New York District (New York Police Judiciaire)

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York District / New York Police Judiciaire > 2.17

17 Juin 2019

New York District / New York Police Judiciaire

Episode 2.17 : Sisters of Mercy

Review réalisée par ASP


Avant :

Cette critique est publiée au moment où LawAndOrder-fr dépasse le million de visiteurs.
L'occasion de se réjouir, de remercier Seb d'avoir su nous rassembler, et pour moi de le remercier de me laisser sévir sur ses/ces pages.
Bonne lecture!


Pré générique :

Deux jeunes gens, Maggie Corson et son copain, Danny, se disputent dans un café au beau milieu de la nuit.
La cause : Maggie refuse de retourner, "là bas"…
Son compagnon essayant de la raisonner, elle menace de se tuer avec un revolver qu'elle retourne contre lui lorsqu'il feint l'indifférence…
Alerté par le coup de feu (ou par le propriétaire du bar lassé de voir ses vitrines volées en éclats…), les Détectives Mike Logan et Phil Ceretta arrivent vite sur les lieux.
Danny n'est que très légèrement blessé, et refuse de charger Maggie.
Celle-ci, hébergée dans un centre d'accueil religieux, "là-bas", droguée, récupère sur un brancard. Ses seules paroles : " Je ne savais pas où aller. "

Générique.

A l'hôpital où elle a été conduite, L&C doivent faire face à une pasionaria rousse, qui se révèle être la religieuse qui s'occupe de Maggie au refuge où elle est hébergée. Sœur Bettina, c'est son nom, défend Maggie bec et ongle !

Mais visiblement, Maggie n'apprécie pas et refuse de la voir.
Ceretta réussi à la faire parler. Elle raconte alors comment la sœur aurait abusée d'elle la veille au soir. Malade, Sœur Bettina, l'aurait douchée avant d'abuser d'elle.

L&C discutent de la véracité de ce témoignage avec le Capitaine Donald Cragen.
Prudent, le Capitaine leur demande de monter un dossier sur l'affaire avant de décider de la suite à lui donner.

Leur 1ère visite est pour le directeur du refuge, Jack Powell.
Il commence par mettre en doute le témoignage de Maggie, avant de se raviser. Car, apprend-t-il à L&C, la camarade de chambre de Maggie, Maria, a vu toute la scène…

Ce que la jeune femme confirme : la sœur embrassait Maggie sur le visage et les épaules.
De plus, elle affirme avoir, elle-même, subit les avances de la religieuse …

Le temps d'une entrevue avec celle-ci est venu. Elle nie tout, mettant cela sur le compte du grand trouble psychique des jeunes femmes.
Logan est franchement sceptique : pour lui la sœur n'a rien fait.

Finalement dans l'impasse, ils demandent l'expertise d'Elisabeth Olivet.
L'entretien révèle que Maggie a été victime d'un beau père pédophile pendant de longues années, abandonnée à lui par sa mère.
Olivet est formelle : Maggie ne joue pas la comédie.

L&C perquisitionne alors la chambre de la nonne.
Ils y trouvent les sous-vêtements, tachés de vomissures, que Maggie portait le fameux soir.
Pour nos deux limiers, l'affaire est entendue : si la sœur a gardé ces souvenirs de la soirée, c'est pour assouvir ses tendances fétichistes.

Il va de soi que l'ADA Paul Robbards (Robinette en VO) est nettement moins enthousiaste : contre une sœur à la réputation sans tâche, il lui faut plus que le témoignage de "deux filles de la rue".

L&C se renseignent alors sur Sœur Bettina.
Powell répond d'elle, de son engagement religieux et au sein du refuge.
Il lui connaît une relation, une bienfaitrice du refuge, une certaine Anne Houston.
Celle-ci est formelle : c'est une sainte !

Dans l'impasse, entre des témoignages divergents et la pression amicale de l'Evêché, Paul se rabat sur le détecteur de mensonge (c'est dire !)…qui est tout aussi mitigé : la sœur n'aurait pas dite toute la vérité sur la soirée du drame.

