New York Section Criminelle

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York Section Criminelle > 1.10

5 Mars 2021

New York Section Criminelle

Episode 1.10 : Enemy Within

Review réalisée par Ororo


Le richissime Harry Steinman

Harry Steinman est un banquier richissime qui a fondé la Steinman Corporation, un réseau de banques privées développé à l'international. Son empire est contrôlé par la Holding Steinman dont le siège est basé à la Tour Steinman. Cet immeuble d'une vingtaine d'étages se trouve sur la 5th Avenue de New York et vaut la bagatelle de 600 millions de dollars. Cet immeuble porte-drapeau est le joyau de son empire et Harry Steinman ne le vendrait pour rien au monde, vu qu'il a décidé d'y finir ces jours. Âgé de 68 ans, il a confié les rênes de son empire bancaire à son fils unique, Edward Steinman. Mais doutant des capacités de son fils, Harry Steinman n'a pas confiance en lui.

Harry Steinman s'est marié avec Kit en 2ème noce après lui avoir fait signer un contrat de mariage en béton. Kit est la belle-mère d'Edward et a épousé Harry pour son immense fortune. Mais le patriarche lui fait mener une vie impossible, ne la respectant pas, la considèrant comme une garce, se méfiant d'elle. Bref, Harry n'aime pas Kit qui n'a jamais été heureuse avec lui. Ils n'ont jamais envisagé de fonder une famille ensemble. Et pourtant, Kit supportera son irascible mari jusqu'au bout, acceptant sa mauvaise humeur et se contentant de son sort, bon-gré, mal-gré. Mais doutant de la fidélité de son épouse, Harry Steinman n'a pas confiance en elle.

Harry Steinman est enfin ce vieil homme malade, atteint de diabète, d'arthrite et surtout de paranoïa. Il a engagé à plein temps un fidèle et remarquable infirmier nommé Dick Zainer qui lui prodigue les meilleurs soins au quotidien. Des piqûres qui vous requinquent, des anti-inflammatoires qui vous soulagent, les pilules bleus du bonheur, les médicaments anti-diabète, et ceux de son arthrite, sans compter les antidépresseurs pour atténuer son stress et ses angoisses. Car malgré son âge avancé et son immense fortune, Harry Steinman reste un homme actif et en éveil. Impossible pour lui de lâcher ses affaires, il doit surveiller les opérations financières de son fils. Même malade, Harry Steinman reste un expert-financier et son avis compte! Et impossible pour lui de ne pas surveiller son épouse, il a été trop généreux avec elle dans son testament et elle doit mériter son dû. Et pour surveiller tout ça, Harry Steinman a besoin d'être cet homme dopé médicalement. Mais est-ce bien raisonnable d'absorber autant de cachetons? En tout cas, appréciant les compétences de son infirmier, Harry Steinman a confiance en lui.

Le fils pas à la hauteur

Edward Steinman dirige la Holding Steinman, société immobilière fondée par son père et constituée de 2 milliards d'actions Azimut. Edward essaye de faire de son mieux mais c'est impossible pour lui d'égaler la virtuosité de son père. Pire, il a fait de mauvaises affaires en voulant escroquer des investisseurs avertis. Ces derniers s'en sont rendus compte et maintenant, grincent des dents contre lui! Ne voulant pas reconnaître ses erreurs et refusant de perdre la face vis-à-vis de la communauté financière, Edward va vouloir rattraper ses erreurs en rognant sur le joyau de l'empire! Il va donc lever de l'argent discrètement sans éveiller l'attention, si ce n'est celle de son père! Edward va émettre des obligations qui cautionnent des actions Azimut, propriété de la Holding Steinman, et qui seront vendus par des intermédiaires et des bureaux de placement. Discrétion assurée. Or les actions Azimut sont garanties par les revenus des loyers de la Tour Steinman, dans un des endroits les plus chers au monde, on le rappelle. Mais si la Tour Steinman n'est pas incluse dans le package, les obligations d'Edward deviennent des junk bonds!

Et Edward se trouve dans cette situation limite crise financière. Car son père a séparé légalement son immeuble porte-drapeau de tous ses actifs constituant son patrimoine parce que sa volonté primaire était la suivante : la Tour Steinman n'est pas à vendre! Et elle ne le sera jamais de son vivant! Parce que Harry Steinman souhaitait en garder la pleine propriété car il voulait finir ses vieux jours dans sa forteresse. Le vieil homme s'était fait aménager une pièce spéciale au bout d'un couloir. S'étant fait des ennemis dans sa profession, il vivait dans la crainte que des terroristes ou des tueurs viennent ici chez lui attenter à sa vie. Paranoïa, on vous disait. Oui mais paranoïa d'un coté mais clairvoyance de l'autre. Car Harry Steinman a parfaitement compris les affaires néfastes d'Edward contre lui. Et le patriarche a contrecarré illico les opérations financières de son fils, qui se retrouve donc en mauvaise posture contre ces investisseurs. Seule alternative pour Edward : forcer son père à quitter sa Tour!

Ce sera son mobile. Et Edward Steinman va conspirer dans son coin...

Obligation de fidélité pour Kit Steinman

Doit-on envier Kit Steinman et son train de vie élevée? Non, sûrement pas! En unissant sa vie à celle de ce nabab de la finance qu'est Harry Steinman, Kit a entravé les libertés de la sienne. Harry n'a accepté de l'épouser qu'après lui avoir fait signer un contrat de mariage en béton-armé. Avec ces avantages et ces contraintes. En fait, Harry a acheté sa fidélité en insérant la clause suivante : si elle le trompe ne serait-ce qu'une seule fois, elle ne pourra plus jouir d'aucun biens du couple. Donc rien pour elle si Harry décidait de divorcer suite à un adultère de son épouse. Et en plus, elle serait automatiquement éjectée de son héritage et se retrouverait sans rien du tout! Mais cette clause de fidélité est réciproque : si Harry devait tromper Kit, il devrait lui payer sur le champ la coquette somme de 4 millions de dollars à chacune de ses infidélités. Mais Harry Steinman n'a jamais commis d'écart. Dommage pour Kit. Comme quoi, ça ne rigole pas aux USA quand des gens célèbres ou puissants décident de se marier...

Et le pire pour Kit dans tout ça, c'est que son mari ne l'aime pas et ne le cache pas : "C'est une garce!". Et Kit doit composer avec la différence d'âge : elle a moins de 50 ans quand Harry approche des 70! Heureusement pour elle, ils ont fait des progrès dans les laboratoires pharmaceutiques -lol- Mais bon, c'est quand même pas le panard pour cette dame séduisante et bien conservée. D'ailleurs, dans le plus grand secret, Kit a un amant car elle n'en pouvait plus de cette vie sans saveur. Mais ce n'est pas elle qui en a pris l'initiative et on ne peut rien lui reprocher vu la vie rigide que lui imposait son diable de mari. En fait, Kit était une proie facile pour cet amant mystérieux dont on tait volontairement le nom. Il n'a eu aucun mal à la séduire et le but de son amant était, hélas pour elle, d'utiliser la crainte de Kit Steinman dans un but vengeur. Car si Harry apprenait sa relation adultérine, il appliquerait la fameuse clause de fidélité de son contrat de mariage.

Si tel était le cas, Kit pourrait dire adieu à tout ce que lui avait promis Harry. En effet, si son époux devait décéder, elle aurait touché une pension à vie, elle aurait possédé une maison à New York et une autre à la campagne. Ceci était la partie avantageuse de son contrat de mariage. Steinman avait comme monnayé sa générosité en échange d'une obligation de fidélité. Mais l'amant de Kit l'a prévenu : Harry est au courant! Pire, Harry possède une preuve de son infidélité. Et quelle preuve! Et maintenant, cette preuve se trouve enfermée dans le coffre d'une banque! Malheur de malheur, Kit est en train d'apprendre, toujours par son amant, que Harry Steinman fait modifier en toute urgence son testament. Avant de la renvoyer définitivement. Tous les sacrifices consentis auraient été vains. Pas question pour Kit de voir son avenir doré partir en fumée, elle fera le nécessaire le moment venu contre son mari.

Ce sera son mobile. Et Kit Steinman va conspirer dans son coin...

L'idée fixe de Dick Zainer

Et que dire de l'infirmier Dick Zainer. Fidèle et remarquable de prime abord. Soigner au quotidien un homme tel que Harry Steinman n'est pas une sinécure. Déjà dit sur la mauvaise santé physique et mentale de cet homme. Zainer dira placidement : "C'était un homme intéressant, croyez-moi!". Steinman appréciait les soins de son infirmier mais il ne le lui disait jamais. Zainer n'a jamais eu un remerciement ou une once de gratitude du vieil homme. Certes, ce dernier lui payait un salaire convenable. Mais en 6 ans de service, Zainer n'a jamais entendu un "Merci". Pas un seul! Pourtant Zainer aurait été l'homme le plus ravi du monde si son patron lui avait rendu, juste un tout petit service...

Ce service aurait fait la grande fierté de Madame Zainer, mère de 2 enfants. Mme Zainer nourrissait le rêve d'envoyer ses 2 enfants à l'école privée la plus huppée de New York, à savoir l'école de Saint-Stephan. Très fermée cette école-là car elle forme, en quelque sorte, la future élite New Yorkaise. Et Dick Zainer, en travaillant pour le compte de Harry Steinman, s'est imaginé à juste-titre que les portes de cette école s'ouvriraient si son boss donnait un coup de piston. Oui mais aider les autres, cela n'a jamais été le truc des grands financiers tel Harry Steinman. Zainer ne le savait pas et il allait cruellement l'apprendre à ses dépens...

Il y a 2 ans, les époux Zainer avait fait une première demande pour l'inscription de leurs fils à Saint-Stephan. Pas de lettre de Steinman donc pas d'inscription. L'année dernière, rebelotte! Toujours pas d'inscription car toujours pas de lettre de recommandation de Harry Steinman. Et cette année, Mme Zainer désespère. Dans 2 mois, ce sera la rentrée et Dick lui a promis que cette année serait la bonne : " Je vais m'occuper de tout! Chérie, fais-moi confiance!". Peut-être, mais la lettre de recommandation se trouve depuis plusieurs semaines, coincée dans une pile de dossiers, sur le bureau de Harry Steinman, et qui ne l'a toujours pas rempli...

Et ce mépris de Harry Steinman, aux yeux de Dick Zainer, ce n'est pas pardonnable. Après 6 ans de loyaux services, Mr Steinman pourrait lui renvoyer l'ascenseur. -Allez, Harry, juste une lettre, et je t'aimerai toujours : lol- Mais ne dit-on pas : jamais deux sans trois? Et quand Mr Steinman fera maladroitement tomber la pile de dossier de son bureau, Dick Zainer verra, en ramassant les dossiers par-terre, la précieuse lettre de recommandation toujours vierge. Zainer entendra son Maître lui dire : "Jetez tout à la poubelle, Zainer!". Choqué, Zainer ramassera délicatement la lettre et demandera mi-implorant, en lui montrant le document de Saint-Stephan : "Et ça, Monsieur?". Réponse qui tue : "Mais ça aussi! C'est inutile, alors à la poubelle!". A cette réponse, le sang de Dick Zainer a dû se glacer. Car cette année encore, ses 2 enfants n'entreront pas à l'école de Saint-Stephan. Mme Zainer en sera très désappointée. Et cela risque de nuire à leur vie de couple. Et tout ça, à cause de l'ingratitude de Harry Steinman. Mais Dick Zainer ne pardonnera pas cette outrance et le moment venu, froidement, il se vengera...

Ce sera son mobile. Et Dick Zainer va conspirer dans son coin...

La mort au bout du couloir

Interprétation du prégénérique. Harry Steinman découvre les malversations de son fils. Il gèle tout en annulant les opérations en cours. Il ordonne à Zainer de jeter la lettre de Saint-Stephan à la poubelle. Son fils engage un pyromane pour mettre le feu à la Tour Steinman. Le père vérifie sa pièce renforcée : la porte est à l'épreuve des balles et même d'un bazooka et les serrures ne peuvent être forcées. Seul le système de ventilation n'est pas encore en service, sur recommandation du fils, qui prévient Zainer d'évacuer tout le personnel ce soir, y compris son père. Zainer informe Kit, les 2 ignorant l'intention d'Edward. Mais secrètement, Kit s'empresse de changer le code de l'ascenseur. Zainer soigne le vieil homme quand il renifle des vapeurs de fumée. Il y a le feu dans le couloir. Affolé, Harry Steinman s'enferme dans sa pièce renforcée, croyant qu'on vient le tuer. Zainer essaie d'appeler l'ascenseur mais son code ne marche pas. Il faut évacuer par l'escalier qui est déjà enfumé. Zainer tente de convaincre son patron de sortir mais il refuse, se croyant en sécurité. N'y pouvant rien, Zainer parviendra à échapper à l'incendie en descendant par l'escalier. Non sans mal car il a failli y passer. Les pompiers ne sont même pas encore contactés. Et les vapeurs toxiques se propagent déjà dans le système de ventilation. Mais le système d'aération dans la pièce du vieil homme ne marche pas et les vapeurs ne sont pas refoulées. N'ayant plus toute sa tête à lui, Harry Steinman avait oublié ce détail crucial. Erreur fatale car il succombera asphyxié dans cette pièce qu'il croyait imprenable, située au bout du couloir de son luxueux appartement.

Question : Qui est vraiment coupable? Et avec quelle degré de responsabilité?

Goren déroule dans une grande enquête

Tout ce que l'on a relaté dans les chapitres précédents, Robert Goren va bien évidemment tout le découvrir dans l'une des plus grandes enquêtes policières de la série. Goren y parviendra par lui-même mais aussi grâce à toutes les aides extérieures! Et ainsi, il réusira à percer successivement les 3 mobiles. Même si un mobile a failli lui échapper, il saura le moment venu, faire tilter son instinct de policier. La scène se passera sur un terrain de basket et restera mémorable. Des souvenirs d'enfance rejailliront en lui. Sur son père. Sur sa pratique du basket-ball. Sur des vérités de vie. Avec un peu de chance aussi : celle d'être-là au bon moment. Mais il s'en est vraiment fallu de peu pour qu'un personnage insaisissable lui file entre les pattes. Car percer ce mobile-là, c'est l'apanage des grands flics. Oui, seuls les plus grands policiers en auraient été capables et Robert Goren en est un!

Aide bienvenue pour Boby. Pour décortiquer les opérations financières des Steinman, Goren est allé retrouver une de ses copines, Irène, qui vient d'ouvrir sa boite de courtage. Scène amusante car Boby entendra : "Carlos et moi, on économise pour la maison!"
Boby a mal entendu : "Carlos?... (silence)... Irène, vous me fendez le coeur!"
Irène, malicieuse : "Vous avez raté votre chance!"
On s'attarde sur cette scène car Irène ressemble beaucoup à Isobel, vue dans le 3.04. Et dans cet épisode, Goren avait fait une remarque pas innocente sur Isobel. Concordant. Tout ça pour dire, que le grand Goren en pince pour les grandes brunes aux cheveux longs. Et aussi pour dire, que les petites blondes mêmes aux sourires magnifiques, bref apparemment, c'est pas trop le genre de notre Boby. Pas concordant. -Vous voyez de qui je veux parler? Lol -

Allez revenons à l'enquête. Goren trouvera le pyromane. Mais trop tard car cet homme s'est fait descendre par un flic. Goren rencontrera Zainer à son domicile. Superbe scène. Zainer est lié par un accord de confidentialité. Jeu du chat et de la souri entre les 2. Mais Zainer dirigera très finement les inspecteurs sur Edward. Arrestation et interrogatoire. Cela ne donne rien si ce n'est que le grand avocat d'Edward Steinman lancera cette grave accusation : "Mr Harry Steinman serait encore vivant sans l'incompétence de son infirmier!"

Accusé indirectement, Zainer se défendra en soutenant qu'il n'y avait rien à faire. Il dira que le code de l'ascenseur avait été modifié. Goren enquête et prouvera que c'est Kit qui a modifié le code. A ce stade, Carver est convaincu de la complicité de meurtre entre Kit et Edward. Mais Goren se souvient du jour de l'incendie et de leurs regards atterrés. Ils ne croyaient pas en la mort du patriarche. Et Kit leur avouera que son gendre est gay. Alors que Goren a récupéré la fameuse preuve de l'infidélité de Kit. Un drap de lit avec l'ADN de la belle-mère et de son gendre. Les 2 en tombent des nues :
Kit : "Quoi? Vous croyez que moi et Edward, nous couchions ensemble? Mais vous êtes encore plus fous qu'Harry!"
Edward : "Je suis gay et même si j'avais été attiré par Kit, jamais je n'aurais pu faire ça à mon père!"
Ne suivant pas Ron Carver sur la complicité de meurtre entre le fils et l'épouse, Boby posera la bonne question à Edward : "Même si vous aviez prévu d'incendier la Tour, je suis convaincu que vous ne vouliez pas tuer votre père. Mais dites-moi qui avez-vous prévenu? Pour faire évacuer tout le monde, il fallait bien prévenir quelqu'un. Dites-moi... qui?"

Hors caméra, Boby a eu sa réponse. Auparavant, il avait étudié toutes les prescriptions médicales de la victime et avait constaté que les doses de médicaments avaient bizarrement augmenté. Après réflexion, Boby en avait déduit : "Mais oui : c'est parfait pour provoquer une paranoïa!"
Et Goren avait également découvert qui était l'amant de Kit Steinman.
Boby a aussi découvert pourquoi Harry Steinman voulait modifier son testament : pour de mauvaises raisons! Edward pensait que c'était pour favoriser l'enfant qu'il essayait de concevoir avec Kit. Ceci ajouté à ces transactions désastreuses. Mauvaises raisons, Edward. Car ton père était convaincu que tu couchais avec Kit parce que quelqu'un lui avait amené une preuve trés solide. Et le père ignorait que son fils était gay car Kit a su préserver le secret intime d'Edward.
Boby a donc compris que quelqu'un s'amuse à distiller des rumeurs chez les Steinman. Des rumeurs vraies et des rumeurs fausses. Pour l'inspecteur, il devient évident que Harry Steinman subissait une mauvaise influence à son total insu. Et Goren a su percer toutes les ficelles de son enquête depuis une retrouvaille sur un terrain de basket-ball. Ce drap de lit avec l'ADN d'Edward et de Kit, pour Boby, c'est une preuve bidon. Car Goren n'ignore pas que "les tests nous disent ce que l'on veut bien leur faire dire". Maintenant qu'il a tout découvert dans cette enquête de oufs, Boby va maintenant convoquer son suspect insaisissable. A toute allure : lol !

Le crime parfait

L'amant mystérieux, le manipulateur de la famille Steinman, le suspect presque insaisissable, vous l'avez sans doute deviné, c'est bien entendu Dick Zainer. Robert Goren l'a convoqué. Pour les révélations finales. L'inspecteur lui apprend que le procureur est convaincu de la complicité de meurtre entre Edward et Kit. Zainer est surpris pour Kit et tente une diversion car il n'oublie pas la générosité de Kit à son égard. En effet, c'est grâce à Kit s'il a pu retrouver rapidement un job car elle n'a pas hésité à lui donner de bonnes références afin qu'il soit engagé par une famille aisée dont le père a été, évidemment, à l'école de Saint-Stephan! Relancé dans son idée fixe par son ancienne Maîtresse, Zainer tentera de la disculper. Mais cette escarmouche, sans grande conviction, est vouée à l'échec car Robert Goren a parfaitement compris son jeu!

Mais Boby veut en avoir le coeur net sur la personnalité de Zainer. Sous son bureau, il a caché la fameuse preuve de l'infidélité de Kit. Et bang! Zainer tombe dans le piège : "J'ai récupéré un drap de lit et averti Mr Steinman qui l'a conservé, il me semble, dans le coffre d'une banque."
Goren et Eames ne bronchent pas. Ils sourient ensemble à ce malin d'infirmier qui leur avoue également qu'il était au courant de la fameuse clause de leur contrat de mariage.
Boby est aux anges mais il feint la surprise : "Mais cela pourrait nous être très utile! Mais pourquoi ne pas nous l'avoir mentionné plus tôt?"
Zainer rappelle l'accord de confidentialité qu'il a signé dans son contrat d'embauche. Et insiste sur la loyauté que se doit d'avoir tout employé modèle. -Hum, hum...-

Choisissant le bon moment pour mieux le déstabiliser, Boby le surprend en posant prestement le drap de lit sur la table : "Il y a bien l'ADN de Kit et d'Edward sur ce drap! Mais vous le savez bien puisque c'est vous qui l'avez fait!" Moment de silence, Zainer ressentant pour la première fois une gêne bien légitime. Brisant le silence, Boby asséne mi-admiratif : " Vous êtes le personnage le plus FOURBE que j'ai jamais eu l'occasion de rencontrer dans mon métier!" Nouveau malaise chez Dick Zainer qui entendra l'inspecteur se justifier : "Vous êtes allé jusqu'à coucher avec Edward juste pour avoir un échantillon de son sp....(L'ADN quoi!)... Et cela dénote une incroyable détermination!"

Pestant d'avoir été démasqué, Zainer devient colérique : "Mensonges! Mais c'est absurde!".
Mais l'infirmier se calmera d'un pet et entendra la vérité de la part des inspecteurs. Et c'est Goren qui commence : "Vous faisiez prendre une telle dose d'antidépresseurs à Mr Steinman qu'il était prêt à gober n'importe quoi!"
Eames poursuit : "Vous avez dit à Kit que son mari savait qu'elle avait un amant..."
Goren terminant sa phrase : "...et c'était vous! Et vous avez raconté à Edward que son père allait lui couper les vivres et qu'il allait avoir un autre enfant!"
Et Boby prend un air grave : "Vous les avez monté les uns contre les autres!"
Eames enchaîne : "Il était évident qu'il allait y avoir des morts!"
Goren solennel : "Et ils sont tous tombés dans le panneau!"
Boby s'approche du Fourbe et lui lance presque admiratif : "C'est brillant! C'était le crime parfait!"

-A toute allure A la suite-

Robert Goren coince Le Fourbe

Suite de l'interrogatoire de Dick Zainer. Les inspecteurs ont mis à jour ces mauvaises intentions mais ils ne l'ont pas encore coincé. Ca va venir et ça va surprendre même le téléspectateur le plus averti :

