New York District (New York Police Judiciaire)

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York District / New York Police Judiciaire > 1.19

28 Mai 2020

New York District / New York Police Judiciaire

Episode 1.19 : The Serpent's Tooth

Review réalisée par ASP


Avant :

Une nouvelle mafia.

Pré-générique :

Deux policiers sont de factions dans le quartier des ambassades par une nuit glaciale de février : on craint une alerte à la bombe. Une sonnerie retentie, et un jeune homme court vers eux, il les appellent au secours, ses parents viennent d’être abattus. Les inspecteurs Max Greevey et Mike Logan arrivent sur les lieux, le jeune homme s’appelle Greg Jarman.

L’inspecteur Profaci leurs présente les cadavres d’Evelyn et Carl Jarman, ses parents tués à bouts portants de plusieurs balles à deux endroits différents de la maison. L’alarme ne s’est pas déclenchée. La famille était une grande chasseuse, le bureau du père regorge de fusils de chasse et de munitions. Parmis elles, l’arme du crime…

Générique.

L&G commencent par interroger Greg Jarman, il n’a rien vu: son frère et lui étaient à Madison Square Garden pour voir jouer les Rangers.
Il a découvert les cadavres en rentrant.

Son frère, Nick arrive sur les lieux. Sa 1ère phrase, « Où est Maman ?…Oh non elle n’aurait pas dû y être !!! ». L&G lui demandent où elle aurait dû être : à une vente de charité.

Ils poursuivent les interrogatoires croisés au 27th Precinct :leurs histoires concordent, mais y a un petit quelque chose qui semble bizarre.

L&G leurs demandent de se soumettre à un test de paraffine : ils finissent par accepter, mais Greg les prévient : il s’est entraîné au tir dans l’après-midi.

Le briefing avec le Capitaine Cragen permet de faire le point : le voisinage n’a rien vu, rien entendu, mais ça on a l’habitude… Pour les deux enfants, ou ils sont innocents, ou ce sont de très bon comédiens…Cragen, leur demande de les mettre sous pression.

L&G s’intéressent d’abord à leurs alibi : le match de hockey, mais là, chou-blanc, personne ne peut dire si ils étaient là ou pas.

Direction alors, Sainte-Balistique, patronne des causes perdues, un des fusils du père semble bien être l’arme du crime, il porte les empreintes du père et de Greg…
Max semble être convaincu, mais Mike n’y crois pas.

Ils vont alors voir la gouvernante de la famille, Mme Landon. Conclusion, la mère était bonne mère, le père bon père, même si trop souvent absent pour son boulot.

Ils apprennent aussi que le père avait un associé depuis deux ans: Alex Petrovic.

En allant le voir, ils apprennent que c’était un patron difficile, même si apparemment juste. Ils ont également confirmation que les 90% de l’entreprise familiale d’imprimerie iront aux 2 fils. L’associé leur dit aussi que Jarman est arrivé un matin avec la mâchoire cassée. Mais pourquoi, mystère…

Comme alibi, Petrovic leur donne une soirée au restaurant avec un couple d’amis russes : les Osinski, vendeur d’articles en soldes. L&G vont les interroger, s’ensuit un jeu de passe-passe assez sympa entre notre duo et le couple qui se concertent en russe avant de répondre: où on apprend que Max pourrait entre au KGB ! En tout cas, ils confirment l’alibi de Petrovic.

Quoiqu’il en soit on a pas vraiment avancé : Max est persuadé que c’est les gosses : empreintes de Greg sur l’arme, et traces de poudres sur ses bras.
Mobile : le père était trop dur, et les parts de l’entreprise. Mike, non. Quant à Petrovic, il a pas de mobile (il n’a droit qu’à 10%), il a un bel alibi, et ce n’est pas son arme…

Tout accuse les enfants…mais Mike veut d’abord savoir comment le père s’était cassé la mâchoire. Le médecin, leur apprend que c’est Nick qui aurait frappé son père…L&G vont alors l’interroger.
Il avance une soirée de beuverie qui aurait mal tourné, mais nie farouchement, tout comme Greg être pour quoique ce soit dans le meurtre de ses parents…

L&G sont pas franchement convaincus, mais ils se demandent aussi pourquoi ils auraient tuée leur mère. Le père OK, mais la mère, ça colle pas.

Retour à la gouvernante. Elle se décide à être un peu plus claire sur la vie dans la famille…et le bon père se transforme en démon : il se mettait souvent en colère contre ses enfants, seule sa femme arrivait à le calmer. Elle avoue qu’il les battait presque chaque jour, avec tout ce qu’il trouvait. Quant à la mâchoire, c’est en voulant protéger Greg que Nick a frappé son père…le mobile devient plus clair !

L&G retournent alors perquisitionner la maison. Ils tombent alors sur une lettre du doyen de la Fac de Greg, se félicitant de ses progrès…

Le Doyen confirme que ce procédé est inhabituel, mais il avait eu droit à l’humiliation en direct de Greg par son père, et envoyait ces « bulletins » pour essayer de calmer le jeu.

Forts de ces éléments, ils soumettent l’affaire à l’EADA Ben Stone. Mais cette fois, la scène est inversée : Mike met encore une fois ses doutes en avant, et c’est Stone qui insiste pour que Greg et Nick soient arrêtés. Ce qui est rapidement fait.

Ben et son ADA Paul Robbards (Robinnette dans la VO) étudie le dossier : les tests à la paraffine ne sont pas concluants : Greg s’est bien entraîné au tir le jour du meurtre. Seul le mobile tient la route. C’est à ce moment que L&G viennent les voir : Mike ne croit toujours pas à la culpabilité des enfants, il se base sur l’appel de Greg à la police le soir du meurtre.
Pour lui, ils ne peuvent pas avoir tué leur mère qu’ils adoraient.

Dans l’impasse, ils vont voir le DA Adam Schiff. La seule personne qui pouvait avoir un mobile à part les enfants, c’est l’associé, Petrovic. Avant toutes choses, il faut être sûr de ce côté là. Mais c’est un mobile léger : 10% des parts. C’est dans une réunion au 27th Precinct que Paul émet une hypothèse : si les enfants sont reconnus coupables, la loi sur les successions les empêchent d’hériter, resté seul, Petrovic a alors la majorité.
Encore faut-il trouver quelque chose de concret.

En épluchant ses avoirs, ils se rendent compte que Petrovic a un compte à Brooklyn, loin de chez lui…Pourquoi ? Adam les met sur la voie du procureur de Brooklyn qui se débat avec les malfrats russes.

Celui-ci leur explique le circuit du blanchiment d’argent par les russes.

Paul va alors voir le comptable de Jarman. La société avait des dettes auprès de cette banque de Brooklyn, détenue par des immigrés russes.

Pour faire simple (et rapide), on a le tableau suivant : Jarman avait des dettes auprès d’une banque qui a fermée ; ces dettes ont été rachetées par la banque de Brooklyn ;
Petrovic devient donc son associé ; Jarmon ne peut pas rembourser alors Petrovic veut prendre possession de l’entreprise ; Jarmon s’agite, alors Petrovic le tue en faisant accuser les enfants pour mettre la main sur l’entreprise, qui pour rembourser ses dettes devra vendre les parts restantes qui seront rachetée par la banque russe. Tout le monde a suivi ?

Comme le dit Adam, ça tiens la route, mais un jury populaire risque de perdre pied devant le montage financier.

Ben et Paul essaie cherche donc un moyen de trouver un témoin. Les convives de son alibi sont tous en situation régulière : pas de moyen de pression sur eux. Ils se tournent alors vers les frères entre temps libérés. Seulement voilà, en échange ils veulent l’assurance de ne plus être inculpés. Ben accepte. En retraçant la soirée du meurtre, les enfants remarquent que la marque de balles utilisée par le meurtrier n’était plus utilisée par leur père depuis longtemps. Le meurtrier a donc du en acheter.
Les recherches finissent par payer : un armurier a vendu une boîte de ces cartouches à un russe : l’alibi de Petrovic : Osinsky.

Petrovic est arrêté, Paul obtient la garde à vue sans caution.

Reste maintenant a s’occuper du témoin : Osinski. Ben arrive à obtenir la détention pour le protéger. Devant la perspective de retourner en Russie, il accepte de collaborer.

Le procès peut commencer. La secrétaire de l’imprimerie dépose que Petrovic avait l’habitude de manger dans ce restaurant, mais beaucoup plus tard que ce qu’il déclare.

Vient le tour d’Osinski. L’avocat de Petrovic demande alors une interruption pour vice de forme : d’après lui, le fait de dire à Osisnki qu’il risquait d’être expulsé constitue une menace. Mais le juge rejète se demande, il fait même remarquer à l’avocat d’Osinski que conseiller à son client de mentir, constitue un incitation au parjure. Osinski témoignera.

Dans le couloir, son avocat rattrape Stone pour lui proposer un marché : s’il veut le témoignage, il doit donner l’immunité à Osinski. Stone accepte l’immunité dans le comté de New-York.

Osinski témoigne enfin. Il dépose que Petrovic lui a demandé de lui fournir un faux alibi pour le soir du crime. Il s’explique ensuite sur son compte crédité de plus de 6 millions de $US. Pas mal pour un vendeur de soldes ! Il avoue que la somme de 6 millions lui a été donnée par la mafia russe pour acheter les parts de l’imprimerie qui devaient devenir vacantes.

Il raconte enfin les menaces de Petrovic envers Jarman quand celui-ci a découvert la combine. Bref, la totale ! Un vrai régal pour un procureur !

L’audience est suspendue. La porte de la salle d’audience s’ouvre, Osisnki sort avec son avocat…et se retrouve face à des policiers qui l’arrête pour complicité de meurtre et pour corruption ! Mettant en avant le marché négocié avant l’audience, son avocat s’en prend à Stone. Seulement voilà, Stone a proposé l’immunité dans le comté de New-York, c’est à dire Manhattan.
Or Brooklyn est dans le comté de Queens ! Osinski peut donc être poursuivi par le procureur de Brooklyn !! Ben conseille au passage à Osinski de changer d’avocat !!

Le verdict ne tarde pas : Petrovic est reconnu coupable. Ce qui ne rendra pas leurs parents à Greg et Nick remarque Ben.

Après :

Un épisode qui traite de la montée en puissance de la mafia russe, dont c’est la 1ère apparition du moins dans le monde de L&O dixit Adam Schiff.
Il est vrai que cet épisode date de 1991.

Un épisode qui m’a un peu déçu, mais qui se rattrape sur la fin. Dés le début, tout accuse les enfants, les (maigres) preuves d’une part, mais aussi ce que dit Nick au début quand il apprend la mort de sa mère : elle aurait pas due être là ! On imagine que soit Greg a paniqué en la voyant et l’a tué ; soit ils ont payé un tueur qui a tiré sur tout ce qu’il voyait… Alors l’implication de Petrovic on n’y croit pas facilement !

Finalement, ça se rattrape sur la fin, Stone monte tranquillement son dossier anti-mafieux et ça devient crédible.

Enfin, un beau désaccord entre Logan et Greevey : Logan ne croit pas dès le début à la culpabilité des 2 fils, et c’est lui qui convint Stone de chercher ailleurs ; Max Greevey ne se rallie à lui que devant l’évidence. Malgré tout durant toute l’enquête ils se renvoie la balle en permanence, chacun finissant le raisonnement de l’autre : un sacré duo !

Review réalisée par ASP

Episode diffusé sur NBC le 19/03/1991
Review en ligne depuis le 21/02/2005

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2020 LawAndOrder-fr
New York Unité Spéciale
New York Section criminelle
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7