Ca suffit à l'EADA Ben Stone pour lancer l'affaire. Il laisse toutefois la religieuse se livrer d'elle-même. Ce qu'elle fait, accompagnée d'une avocate.

Dans son bureau, elle donne son ultime version de la soirée : Maggie n'était pas malade, elle avait bue. Pour la protéger, lui éviter de retourner dans la rue, Sœur Bettina a caché ses vêtements souillés, ce qui expliquerait les résultats du détecteur.

Fort de l'examen positif des vomissures sur les vêtements, Paul retourne voir Maggie. D'abord folle de rage qu'on mette sa parole en doute, elle se calme, et fini par avouer que saoule, elle a tout oublié !!! C'est Maria qui lui a raconté l'histoire.
Voilà qui change la tournure des choses !
Maria a droit à sa convocation dans le bureau de Ben.
Il ne lui faut pas longtemps pour craquer, et avouer qu'elle a inventé toute l'histoire…
Mais pourquoi ?
Pour se protéger, elle, et son amant, Monsieur Powell, le directeur du refuge.
Sœur Bettina était au courant de leur relation, la faire renvoyer était la solution. On connaît la suite.

Mais pour Ben, l'affaire n'est pas finie ! Il a toutefois besoin de l'accord du DA Adam Schiff pour aller plus loin.
Et pour cause, puisque c'est Powell qu'il veut poursuivre !

Adam se montre sceptique : la relation semble consentie.
Mais pour Ben, c'est une vison fausse : Maria n'avait pas le choix : elle devait céder aux avances de Powell, ou retourner dans la rue. Il veut au moins se renseigner avant de laisser tomber.
Adam le lui accorde.

Interrogée Maggie, fait état d'un comportement un peu cavalier de la part de Powell à son égard, et d'autres filles, mais rien de plus. En fait, aucunes ne le prenait au sérieux.
Seule une fille a paru marcher.

Paul la retrouve, elle et son petit garçon.
Elle lui raconte sa relation avec lui, la situation confortable que ça lui procurait, et les menaces de renvoi si elle parlait.
Paul, qui est parfois un peu long à la détente, insiste pour qu'elle lui dise pourquoi Powell lui envoie 200$US tous les mois, avant de réaliser que c'est pour pourvoir aux frais de ce jeune garçon, son fils !!
Croyant entendre les Trompettes de la Renommée, Paul lui pose la question à 100$, mais rien à faire, elle ne veut pas témoigner.

Ben et Paul sont au moins sûr du témoignage de Maria, mais il risque de ne pas suffire. Surtout que Ben, poussant son raisonnement jusqu'au bout, veut le poursuivre pour viol !
Le problème est que le viol, exige, pour exister une contrainte par la force, une menace de mort ou des préjudices physiques, c'est la Loi. Rien de tel ici, hormis la menace de retourner dans la rue. Mais cela suffit à Ben.

Il lance donc la procédure, à la stupéfaction de Powell.
Son avocat s'empresse de demander un non lieu. Mais le juge Reisman prend une décision originale en réservant sa réponse à la fin du procès.
Donc Ben pourra tenter de convaincre le jury. C'est à la lumière du procès que le juge décidera d'accorder ou non le non lieu.

Adam a du mal à le croire ! Les textes sont clairs et précis, les conditions du viol ne sont pas réunies !
Ben lui est convaincu, à la Ben Stone quoi !!! Si le texte ne permet pas de qualifier cette situation de viol, c'est que la Loi doit être changée !

Le procès commence par le témoignage de la jeune Maria.
Elle décrit sa position au sein du refuge, et sa crainte absolue de retourner dans la rue.
D'où sa décision de céder aux avances du directeur quand il lui a montré un formulaire de renvoi, pré rempli à son nom…
Le contre-interrogatoire de la défense est simple : montrer au jury la prostituée qu'était Maria avant son arrivée au refuge…et insinuer qu'elle n'a pas cessé !
Ce qu'il arrive à sous-entendre, malgré les objections de Ben. Reste à savoir ce que le jury en aura retenu…

Viens le tour du témoignage de Powell. Il se met en avant et cherche à insister sur le fait que la relation était consentie, et même recherchée, à tel point qu'il a cédé aux avances de Maria !!!
Dans son contre interrogatoire, Ben n'attaque pas son témoignage de front. En fait, il ne l'ignore totalement. Il commence par lui donner des nouvelles de plusieurs jeunes filles renvoyées pour diverses raisons de disciplines : toutes mortes, overdoses, assassinats, etc.

Comment Maria n'aurait-elle pas pu craindre pour sa vie ?

Dans son réquisitoire, Ben enfonce le clou, la menace de renvoi du refuge avait pour Maria une seule signification : une condamnation à mort.

On apprend la décision du jury quand Ben et Paul se fraient un chemin au milieu des micros : le jury a retenu la condamnation de viol !

Mais encore faut-il que le juge Reisman rejette le nom lieu, ce dont doute fortement Adam !
Il pousse Ben à accepter un accord avec la défense, mais Ben, sûr de lui, refuse !

Retour donc dans la salle du tribunal pour entendre la décision du juge Reisman: il rejette la demande de non lieu, la sentence du jury est validé, Powell et reconnu coupable de viol, en l'absence de contraintes physique.

Heureux d'avoir gagné, mais pas vraiment confiant dans la perspective de l'appel, Ben espère que ce procès aura au moins un point positif : amener le législateur à changer la Loi.

Après :

Cet épisode est excellent, suffisamment pour se passer de l'artifice d'un titre bancal !
Celui de la VF bien sûr ; "Une sœur pas très catholique".
Un qualificatif, celui de mensonger !!! A comparer avec le titre originel, "Sisters of Mercy", littéralement, "Sœurs de la miséricorde", l'écart est flagrant. Ce dernier ne trompe pas le téléspectateur. S'il se fourvoie, c'est tout seul…et pour son plus grand bonheur!

Enfin, avec l'aide des scénaristes quand même ! C'est un des points forts de l'épisode.
Après 15 minutes, l'affaire semble entendue. On imagine les gros titres, l'Eglise catholique dans la tourmente, viol au couvent, etc, etc.
On croit savoir que la suite de l'épisode ne sera qu'une succession de rapports de forces avec l'Evêché, et de témoignages laborieux entre religieuse immaculée et victime traînée dans la boue.
Kate Burton (Sœur Bettina), ne nous aide pas vraiment à changer d'avis. Son jeu ne la rend pas sympathique, mais pas antipathique, on sent qu'elle cache quelque chose, mais ce n'est pas ce que l'on croit !

Les raisons de la trahison de Maria m'ont, je le confesse, cueillies à froid, j'étais loin de m'imaginer ça. Je l'imaginais jalouse, où réellement, et seule, victime de Sœur Bettina.
Mais pas victime du pâle et discret directeur.

Après ce retournement, la suite est un grand jeu de Ben Stone !
Seul contre tous, il fonce pour obtenir la condamnation de Powell pour viol, sans base légale ! L'occasion de vérifier que Ben Stone n'est pas un fou borné de la Loi, mais un fou de justice ! Et ce n'est pas toujours la même chose.

Un problème peut-être avec son contre interrogatoire de Powell.
Il arrive à démontrer que Maria ne pouvait qu'être terrifiée à l'idée d'être renvoyée, mais il ne démontre pas le viol !
Powell prétend que Maria s'est offerte à lui contre des avantages au sein du refuge, et Ben ne le contredit pas…même si ses multiples objections montre la voie !
Il obtient une condamnation sans base légale, et de ce qu'on en voit, sans vraiment en apporter la preuve…et si c'était là, que le bât blessait ?
Cet épisode met en lumière la nécessité d'accepter la menace pour prouver un viol. Sans doute nous en montre-t-il aussi les limites.

Review réalisée par ASP

Episode diffusé sur NBC le 03/03/1992
Review en ligne depuis le 16/05/2006

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2019 LawAndOrder-fr
New York Unité Spéciale
New York Section criminelle
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.2/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, boolean given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7