait l’innocent. Il comprend tout ce qui se passe : elle débloque complètement, elle fantasme sur la relation qu’ils ont instaurée. Lui c’est un gentleman. Il n’a rien à voir avec tout cela. Elle avoue. Elle avait expliqué son plan à Mitch mais il ne voulait pas en faire parti. Toutefois cela a mal tourné, elle s’est enfuie et a demandé l’aide de Mitch. Quand il est arrivé au motel, Delgado avait déjà pris la tune et tout le monde était mort. C’est le bon samaritain. Il la protégeait de Mo et souhaitait qu’elle s’épanouisse seule.

Mais comment alors savait-il tous les détails : l’argent… C’est simple répond April « Ma grand-mère était tout le temps au téléphone. D’ailleurs il y a un a, elle passait les virements bancaires au téléphone devant lui comme s’il n’était pas là. » Le problème c’est que le compte à la New Amsterdam Bank n’a été ouvert qu’il y a 2 mois… Si April ne comprend pas, Goren lui oui ! Godel était toujours en contact avec Eleanor, c’est elle qui a changé l’heure de l’interview et qui a eu l’idée du kidnapping. Comme le disait son fils elle était prête à tout pour de la publicité. Mitch a utilisé April pour doubler Eleanor. Mitch essaie alors de remettre ça sur la peau de Delgado. L’argent ou plutôt l’or l’a rendu fou. Et c’est à ce moment que Goren prie d’une rage démente, tape les 2 altères l’une contre l’autre : bing, la peinture grise s’écaille et l’or apparaît ! Delgado est bien mort, il est coupable. Elle désespérée le regarde : « je pensais que tu m’aimais (snif on verse une larme) et lui : « arrete ! Regarde toi… » G&E l’arrêtent.

Note :7/10

Conclusion : bon épisode malgré quelque points qui fâchent. L’histoire est enlevée. On regarde toutes les pistes et des rebondissements expliquent tout ce qu’on a pu voir dans l’épisode. Des exemples : les comptes bancaires qui ressortent à la fin. Lors d’une interscène on est dans la fonderie et on voit en arrière plan des statuettes comme sur le bureau du flic, … L’humour est également très présent mais trop souvent axé sur le thème religieux (cf Deakins qui parle de son enfance et de la religion à table). Je ne sais pas comment prendre la remarque de Goren à la fin. Plus qu’un jugement sur les convictions de Eleanor il a voulu montrer l’ironie de l’histoire. Elle n’y croyait pas et pourtant elle a fait entrer le diable chez elle.
Deuxième élément de réflexion : les interscènes. Elles sont inutiles. Celle dans la fonderie n’est utile que pour les statuettes. Quand on percute on n’émet plus de doute sur la culpabilité de Mitch. Celle de l’enterrement, mouais. Et enfin celle à la 23ème minute avec April qui pleure avec son amoureux au téléphone. Moyen. Pour 2 raisons. On comprend qu’elle est dedans jusqu’au cou (d’une manière ou d’une autre) et on se demande pourquoi les inspecteurs n’ont cette fois pas éplucher les relevés téléphoniques comme ils font d’habitude. Ils auraient vu de suite le lien entre April et Mitch.
Enfin dernier élément que j’ai trouvé sur un forum : pourquoi les gros sont-ils toujours mal dans leur peau. Dans cet épisode on nous balance un cliché sur la pauvre fille mal dans sa peau, Delarue n’aurait pas fait pire.

Review réalisée par r lefourbe

Episode diffusé sur NBC le 24/10/2004
Review en ligne depuis le 16/11/2004

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2019 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Unité Spéciale
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7