New York Section Criminelle

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York Section Criminelle > 1.15

10 Juillet 2020

New York Section Criminelle

Episode 1.15 : Semi-Professional

Review réalisée par Ororo


Des juges candidats pour un poste prestigieux

Un poste prestigieux va bientôt se libérer : celui de président de la Cour d'Appel de l'état de New York. Les candidats qui le convoitent ne manquent pas : les juges Blakemore, Fuhler, Zimmer, Rasmussen et Sabatelli. Mais deux seulement nous intéressent dans cet excellent épisode :

En premier, le juge Blakemore : c'est en quelque sorte "un fils à papa". Son père lui a permis d'étudier à Yale et Columbia. Il possède son cabinet où Emily Trudeau, son assistante est également une brillante rédactrice de la revue judiciaire "Law Review". Très compétente, Emily est pour beaucoup "la Maîtresse à penser" du juge. Mais pas seulement... car c'est aussi la Maîtresse tout court du Juge Blakemore, qui entretient donc une relation adultérine car déjà marié, un comble pour un juge!

En dernier, le juge Sabatelli : lui vient d'un milieu défavorisé. Autodidacte, c'est un homme qui s'est imposé pour son non-conformisme dans la profession. Grâce à des bourses universitaires, il a étudié à Columbia avec Blakemore, qu'il déteste profondément car tout les oppose. Raoul Sabatelli est un féru de boxe qu'il continue à pratiquer! C'est dire le personnage atypique.

L'intrigue : c'est l'assassinat de Emily Trudeau au domicile du Juge Blakemore. Acte insensé perpétré par Arnie Cox, qui est un ami d'enfance de Raoul Sabatelli. Arnie lui voue une admiration sans borne, ce qui lui a fait perdre les pédales. Arnie Cox est un personnage peu fréquentable, il a été plusieurs fois condamné ; mais ces peines ont été atténuées par Sabatelli lors de remises en liberté conditionnelle. De son propre chef, Arnie Cox a dérobé le disque dur de l'ordinateur de Emily Trudeau et l'a offert à Raoul, pensant que cet élément compromettra le Juge Blakemore, grand favori et de loin, pour le poste tant convoité, en raison de ses relations importantes.

Dans le bureau du Juge Blakemore

Goren et Eames sont chargés de cette enquête très difficile. On peut même dire qu'ils marchent sur des oeufs. En outre, Deakins leur a mis la pression : "Je veux que cette enquête soit un modèle pour les manuels de police!". Deakins a aussi prévenu : "Je ne veux pas perdre ma pension!".
Mais, il en faut plus pour perturber notre duo. Alex sera même étonnante dans cet épisode, à la limite de l'insolence. Mais elle prouvera, que juge ou pas, elle ne fait aucun complexe. Comme Boby d'ailleurs. Démonstration dans le bureau du Juge Blakemore :

Boby : "Nous avons appris que vous avez étudié à Yale et Columbia!"
Blakemore, fier : "En effet, c'est exact!"
Eames : "Avez-vous eu un prix ou cette récompense que l'on donne au 10%, le mérite à l'ordre de la coiffe?"
Blakemore, refroidi : "Non!"
Eames : "Mais c'est parce que vous aviez juste la moyenne! Comment on appelle çà déjà, Boby?"
Boby : "Oui, je sais! Vous étiez moyen de chez moyen!"

D'emblée, nos inspecteurs montrent qu'il faut vraiment compter avec eux! Juge ou pas juge!
Emily Trudeau a été trouvée morte dans la cuisine du Juge. Il est donc normal que le juge Blakemore soit soupçonné. Mais un des plus grands avocats de NY défend le juge. Il tente même de menacer nos inspecteurs :
" Je vous préviens! Si vous êtes ici, pour dénigrer les études de mon client, cela..."
Boby le coupe net feignant l'excuse : "Mais non, maître! Cela nous fait même plaisir que votre client ait réussi... sur le tard!".

Boby est à la limite de l'irrévérence. Blakemore en soupire. Mais Boby est venu avec de vrais arguments. Il a étudié le travail d'Emily Trudeau et a constaté des plagiats. Le dernier roman de Blakemore, sur la constitutionalité de l'Internet, regorge d'articles identiques à ceux de Law Review, antérieurement datés par rapport à l'embauche de Emily Trudeau dans son cabinet.

Eames, en position de force : "Vous avez volé les articles de Emily Trudeau!"
Blakemore : "Ce n'est pas vrai!"
Eames : "On va le faire savoir à la Cour d'Appel, Mr le Juge! Ce sera bien pour votre palmarès!"
Blakemore innocemment : "Mais où voulez vous en venir? Emily a été tuée chez moi par un cambrioleur!"
Goren : "Emily ne vous a pas menacé pour vos plagiats?"
Blakemore : "Mais bien sur que non! Nous étions très proches!"
Goren : "Trop proches? Emily n'a pas menacé de tout raconter à votre femme?"
L'avocat du juge intervient, lapidaire : "Ne répondez pas à çà!"
Mais Goren poursuit : "Et contre quoi? Une forte somme d'argent? Un divorce?"

L'entretien devient chaud et tendu. Il se poursuivra. Aux questions des inspecteurs, Blakemore soutiendra que les preuves de plagiat ou non, se trouvent dans l'ordinateur d'Emily.
Goren : "Mais nous ne savons pas où il est!"
Le juge fait une mine très embarrassée. Goren, très physionomiste, sent le juge inquiet et commence à croire en sa sincérité. Il lui lance : "Vous ne savez pas où se trouve l'ordinateur?".
Blakemore ne peut s'empécher d'avoir des sueurs froides, sentant qu'il sera grillé pour le poste à la Cour d'Appel si le disque dur de l'ordinateur devait tomber entre les mains de ses concurrents.
Goren ressent tout çà, et pour finir lui lancera : "Et vous êtes terrifié à l'idée de ne pas savoir où se trouve cet ordinateur!".

Un mandat de perquisition fort embarrassant

Arnie Cox est vraiment un semi-professionnel. Alex et Boby remontent aisément sa piste grâce à des factures téléphoniques. Son arrestation est musclée et très fine à la fois. Dans la salle d'interrogatoire, nos inspecteurs épluchent son casier judiciaire : "Vous avez un beau pedigree Arnie" lui dira Boby. Mais Boby est troublé par ses multiples remises en liberté conditionnelle : "Un juge vous a eu à la bonne : le juge Sabatelli." Arnie Cox ne cesse de gigoter à chaque intonation du nom du Juge. Vraiment trop semi-professionnel.
Voyant çà, Boby tente une ruse : "Ce juge Sabatelli : c'est pas celui qui se présente à la Cour d'Appel? Vous n'étiez pas au courant?"
Cox : "Non! Pourquoi je le serais?"
Boby : "Mais parce que vous l'aimez bien ce Juge, Arnie!"
Cox : "En fait, Boby, je crois avoir assez parlé pour aujourd'hui!"
Boby en sourit : semi-professionnel certes, mais pas assez niais!

Nos 2 inspecteurs rejoignent Deakins derrière la glace.
Eames : "A chaque fois que l'on prononce le nom de Sabatelli, Arnie fait des bonds sur sa chaise!"
Deakins : "Mais tout comme moi! Allez fouiller chez lui!"
Goren : "Mais le mandat, on le demande à quel juge?"

Question très embarrassante pour Deakins qui avait parlé trop vite! Goren en a immédiatement profité. Le capitaine lui lance un regard plein de respect pour son efficacité, mais teinté d'une légère crainte. Le capitaine va rester, encore un peu, dans ses petits souliers...

Dans le bureau du Juge Sabatelli

Eames là encore ne fait aucun complexe, elle tranche dans le vif :
"Il existe une cause probable pour que Mr Cox ait téléphoné à Emily Trudeau."
Sabatelli : "Vous êtes un peu léger sur la cause probable!"
Eames un brin insolente : "Mais c'est pour cela qu'on l'appelle Cause Probable, Mr Le Juge!"
Sabatelli menaçant : "Attention! Ne jouez pas à ce petit jeu avec moi, inspectrice!"

Comme d'habitude quand il se trouve chez quelqu'un, Boby ne peut s'empècher de s'extasier devant le mobilier. Maintenant, il est temps de tenter une diversion :

Goren : "Vous avez eu les gants d'or en 59?"
Sabatelli surpris : "Pourquoi? Vous voulez faire quelques rounds?"
Goren souriant assène : "Est-ce que vous pensez que cet accusé est capable de meurtre?"
Sabatelli en vrai homme de loi : "Mes années au tribunal m'ont montré que n'importe qui est capable de n'importe quoi!".
Mais en fait, le juge se montre un peu nerveux avec ces bouts de papier : ce mandat, il n'est pas disposé à leur filer. Goren, sentant cela, devient flatteur en se référant à la dernière réplique du juge : "Mais, c'est une réplique d'un de vos romans!"
Sabatelli se détendant : "Mais c'est exact!". Et ainsi, ils sympathisent, parlant des romans du Juge. Le Juge, sous le charme, permettra à Goren d'emprunter "West Side Danny" qu'il n'a pas encore lu.

Mais Eames qui ne perd pas le fil, concrétise le travail de séduction de son partenaire voyant maintenant le juge disposé : "Mr le Juge, ce mandat de perquisition..."
Sabatelli décontenancé : "Hop! Oui d'accord! Je vous le donne. Vous voulez aller à la pèche? Il ne faut pas vous gêner!"

L'arrestation du Juge Blackmore

Ce mandat de perquisition accordé, ne permettra pas de retrouver le disque dur de Emily Trudeau chez Arnie Cox. Et pour cause! Car précédemment, on a vu Arnie Cox remettre ce disque dur à Raoul Sabatelli. "J'ai anticipé pour vous, Mr le Juge!" dira Arnie, mais qui, en fait, a fait une copie pour lui, mais il se garde bien de ne rien dire au Juge. Car c'est sa garantie personnelle. Finalement pas si semi-professionnel que çà le Arnie quand il s'agit de ses propres intérêts!

Robert Goren va se montrer un diabolique stratège dans cette affaire. Il va convaincre Ron Carver de présenter Arnie Cox devant le juge Sabatelli, pour voir vraiment s'il existe un lien entre eux!
Mais Raoul Sabatelli est un homme de loi pragmatique : son copain Arnie va en prison pour la présomption de meurtre sur Emily Trudeau.

Et en prison, c'est l'épouse d'Arnie qui va convaincre, par amour, à ce que Arnie balance Sabatelli, son ami d'enfance. "C'est lui ou toi, chéri! Je ne veux plus te perdre! Fais le pour moi! Je t'aime." Et il y a aussi cette goutte d'eau qui a fait déborder le vase : Arnie Cox aurait été ridiculisé, à son insu, dans le dernier roman du Juge Sabatelli : "Danger's Door".
Dilemme terrible pour Arnie Cox qui décide finalement de s'allier aux inspecteurs.
Arnie Cox remet donc la copie (et la seule) du disque de l'ordinateur d'Emily Trudeau.

Nos inspecteurs l'étudient en profondeur. Tous les romans de Sabatelli sont lus par Goren.
Weickfield, un personnage récurrent dans les romans de Sabatelli, se révèle être le Juge Blakemore. On rappelle que Sabatelli déteste Blakemore et qu'ils sont tous les 2 candidats à un poste prestigieux! Tous les coups sont permis pour le convoiter!

Robert Goren se surpasse encore en stratégie : il convainc encore Ron Carver, que c'est Blakemore qu'il faut arrêter car les mobiles, apparents, jouent contre lui! Bien vu : car l'arrestation d'un juge nécessite la présence d'un membre d'une commission juridique désigné pour l'enquête. Et surtout Goren insiste devant Ron, qu'il faut arrêter Blakemore "devant tout le monde!". L'arrestation aura lieu le lendemain sous les yeux du Juge Raoul Sabatelli, ravi des déboires de son ennemi intime. Il propose à Ron d'être ce membre obligatoire de la commission. Ainsi, Raoul Sabatelli va suivre l'interrogatoire du Juge Blakemore dans les locaux de la Section Criminelle, pour mieux l'enfoncer. Car, maintenant, Raoul Sabatelli revient en force dans la course pour ce poste prestigieux qui serait le but ultime de sa vie.

L'appât de Goren a merveilleusement fonctionné : Sabatelli, qui mord à l'hameçon, a toutes les chances de commettre une erreur en voulant couler Blakemore. Sabatelli est un passionné et un impulsif "Une occasion à laquelle il ne pourra pas résister" dira Goren.
Robert Goren veut prouver que le Juge Sabatelli connaît le contenu du disque dur de l'ordinateur d'Emily Trudeau, ce qui ferait du Juge Sabatelli, un complice de meurtre.
Ce fait est déjà établi par la coopération de Arnie Cox. Mais que vaut la parole d'un détenu contre celle d'un juge? Pour Goren, il est indispensable de prouver dans cette enquête, car au bout de la ligne, c'est un gros poisson : rien ne doit être laissé au hasard!

C'est une vraie stratégie magistrale que vient de tisser Robert Goren. Elle reste à ce jour, sans doute, la plus brillante de la série : infaillible et imparable. La suite... vite!

A magistrat, piège magistral !

Tout est en place pour le dernier acte! Sabatelli et Carver, derrière la glace, observent nos inspecteurs cuisiner Blakemore. Le Juge Sabatelli ne cache pas sa jubilation à Ron Carver, qu'il connaît bien, tous les deux se respectant :
Sabatelli : "Regardez-le Ron! Il ne s'est jamais assis là!"
Carver intrigué : "Ah parce que vous...?"
Sabatelli sur son nuage : "Oui, çà m'est déjà arrivé dans ma jeunesse! Se faire arrêter dans mon quartier était considéré comme un pas vers la puberté!"
Ron est scotché par cette réponse. (Allons dans la salle!).

Alex qui a épluché le disque dur d'Emily Trudeau a été désagréablement surprise par le contenu de certains emails : le Juge Blakemore serait un petit cochon! Très remontée, notre inspectrice ne fait aucun cadeau :
"Et regardez cet email! Il fera bien dans votre palmarès!"
Blakemore vraiment torturé : "Inspectrice, croyez-moi! Ceci est de la folie! Cela ne veut rien dire!"
Eames très ferme : "Non! Cela veut dire que vous êtes grillé pour la Cour d'Appel de l'état de NY!"
Boby intervient : "Vous aviez peur que ce poste revienne à Fulher, Zimmer ou... Sabatelli?"
Blakemore croyant à une farce : "Sabatelli? Mais c'est un paysan! Ils ont mis son nom sur la liste pour faire bien!"

Retour derrière la glace, ou Sabatelli fulmine littéralement à cette dernière réplique.
Trépignant, il conseille à Ron Carver que les inspecteurs doivent changer de tactique. Pour couler Blakemore, il faut d'après lui utiliser les articles eux-même car "Il n'a jamais eu une idée originale de toute sa vie!" dira-t-il à Carver. Ron appelle immédiatement Boby qui les rejoint derrière la glace.

Carver : "Le Juge pense qu'il faudrait piéger Blakemore en utilisant les articles!"
Sabatelli convaincant : "Croyez la parole d'un auteur inspecteur!"
Goren feignant d'être intrigué : "Mais il est possible qu'il en est écrit une partie!"
A cette réponse, Sabatelli manque de s'étouffer : "Ce serait la meilleure! Parlez lui de cet article sur la constitutionalité de l'Internet... je suis sûr qu'il ne l'a pas écrit!"
De sa serviette, Goren sort les imprimés du disque de Emily Trudeau, cherche l'article et lance : "Oui mais celui là remonte à plus de 2 ans!"
Sabatelli impatient : "Il faut utiliser quelque chose de plus récent pour confondre Blakemore!"
Goren feignant la désolation : "La dernière revue judiciaire que nous avons date de plus de 6 mois!"
Sabatelli trépignant : "Le plus récent, c'est cet article sur le copyright numérique!"
Goren rusé : "Sur certains articles, nous n'avons pas de date ni de titre!"
Sabatelli plongeant dans le piège : "Attendez l'article commence comme ci... (il cite)"
Goren reprend la suite de la citation, provoquant l'exclamation du Juge : "C'est celui-là inspecteur! Vous l'avez trouvé?"

Ron Carver qui ne loupe pas une miette est très intrigué et demande à son ami Sabatelli :
"Comment se fait-il que vous connaissiez cet article aussi bien?"
Sabatelli fier : "Mais parce que je l'ai lu, Ron"
Goren immédiatement : "Mais ou çà? Car il n'a pas encore été publié... vu que Emily Trudeau continuait à le rédiger..."

La musique de Mike Post résonne alors comme un coup de tonnerre au dessus de la tête du Juge.

Sabatelli, réalisant la situation inconfortable pour lui, tente de se justifier :
"Il y a des copies qui circulent, inspecteur! J'en ai probablement lu une!"
Goren ferme : "Non, il n'y a pas de copies qui circulent. On a trouvé cela au même endroit que vous, sur un disque de son ordinateur."
Carver poursuit : "Un disque identique à celui que vous a donné Arnie Cox qui nous a tout raconté!"
Sabatelli se défendant férocement : "Il ment! C'est Blakemore qui a tué Trudeau!"
Goren d'un ton sec : "Vous savez qu'il n'en ait pas capable!"
Sabatelli réplique en hurlant : "Vous ne savez pas de quoi vous parlez!"

Comme dans un duel, Goren dégaine "Danger's Door", dernier roman de Sabatelli et cite Weickfield, personnage récurent dans ses romans évoquant Blakemore :
"De tous les crimes qui se sont succédés dans ce tribunal, le seul que Weickfield n'est jamais compris est le meurtre! Le meurtre exige de la passion! Du cran! Et, au fond de lui, Weickfield savait qu'il n'avait ni l'un ni l'autre!"

Goren s'approche lentement de Sabatelli qui fulmine d'avoir été confondu de la sorte.
Goren lui assène tout prés : "Mais vous en revanche! Vous!... Vous avez l'un et l'autre!". Et ceci dit, Boby rejoint Ron, les deux côte à côte observant, à distance respectable, Sabatelli et attendant sa réponse....
Sabatelli explose de rage : "Bande de pourriture! Vous avez tout organisé!"
Le juge, vindicatif dit à Ron : "C'était un piège! Et je croyais pouvoir vous faire confiance!"
Carver lapidaire : "Hélas moi aussi! Monsieur Le Juge!"

Les instincts de boxeur du Juge reprennent le dessus! Fou de rage, il se rue vers Ron... mais Boby s'interpose spectaculairement! Sa grande carcasse, en un éclair, fait écran et barrage! Elle protége Ron et provoque l'arrêt immédiat de Sabatelli , à la fois surpris et impressionné. La collision frontale entre eux a été évité de justesse! Mais ces deux hommes forts se fixent quelques secondes. Le Juge bouscule légèrement Boby en voulant quitter cette maudite salle. Mais quand il ouvre la porte, deux molosses se tiennent là pour le cueillir.

Solennel, Ron Carver annonce : "Raoul Sabatelli : nous vous arrêtons pour complicité de meurtre!"

L'arrestation effectuée, Ron rebranche l'interphone pour suivre la suite de l'interrogatoire du Juge Blakemore, toujours empêtré dans les filets d'Alexandra, qui ne le ménage vraiment pas :
"Marie Duval, nous a dit que vous aimiez bien être bousculé Mr le Juge!"
Le Juge Blakemore est sur le point de faire une syncope....
Voyant çà derrière la glace, Boby dit à Ron : "On lui apprend la nouvelle?"
Mais Ron délicieusement : "Non pas encore! Laisse le encore transpirer!"

Note : 9/10

Post-Scriptum : Le Capitaine voulait une enquête digne des manuels de police : il l'a eu! Chronologiquement, il faudra attendre Tuxedo Hill pour retrouver une telle qualité dans un épisode de CI.

Review réalisée par Ororo

Episode diffusé sur NBC le 10/03/2002
Review en ligne depuis le 22/10/2003

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2020 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Unité Spéciale
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7