New York Unite Speciale

  LawAndOrder-fr > BDD Articles > New York Unité Spéciale

17 Juillet 2018


DSK, le remake
Publié par Isabelle Talès (C'est tout vu !) dans Le Monde Idées le 11/07/12.


Comme un boomerang. Il y a quatorze mois, lorsque l'affaire DSK a éclaté à New York et à l'écran, les amateurs de séries policières américaines avaient vite repéré que tout s'y passait comme dans un épisode de "New York unité spéciale" : gyrophares sur le lieu du crime, expertises médico-légales, interrogatoires de police, déclarations de procureur... Mardi 10 juillet, dans l'épisode de "New York unité spéciale" diffusé sur TF1, tout s'est à peu près passé comme dans l'affaire DSK : suspect menotté sous les flashs, conférence de presse dans la rue, avocat renommé, épouse solidaire...
Alors, c'est un peu comme si le téléspectateur se retrouvait non pas devant un scénario de téléfilm mais le nez sur un jeu des sept erreurs : nous avons recopié la réalité dans cette fiction, mais en changeant certains détails. Sauras-tu les retrouver ?

C'est évidemment très facile. D'abord, l'homme puissant accusé de viol par une femme de chambre de l'hôtel où il vient de séjourner est italien et non français : il est le secrétaire général d'un imaginaire Conseil économique mondial, favori pour succéder non pas à un président bling-bling mais à un chef de gouvernement "bunga-bunga". Ensuite, la victime a fui le Soudan et élève deux fils, quand Nafissatou Diallo vient de Guinée et a une fille.

Voilà pour les dissemblances, plus rares que les ressemblances. Reste à chercher les vraisemblances. On a tant vu d'images en suivant les tribulations judiciaires de Dominique Strauss-Kahn à Manhattan entre mai et septembre 2011 qu'on cherche dans certaines scènes une part de ce qui a pu rester à l'abri des caméras de vidéosurveillance, des tweets et des chaînes infos. L'état d'esprit des enquêteurs new-yorkais peut-il se résumer à ce mouvement d'humeur d'un inspecteur - "Ma grand-mère aussi était femme de chambre !" - ou à cette tirade d'une procureure - "Si on le libère, on montrera au reste du monde qu'à New York la loi ne s'applique pas aux riches et aux puissants" ?

Les policiers avaient-ils promis à leur suspect de ne pas "l'exhiber", menotté, à la presse internationale comme on l'entend dans le téléfilm, juste avant de faire exactement le contraire ? Tout nous paraît possible, la véracité nous suffit. D'autant qu'à un moment on reconnaît à l'occasion d'un conciliabule entre procureurs ce même escalier et cette même porte qui ont servi de décor aux interventions en direct des envoyés spéciaux des chaînes françaises pendant des journées entières.

Reste le simili-DSK, présenté comme un personnage particulièrement odieux. Lors d'un tête-à-tête avec une policière qui tente de l'amadouer en lui apportant dans sa cellule des lasagnes sous cellophane, il affirme carrément que "la faiblesse des femmes est un aphrodisiaque", que "les faits sont à l'homme, les mots aux femmes" et autres aphorismes déplaisants.

A la fin de l'épisode, il est condamné à un mois de prison pour séquestration. La fiction a-t-elle voulu venger la réalité ?

Article issu de Le Monde Idées et
initialement publié le 11/07/12.




Tous les articles présentés dans cette rubrique sont la propriété de leurs auteurs respectifs.





© 2001-2018 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Section criminelle
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA