New York Unite Speciale

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York Unité Spéciale > 7.12

21 Novembre 2017

New York Unité Spéciale

Episode 7.12 : Infected

Review réalisée par Neldolas


La première chose que l'on remarque, au générique, c'est la présence de Gordon Clapp a.k.a Greg Medavoy dans NYPD Blue et de Malcom David Kelley, qui joue dans Lost. De là à dire que l'épisode va être centré sur eux deux, il n'y a qu'un pas, même si un troisième personnage, de la série régulière cette fois, joue les rôles principaux, car en effet, Olivia Benson est le personnage le plus mis en avant dans une majeure partie de l'épisode.

Celui-ci, d'ailleurs, commence à peu près comme un épisode normal. On voit, du point de vue d'un petit garçon caché dans un placard, une dispute entre un homme et ce qui est probablement la mère dudit garçon. La dispute dégénère et l'homme tue la femme sous les yeux du gamin qui n'a vu de lui que le bras tenant le pistolet. Le lendemain, le SVU arrive sur les lieux, alertée par un voisin qui s'était plaint, le matin venu, du vacarme de la nuit. Tout semble indiquer un viol et un meurtre d'une célibataire jusqu'à ce que le téléphone sonne. Au bout du fil, une institutrice qui s'inquiète de ne pas voir le fils Nathan Phelps, en cours. Les inspecteurs regardent dans le placard et le trouvent, terrorisé, en chien-de-fusil. A ce moment précis, Olivia prend le pas sur ses collègues en terme de présence, s'attachant complètement à Nathan. L'enquête suit son cours pour trouver le meurtrier mais, l'enquête en elle-même n'a que peu d'importance, la seule présence de Gordon Clapp (Ted Carthage) nous renseigne sur le coupable. En effet, celui-ci, autrement plus connu sous le nom de M. Philanthrope, a le rôle idéal, la couverture parfaite, se faisant passer pour le sauveur des gens défavorisés, des laissés pour compte. En plus du meurtre de la mère de Nathan Phelps, qui était une junkie, pèse sur lui l'accusation du meurtre de la meilleure amie de celle-ci, si proche des Phelps que le petit Nathan l'appelle Tatie. L'équipe de la SVU est sûre d'elle car, même si Nathan n'a pas vu le meurtrier, il a entendu sa voix lorsqu'il a dit, avant de presser la détente: " tu n'es rien sans moi".

Tout naturellement, Nathan va tenter d'identifier la voix, parmi 5 échantillons. Le numéro 2 est l'homme qui a tué sa mère. Nathan hésite entre le 2 et le 5 mais, choisissant au petit bonheur la chance, se trompe et dit, pas très sûr de lui, que c'est le numéro 5. L'avocat de Carthage déclare que si accusation il y a, ce dernier sera chez lui pour dîner. Nathan panique, sentant qu'il s'est trompé, mais Olivia et Casey le rassurent en lui disant qu'il a été très bien. Cela ne suffit pas pour consoler Nathan alors Olivia, décidément très proche de ce gamin, lui propose d'aller prendre un repas au restaurant italien juste en face du central. Nathan est très marqué par ce qui vient de se passer, mais Olivia tente de le rassurer. Néanmoins, lorsque Nathan aperçoit Ted Carthage libéré, il sort précipitemment du restaurant en criant et, traversant la rue à toute allure, au risque de se faire écraser, implore que la voiture de police s'arrête. Olivia, morte d'inquiétude, lui court après et le récupère, en larmes, au bord du trottoir.

C'est à ce moment précis que le premier twist de l'épisode intervient, et le fait passer pour un épisode plutôt atypique.

Coup de fil au central, Ted Carthage s'est fait tirer dessus au siège de son entreprise. Le tireur, resté enfermé dans la pièce avec Carthage, est un jeune garçon noir. Olivia comprend que c'est Nathan qui l'a fait. Ils se rendent sur les lieux et remarquent le dispositif mis en place, avec snipers, bref, la totale. Olivia demande à Cragen de la laisser y aller seule. Celui-ci accepte à la condition sine qua non qu'elle ait son arme et un gilet pare-balles. Benson entre en prenant bien soin de parler à Nathan. elle le voit, une arme à la main, adossé sur un canapé (ou une table, je ne me souviens plus très bien malheureusement :). Au milieu de la pièce, Carthage gît, deux balles dans la poitrine. Olivia l'ausculte, il est mort. Nathan, entre deux sanglots, dit qu'il ne pouvait faire que ça, que sa mère était morte et lui vivant, et qu'en plus, il allait s'en sortir. Olivia, la mort dans l'âme, est contrainte de l'arrêter.

A ce moment précis, on se dit que Casey va être indulgente avec le gamin, et d'ailleurs, l'avocate du gamin également, mais, étonnamment, il n'en est rien, et elle refuse toute offre, et le procès va avoir normalement lieu. La Défense, au lieu de se laisser piéger dans un procès sur un acte de vengeance, invoque une maladie liée à la vision d'un acte impliquant une arme. Selon une étude, les personnes ayant vu une autre utiliser une arme à feu ont plus de facilité pour faire la même chose. La défense tente donc de faire acquitter Nathan en invoquant une maladie mentale. Olivia témoigne à son tour et, voulant dire la vérité, détruit plus ou moins toute la ligne d'attaque de Novak. Celle-ci décide de proposer un marché. Olivia s'inquiète de savoir si elle a fait autant de dégâts mais, Novak, qui n'est finalement pas aussi dure qu'elle pourrait le faire croire, lui dit qu'elle a décidé de proposer un marché.

Scène au tribunal, Novak disant que les deux parties s'étant mises en accord. Celui-ci va être prononcé, la fin de l'épisode se fait sentir...

Eh non, deuxième twist, en la personne d'un avocat au civil, employé par la femme de Carthage, elle-même financée par la LGA, le puissant lobby d'armes américain. Celui-ci n'accepte pas l'étude faite qui dit que les armes tuent, alors que l'argument de la LGA reste qu'une arme, en elle-même, ne tue pas, mais que c'est son propriétaire qui le fait. Novak rassure Benson en précisant que Mme Carthage ne peut pas annuler le procès ni la décision prise en accord entre les deux parties (car elle veut que Nathan prenne la peine la plus lourde possible) mais qu'elle peut leur pourrir la vie pendant 2 ou 3 semaines.

Procès en civil donc, et Casey se retrouve à affronter un lobby d'armes finançant assez grassement le gouvernement, autant dire qu'elle affronte un gros morceau. L'enjeu de ce procès en civil est simple, au bout pourrait se trouver une réécriture de la constitution, quelque chose de grave selon la juge Elizabeth Donnelly (Judith Light), personnage récurrent de la série, et qui préside le procès de Nathan. L'avocat de la LGA tente de démonter l'étude faite par le scientifique et relève, fort judicieusement, que la deuxième meilleure méthode a été employée et que, de ce fait, il en a résulté les deuxièmes meilleurs résultats. Coup dur pour Casey, ça commence plutôt mal. On sent que la partie va mal tourner, jusqu'au moment où l'avocat de la LGA demande à Nathan Phelps de témoigner. Son avocate, présente, à côté de Nathan et de la juge Donnelly, refuse en invoquant le fait que son client étant toujours l'accusé d'un procès criminel, ne peut témoigner dans celui-ci car il s'auto-incriminerait. La juge demande précipitemment à Casey une suspension d'audience. 10 minutes seront accordées. Donnelly demande à l'avocate de Nathan de le laisser témoigner, Casey comprend ce que cette dernière a derrière la tête, et demande à son tour à l'avocate de témoigner, lorsque Donnelly fait judicieusement remarquer que le procès en civil découle du procès criminel... L'avocate comprend, pressent un piège mais accepte finalement, nous laissant dans l'interrogation.

Nathan témoigne donc et, tout naturellement, se parjure. Mr LGA le pousse à dire qu'il a tué Carthage par pure vengeance. Gros coup dur, on se demande comment Casey-les-miracles pourra rattraper le tout. Le juge lui demande si elle a des questions, ce à quoi Casey répond non, sous les yeux stupéfaits de Mr LGA. Nathan est convié à disposer et, à ce moment, son avocate se lève et invoque le vice de procédure. Le juge refuse tout naturellement, mais l'avocate précise que cette motion est destinée à la juge Elizabeth Donnelly, qui préside le procès contre Nathan Phelps, car ce dernier s'étant auto-incriminé, il y a vice de procédure. Donnelly accepte et Casey enfonce le clou en précisant que maintenant qu'il n'y a plus de procès criminel, le procès en civil n'a plus de raison d'être. Le juge du procès en civil accepte, mais Mr LGA crie à la machination, ce à quoi le juge lui fait remarquer que c'est lui qui a tenu à faire témoigner Nathan, ce qui l'a poussé à s'auto-incriminer, dynamitant ainsi les deux procès. Ainsi, Nathan sort libre, sous lex yeux embués de larmes d'Olivia, heureuse comme jamais.

La fin de l'épisode est une sorte de confrontation d'après procès entre Casey et Mr LGA. Celui-ci, dégoûté par sa défaite, demande à Casey si elle est heureuse de voir un meurtrier s'en sortir. Casey lui fait remarquer qu'elle avait conclu un accord avec la défense et que s'il n'était pas intervenu, Nathan purgerait une peine de prison. Elle part sous les yeux stupéfaits de Mr LGA en lui disant qu'il est un nul. Victoire par K.O de Casey Novak et fin de l'épisode, fort intéressant car il montre à quel point un lobby peut faire des dégâts. S'il se finit plutôt bien, il aurait pu prendre une tournure bien plus dramatique. On sent que les scénaristes n'ont pas voulu faire un épisode trop noir. Néanmoins, si l'épisode reste intéressant, c'est bien le piège tendu par le trio avocate-juge-Casey à l'avocat de la LGA qui rend cet épisode savoureux.

Review réalisée par Neldolas

Episode diffusé sur NBC le 03/01/2006
Review en ligne depuis le 01/01/2008

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).








© 2001-2017 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Section criminelle
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Vous pouvez soutenir le site en passant par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA