New York District (New York Police Judiciaire)

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York District / New York Police Judiciaire > 10.01

28 Mai 2020

New York District / New York Police Judiciaire

Episode 10.01 : Gunshow

Review réalisée par EADA Jack McCoy


Pré-générique :

Des policiers en patrouillent dans Central park verbalisent un jeune homme et une jeune femme qui étaient entrain de dormir dévétus. Tout d'un coup on entend des coups de feu d'une mitraillette. Les policiers se précipitent en courant vers les lieux et interrogent un témoin qui fuit en courant. Un homme tire sur tout le monde. Les policiers voient une quinzaine de corps par terre.
Arrivée de Briscoe et Green. Bilan de 11 morts.

Générique

A l'hopital : le lieutenant Van buren arrive, 4 autres victimes sont décédées. Green interroge une des survivantes. Elle leur apprend qu'ils faisaient tous partie d'un groupe d'étudiant en médecine ) Hudson.
Commissariat : L'arme utilisée est un Igram ou un Rolph trafiqué.Presque toutes les victimes sont des filles étudiantes en médecine. Altercation entre Green et Van Buren : Green veut mettre le portrait du suspect en première page des journeaux. Van Buren n'est pas d'accord justifiant que le portrait est "trop commun" tandis que Green pense que ça pourrait les aider.
Fac de médecine : Les inspecteurs cherchant à savoir qui était au courant de cette réunion d'étudiants. Le problème abordé était la parité en médecine. la réunion devait se tenir près de la pisicne mais il y avait du monde et elles ont cherché un endroit plus tranquille. Les étudiantes venaient donc de l'Est endroit où les policiers n'ont pas fouillé.
Central Park : les inspecteurs interrogent un vendeur ambulant noir (on apprend que le père de Green a travaillé à Abidjan) qui a vu le suspect se diriger vers le métro les habits plein de sang mais il ne portait pas de sac. Green conclut qu'il a dû le jeter dans le parc. pendant qu'il fouille le parc, on apprend que Lennie n'aime pas les surnoms, il préfère qu'on l'appelle Lennie quand un policier découvre le sac avec un Rolph dedans.
Commissariat : aucun indice n'a pû être décelé grâce à l'arme. Seul le numéro de série a été retrouvé. l'arme a été vendue à un grossiste. La spécialiste de la balisitique leur apprend que le suspect a introduit juste après la fusillade une lime dans le canon de l'arme pour l'endommager signifiant qu'elle ne peut prouver à plus de 50% que c'est l'arme du crime. Le semi-automatique Rolph a été converti par le suspect en automatique.

Le vendeur leur apprend que l'arme a été envoyée chez un revendeur sans magasin qui vend par internet. L'acheteur s'est servi d'une fausse adresse pour récupérer son arme. La personne chez qui l'arme a été envoyée est une vieille femme hospitalisée au même hôpital que celui où travaillaient les victimes. Les inspecteurs pensent à un employé de cet hôpital.
Van Buren fait remarquer à Green que le seul nom cité dans la presse est le sien qui répond avec une touche d'humour "peut-être qu'il était plus facile à épeler"

Hôpital : Green et Briscoe aprennent que le sac de la vieile femme où était sa carte de crédit a été retrouvé, un jour après son admission aux urgences, dans l'ambulance. Les inspecteurs interrogent l'un des ambulanciers en question mais ce n'est pas lui qui a retrouvé le sac. ils demandent alors l'identité du second ambulancier. Il s'appelle Denis et est en congé "maladie". L'ambulancier leur apprend par ailleurs que son cooéquipier acceptait mal le fait que des femmes travaillent avec eux.
Chez Denis : l'ambulancier habite chez sa mère. Les inspecteurs découvrent des magasines sur les armes et des livres de médecine. Sa mère leur apprend qu'il avait failli être pris mais qu'ils donnaient la priorité aux femmes.
Jardin public 76ème Ouest : petite course poursuite entre Denis et Green, d'ailleurs TF1 a zappé un petit passage qui n'a rien de violent, Green stoppe Denis et le brutalise un petit peu.
Commissariat : Van Buren apprend "l'exploit de Green" à cause de la mère de Denis qui menace de porter plainte. Van Buren apprend à Briscoe que Green est en mise à l'épreuve après des plaintes pour brutalité.
Salle d'interrogatoire du commissariat : interrogatoire de Denis par Green et Briscoe. Green joue à celui qui comprend Denis pour le faire avouer ce qui marche parfaitement.
Bureau du juge : l'avocat de la défense fait rejeter les aveux de Denis car sa mère avait demandé à ce qu'il ait un avocat. Les habits pleins de sang sont aussi rejetés par le juge.
Van Buren explique à McCoy qu'ils ne peuvent prouver à plus de 50% que l'arme retrouvée est celle du crime à moins d'avoir des données sur l'arme mais le fabricant a refusé jusque là.
Rolph armement : L'avocat refuse de livrer les informations sur leur arme qui selon eux mettraient en danger leur compétivité.

Briscoe, Green & Carmichael et McCoy continuent d'enquêter pour retrouver où Denis s'est procuré son kit pour trafiquer son arme. Ils retrouvent le vendeur qui identifie Denis comme l'acheteur.

Bureau du DA Adam Schiff : Schiff ordonne indirectement à McCoy de faire un marché avec Denis car le jury préférerai l'acquitter face à un manque de preuves plutôt que de condanner un innocent à la peine de mort.
Prison : McCoy propose à l'avocat de la défense la perpétuité. Celui-ci répond que ça ferait au moins 50 ans car il est en bonne santé et Abbie nous fait part de son humour charmant :" Il pourrait toujours se mettre à fumer". L'avocat lui propose 25 à 30 ans.
Tribunal : le Juge condamne l'accusé, après marché avec le procureur, à la perpétuité avec 25 ans ferme. Réaction d'un des parents d'une victime furieux qui demande à McCoy comment il fait pour rester assis sans rien faire. On voit que Jack est touché par les paroles du père.
Bureau de McCoy : Jack annonce devant Carmichael et Schiff qu'il a l'intetion de poursuivre Rolph armement : 15 chefs d'accusation pour homicide par négligeance.
Bureau du Juge : les avocats de Rolph armement réussissent à faire rejeter les accusations de McCoy. Jack décide alors de faire appel.
Cour d'Appel : plaidoiries successives de McCoy et de l'avocate de Rolph Armement.
Tribunal : McCoy, l'avocate et le juge sont dans les couloirs du tribunal. On apprend que la Cour d'Appel a rejeté la décision du juge et renvoyé l'affaire devant le jury. Le Juge fixe alors les règles : McCoy va devoir prouver que l'arme comme elle a été conçu était dangereuse en elle-même. Jack s'indigne et dit que c'est totalement impossible mais le juge reste sur sa décision.
Bureau de Schiff : Abbie énonce la liste d'experts témoignant pour Rolph Armement. McCoy lui a de son côté les familles des victimes. Petite citation de Schiff :"Il a placé la barre tellement haut que même un kangourou aurait du mal à la sauter". Carmichael est en désaccord avec Jack.
Bureau de McCoy : en interrogeant un revendeur des armes de Rolph Armement, Jack et Abbie aprennent que celui-ci a été intérrogé par un responsable de marketing à propos de ses ventes. Cette personne ne figure plus sur leur liste d'employés.
L'ancien employé ayant signé un accord de confidentialité ne peut révèler son étude à McCoy mais celui-ci le prend par les sentiments on lui montrant les photos du drame de Central Park. L'homme décide de leur montrer une note interne qui indique que le retrait d'un Rolph 9mm sécurisé réduirait les ventes de 40%
Bureau du Juge : le chef d'accusation d'homicide involontaire par négligeance est accordé par le juge mais la note interne rejetée.
Cour Surpême : interrogatoire du patron de Rolph Armement, Mr Webber, ainsi que celui de Denis puis plaidoiries des avocats. McCoy dans sa plaidoirie montre en versant sur la table le nombre de balles que Denis a pû tiré avec une arme trafiquée. Le bruit des nombreuses balles qui tombent sur la table puis par terre font mal à entendre.
Le jury rend un verdict favorable pour l'accusation. McCoy se retourne souriant vers Schiff qui se trouve dans la salle. Mais le Juge déclare que l'Etat n'a pas su apporter les preuves demandées au cours du procès et rejette le verdict pour celui de non coupable.
McCoy se lève furieux et au nom de l'Etat souhaite lancer une procédure d'appel. Le Juge se justifie en disant que le Jury ne s'est fondé que sur "le sang des victimes" .
Le juge :"Vous voulez en finir avec les baings de sang ? Moi aussi monsieur McCoy. Durant mes 30 années de Bareau j'en ai vu toutes les variantes. Ca me rend malade quand quelqu'un trouve le moyen d'en tirer profit même si j'y suis tenté, mettre Mr Webber en prison ne fera pas cesser le carnage jusqu'à ce que nous trouvions le moyen d'appaiser le coeur des Hommes, nous pourrons faire cesser le massacre (la caméra tourne vers Jack qui est indigné mais laisse passer un sourire qui 'en est pas un). En attendant peut importe notre colère, notre tristesse, notre indignation je ne vous laisserai pas fixer vous même les règles de ce tribunal. Appliquer la loi de la sorte vous vous réduirez au même niveau d'hypocrisie que Webber (on note l'absence du "monsieur") et ça je ne le tolérerai pas. Il ne s'agit pas d'être juste Mr McCoy, il s'agit d'appliquer la Justice. L'affaire est close."

(musique forte et dramatique)

McCoy se tourne, ne revenant pas des propos du juge, regarde Schiff qui parait triste, déçu non pas de McCoy mais de cette décision. Les gens sortent de la salle d'audience. Abbie passe devant Jack sans rien dire. MacCoy se retourne et regarde la salle vide excepté des 4 huissiers. On dirait qu'il regarde en direction du bureau du Juge.

Appréciation :

Un très bon épisode pour bien faire démarer cette saison 10 avec l'entrée en scène de l'inspecteur Green que l'on montre avec des méthodes violentes et inhabituelles mais il s'en sort très bien et remplace le vide creusé par le départ de Curtis.
Une très bonne partie juridique avec la question "à qui la faute ?". McCoy a voulu y répondre en condamnant les vendeurs d'armes. On le croyait vainqueur mais beau renversement pour finir dans le doute.

Review réalisée par EADA Jack McCoy

Episode diffusé sur NBC le 22/09/1999
Review en ligne depuis le 02/12/2006

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2020 LawAndOrder-fr
New York Unité Spéciale
New York Section criminelle
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7