Goren : "Parfait. Mais vous n'avez pas commis de crime au sens littéral du mot!"
Zainer : "Non, c'est vrai! Je ne pouvais pas savoir qu'Edward allait déclencher un incendie. Et je ne pouvais pas savoir que Kit allait modifier le code de l'ascenseur."
Goren : "Vous n'étiez qu'un employé. Et ce n'était pas votre rôle de leur poser des questions!"
Zainer : "Mais c'est vrai!"
Goren : "Si ce vieux débile décide de s'enfermer dans sa pièce renforcée, vous ne pouviez pas l'en empêcher!"
Zainer : "Je ne pouvais rien faire!"
Goren : "Vous vous en moquiez. Ce vieux sénile ne pouvait pas aller aux toilettes sans votre aide. Et puis, il ne voulait pas lever le petit doigt pour envoyer vos fils à Saint-Stephan."
Zainer : "Il n'a jamais écrit la lettre de recommandation. Ce n'était pourtant qu'une simple lettre!"
Goren : "Cela devait vous faire hurler. Avec tous vos soins pour lui...etc... il vous a traité comme si vous n'étiez qu'un paillasson!"
Après un silence pesant, l'inspecteur poursuit : "Mais vous l'avez berné. Vous l'avez dompté. Vous avez joué avec sa famille comme.... comme avec un violon!"
Perdant peu à peu de son assurance, Zainer lâchera : "Cela a été facile. Ils étaient tellement imbus d'eux-mêmes!"
Goren, martelant : "Le crime parfait!"
Zainer, les yeux brillants, la voix saccadée : "Mais comme vous l'avez dit, je n'ai rien fait de criminel. Vous êtes bien d'accord, non?"

A ce moment précis, Goren rappelle à Zainer ce qu'il a oublié d'être dans son incommensurable fourberie : un infirmier diplômé avec un contrat de travail pour prodiguer les meilleurs soins! Boby citera une célèbre affaire, presque similaire, où un homme au sens du devoir irréprochable avait quand même été condamné, la faute à un simple moment d'inattention : "Lui, il n'a pas pu se soustraire! Pas comme vous!"
Zainer ne comprend pas : "Mais de quoi parlez-vous?"
Eames intervient : "Mais de votre contrat de travail...-elle cite le paragraphe-clef qui se termine par-... dans l'intérêt de la santé de Harry Steinman!"
Goren rappelant les faits : "Vous avez regardé les forces se réunir autour de Steinman pour.... pour le TUER!"
Zainer, au bord des larmes : "Mais je n'ai rien fait du tout!"
Goren sentencieux : "Justement, vous n'avez rien fait! Vous avez laissé faire! Et ça mon vieux, cela s'appelle HOMICIDE PAR IMPRUDENCE!"
Coincé définitivement par le grand Goren, Dick Zainer versera une larme avec une rage contenue : "Mais il devait payer!"
Goren répliquera sèchement : "Il vous a payé le salaire qu'il vous devait!"

Épilogue

On ne le verra pas mais Zainer coopérera et fera plonger Kit Steinman. Donc après avoir acculé Edward Steinman, puis confondu Dick Zainer, Kit Steinman tombera à son tour. A leur procès, les accusés plaideront :

- L'homicide par imprudence pour Dick Zainer
- L'incendie et l'homicide pour Edward Steinman
- La tentative de meurtre pour Kit Steinman

Après l'abattage de Robert Goren dans cette enquête, bon courage Messieurs les avocats...

Le Capitaine Deakins conclura parfaitement cet épisode génial : "Joli trio infernal! Zainer peut être fier de lui : il a réussi à détruire un empire bancaire!"

Note : 9/10.

Une grande histoire qui se suit de la première à la dernière minute. Avec des invités qui jouent parfaitement. Le montage des scènes est brillant et leur enchaînement vraiment top. Cet épisode peut-être interprété de mille façons. Avec un tel scénario, on aurait pu produire un téléfilm. Ou un film de cinéma. Bravo Monsieur Balcer et merci à vous.

Review réalisée par Ororo

Episode diffusé sur NBC le 09/12/2001
Review en ligne depuis le 06/10/2004

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2021 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Unité Spéciale
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7