New York Unite Speciale

  LawAndOrder-fr > BDD Articles > New York Unité Spéciale

23 Septembre 2018


Nous avons vu l'affaire DSK dans New York Unité Spéciale
Publié par Adèle Smith dans Le Figaro le 22/09/11.


L'épisode de la série de NBC a fortement été inspiré du scandale du Sofitel.

Toute ressemblance avec des personnages existants est bien sûr fortuite mais le premier épisode de la nouvelle saison de New York Unité Spéciale mercredi soir sur NBC ressemble à s'y tromper, dans les grandes lignes, à l'affaire DSK, dont les auteurs se sont largement inspirés.

Dominique Strauss-Kahn devient Roberto di Stasio, diplomate dans une grande institution italienne. Nafissatou Diallo est Myriam Deng, femme de chambre immigrée du Soudan. Di Stasio, puissant et riche, est accusé d'avoir violé la femme de chambre dans un hôtel de luxe new-yorkais. Les policiers l'arrêtent à l'aéroport juste avant le décollage de son avion alors qu'il vient de «déshabiller» une hôtesse de l'air de son regard lubrique. Il s'est fait attraper parce qu'il a appelé l'hôtel au sujet d'un ordinateur portable (pas d'un téléphone) oublié dans sa suite.

«Alors, on a une nouvelle affaire DSK ?»
Les auteurs ont visiblement bien étudié l'interview de Nafissatou Diallo sur ABC, car la gestuelle de Myriam est exactement la même quand elle décrit la scène du viol. Comme dans la vraie histoire DSK, la femme de chambre se révèle peu crédible, elle a menti sur une histoire de viol collectif. Elle donne, en outre, l'impression d'être intéressée par l'argent de son agresseur, mais le flou est volontairement entretenu sur le sujet. Lui, s'avère un redoutable prédateur de femmes.

Pour éviter toute poursuite, les auteurs de la série ont cru bon de préciser que cette affaire n'est pas celle de DSK. «Alors, on a une nouvelle affaire DSK ?», s'exclame ainsi une adjointe du procureur dans l'unique référence à l'ancien directeur du FMI. Quand les détails diffèrent du vrai dossier Strauss-Kahn, c'est surtout pour les besoins du script. Dans New York Unite Spéciale on va jusqu'au procès. Télévision oblige, les personnages principaux sont aussi beaucoup plus attirants que dans la réalité, le défendant a du charme, la femme de chambre est menue et jolie et les enquêtrices de la Sex Crime Unit ont des allures de top modèles. L'affaire est bouclée en moins d'une heure avec la démission du procureur à la fin d'un procès qui se termine en fiasco car les mensonges de la femme de chambre entravent la procédure alors que le doute subsiste pourtant jusqu'à la fin sur la culpabilité du diplomate. New York Unité Spéciale va même plus loin, la balance penche plutôt en faveur de la femme de chambre.

Au final, le plus intéressant n'est pas tant la similarité avec l'affaire DSK que la justesse des personnages. L'avocat de l'accusé par exemple est à l'image de Ben Brafman (celui de DSK), un brillant juriste, maître du contre-interrogatoire qui piège avec brio la plaignante, tout en affichant une déconcertante courtoisie. Di Stasio, arrogant et persuadé de ne rien avoir fait de mal, est lui plus bavard que DSK avec les enquêteurs. Son épouse, une brune à la chevelure désordonnée, défend bec et ongle son mari même si elle apparaît blessée lorsqu'elle découvre ses frasques sexuelles au procès. À la fin, les jurés n'arrivent pas à se mettre d'accord sur la culpabilité du prévenu pour le viol, mais il écope tout de même d'un an de prison pour séquestration de personne.

Article issu de Le Figaro et
initialement publié le 22/09/11.




Tous les articles présentés dans cette rubrique sont la propriété de leurs auteurs respectifs.





© 2001-2018 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Section criminelle
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA