New York District (New York Police Judiciaire)

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York District / New York Police Judiciaire > 14.06

26 Novembre 2020

New York District / New York Police Judiciaire

Episode 14.06 : Identity

Review réalisée par Seb


En un mot : Un bon épisode sur le thème de la vieillesse qui évite habilement de sombrer dans le moralisme simpliste. Le retour surprise de Shambala Green est également un plus non négligeable.

Prégénérique : Une femme rentre chez elle et découvre le cadavre de son mari gisant sur le sol de la cuisine…
L'homme -un certain Andy Hitchens- a été abattu d'une balle en pleine poitrine. Le coup de feu a été tiré à bout portant, ce qui tend à indiquer que le tueur en voulait personnellement à sa victime, l'absence de signes d'effraction semble confirmer cette hypothèse (Andy connaissait probablement son bourreau).

Première surprise, Green et Briscoe se rendent sur le lieu de travail d'Andy et apprennent que celui-ci avait été licencié huit mois plus tôt…
Sa femme tombe des nues et explique qu'Andy s'occupait des finances du couple. Elle confie les différents relevés de comptes à nos deux inspecteurs qui découvrent que, quelques mois après la perte de son emploi, Andy avait déposé près de 400.000$ sur un compte dont sa femme ignorait l'existence.
Green explique à Van Buren que tout indique que, tous les mois, Andy retirait l'équivalent de son ancien salaire pour le mettre sur le compte commun du couple afin d'entretenir l'illusion…

L'enquête sur l'origine de l'argent est tortueuse, Andy avait pris soin de brouiller les pistes…
L'argent est en fait le fruit de l'hypothèque de la maison d'un certain Lonnie Jackson…
Ce Jackson aurait donc hypothéqué sa maison avant de donner l'argent à Andy… Pourquoi ?
Briscoe à deux hypothèses. Selon lui, soit Jackson et Andy blanchissaient de l'argent, soit Andy faisait chanter Jackson. Dans les deux cas, l'argent est probablement à l'origine du meurtre…

Jackson reste introuvable, mais nos deux inspecteurs parviennent à s'entretenir avec Horace, un de ses amis, ce dernier ne s'explique pas l'hypothèque de la maison, Jackson l'avait acheté après la guerre et souhaitait finir sa vie dedans…
Briscoe et Green rendent ensuite visite à Paul Jackson, le fils de Lonnie, celui-ci est également surpris par l'hypothèque de la maison. Paul n'a pas vu son père depuis environ 6 mois mais communique par email avec celui-ci (il lui a offert un ordinateur pour la fête des pères).

L'experte en informatique parviendra à tracer l'origine du dernier mail envoyé par Lonnie à son fils, celui-ci a été envoyé depuis la maison d'Horace (l'ami de Lonnie)… Briscoe et Green se rendent donc à nouveau sur les lieux et trouvent Lonnie, un vieil homme noir qui semble bien incapable de faire de mal à une mouche…
Bien que ses empreintes aient été découvertes sur le lieu du crime, Lonnie affirme qu'il ne connaît pas Andy Hitchens.

Fluide, rythmée, cette première partie policière est plutôt réussie, on a franchement envie de connaître le fin mot de cette histoire :-)

La partie juridique démarre, Lonnie est défendu par un avocat au moins aussi vieux que lui.
McCoy offre à Lonnie de plaider coupable en échange d'une peine réduite : 15 ans… Le vieil homme refuse évidemment (15 ans, c'est bien plus que ce qu'il peut espérer vivre…).

La petite enquête menée par Serena nous permet de comprendre que Lonnie n'a en fait jamais hypothéqué sa maison, c'est Andy Hitchens qui l'a fait en se faisant passer pour Lonnie.
Une question reste en suspens, comment Hitchens a-t-il trouvé Jackson ?
Des plans et de nombreuses informations immobilières sont découvertes sur l'ordinateur d'Hitchens, la maison de Lonnie figure parmi les données et apparaît même comme une cible…

Confronté, Lonnie affirme que sa maison ne lui a pas été volée, mais qu'il a choisi de la vendre parce qu'il en avait envie et qu'il souhaitait voyager à travers le monde…
Durant l'entretien, Paul Jackson (le fils de Lonnie) intervient avec un arrêté qui le déclare responsable légal de son père. Paul n'est pas venu seul, il est accompagné de la nouvelle avocate de son père : Shambala Green.
Les fans seront aux anges de retrouver ce personnage qui n'était plus apparu dans la série depuis près de dix ans (!?!). Shambala n'est plus une avocate commise d'office, elle travaille désormais pour son propre compte, ce qui apparaît comme une évolution logique :)
Lorraine Toussaint -l'actrice qui incarne Shambala Green- profite à n'en pas douter du fait que 'sa' série, Crossing Jordan (Preuve à l'appui), ne reprendra qu'en janvier prochain à cause de la grossesse de son héroïne, Jill Hennessy
Passée l'agréable surprise de retrouver ce personnage quasi-mythique qu'est Shambala Green, l'histoire peu reprendre ses droits.

Shambala ne perd pas de temps et fait part à McCoy de son intention de faire déclarer Lonnie incompétent à être jugé.
Lonnie est-il trop vieux et trop sénile pour pouvoir être jugé ?
McCoy est perplexe, le vieil homme a été capable de retrouver Hitchens… et l'experte informatique de la partie civile a été bien incapable de trouver comment il s'y est pris…

Après s'être entretenu avec le prévenu, le Dr. Olivet explique à McCoy que Lonnie a honte de s'être laissé arnaquer, c'est pour cela qu'il refuse d'admettre ce qui lui est arrivé. Il voit ce qui s'est passé comme une conséquence du vieillissement, cela le terrifie…
Cependant, pour Olivet, Lonnie est tout à fait apte à être jugé.

Les auditions visant à déterminer si Lonnie est apte ou non à être jugé démarrent.
La première personne a être entendue est Paul Jackson, son témoignage accable son père, celui-ci a eu un accident de voiture après s'être endormi au volant de sa voiture, a acheter des actions fantaisistes qui lui ont fait perdre de l'argent, oubliait les prénoms de ses petits enfants…
McCoy parviendra à inverser quelque peu la vapeur en indiquant que le vieil homme voyait tellement rarement ses petits enfants que l'oubli des prénoms de ceux-ci n'était pas si surprenant que cela. Mieux, McCoy montre que, au cours de l'année écoulée, Paul a lui-même perdu beaucoup d'argent en bourse. McCoy enfoncera la couteau : " It makes you wonder who the incompetent one is in this family… "

C'est ensuite au tour d'Horace (l'ami de Lonnie) de répondre aux questions des deux parties, Shambala lui fera rappeler que Lonnie parlait régulièrement de sa femme, décédée près de trente ans plus tôt, comme si celle-ci était toujours en vie.

C'est enfin autour de Lonnie lui-même de passer à la barre, questionné par Shambala, le vieil homme continue de nier farouchement ce qui lui est arrivé, ce qui aide finalement l'avocate à marquer des points.
C'est maintenant au tour de McCoy de poser les questions :
- Vous oubliez les prénoms de vos petits enfants… Comment auriez-vous pu retrouver la trace de Mr Hitchens ? Nos experts ont été incapables de trouver comment vous vous y êtes pris…
Lonnie (fier de lui) : C'est parce qu'il ne sont pas aussi efficace que moi…
McCoy (sur un ton incrédule) : Comment auriez-vous pu…
Lonnie (l'interrompant) : Vous savez combien de temps cela m'a pris ? Trois jours… Pour le trouver, le tuer et me débarrasser de l'arme…

Et voilà, le vieil homme, vexé, à cracher le morceau… Ce revirement soudain est un peu gros (qui a dit énorme ? ;), mais il tient finalement plutôt bien la route. Lonnie est un vieil homme qui oublie des choses, mais il n'est pas fou pour autant (" There's a difference between being old and being crazy " disait-il à Olivet quelques scènes plus tôt).

Dans le bureau de McCoy, ce dernier insiste sur le fait que le prévenu vient d'avouer… Shambala Green de riposter habilement : " Lors d'une audience visant à établir son aptitude à être jugé… Question qui reste entière ".
Lonnie prend alors la parole : Savez-vous pourquoi, je n'ai pas déposé plainte au près de la police ? Parce que mon fils 'adoré' m'aurait fait mettre en maison de retraite s'il avait découvert ce qui s'était passé… (…) Vous savez ce que l'on ressent lorsque l'on se réveille un jour et que l'on se rend compte que l'on n'existe plus, que sa maison ne nous appartient plus ? J'ai travaillé toute ma vie, je n'avais pas de dette, et cet homme… ce monstre… presse quelques touches et tout est terminé… Je n'existe plus… Il m'a volé mon âme !

Lonnie ajoutera ensuite que tout a commencé à cause de l'ordinateur que lui a offert son fils, il a reçu un mail lui affirmant qu'il avait gagné une fortune et, bien que son fils l'avait averti contre ce genre d'arnaques, il a tout de même rempli le formulaire…
Et c'est grâce à cet email que le vieil homme a finalement pu retrouver Hitchens, une opératrice de fournisseur d'accès Internet -à qui il avait préalablement fait croire qu'il avait oublié le nom de famille de sa petite fille et qu'il cherchait à lui téléphoner- lui a fourni le nom et les coordonnées de celui qui l'avait berné grâce à l'adresse email figurant dans le mail…

Un accord sera conclu, Lonnie purgera une peine de dix ans de prison.

Même si la partie " Internet " n'est pas franchement crédible (Quel arnaqueur serait assez stupide pour utiliser une adresse email traçable pour procéder à une escroquerie aussi énorme ?), cet épisode aborde le thème de la vieillesse de manière intelligente.
Beaucoup de questions relatives à la manière avec laquelle les personnes âgées sont souvent traitées aujourd'hui sont posées. Nous vivons de plus en plus vieux et pourtant les " jeunes ", enfin les actifs, ne prennent que rarement leurs responsabilités vis-à-vis de leurs anciens qui sont souvent isolés et livrés à eux-mêmes dans des situations parfois extrêmement précaires…
Vous allez me dire que ce que je dis là est hyper moralisateur et vous aurez raison... mais l'épisode parvient justement à faire passer ce message sans pour autant tomber dans l'écueil moralisateur, ce qui en soit est déjà une véritable prouesse. La présence de Shambala Green est en quelque sorte la cerise sur le gateau :)

Quelques citations :

Banquier : You know there are privacy banking laws ?
Briscoe : Did we get off the subway in Switzerland ?

Bijoutier : You wrote a check…
Green : I wrote a lot of checks… Unfortunately, my supliers… they want to get paid…

Briscoe : You're a tough guy to find, Mr Jackson.
Lonnie : You know, it depends on who is doing the looking, I suppose…

Juge : What's the best thing about getting old ? I forgot…
Avocat de Lonnie : When you'll remember, your honor, please let me know…

Paul Jackson : The blind can only lead the blind so far

Lonnie : There's a difference between being old and being crazy

Review réalisée par Seb

Episode diffusé sur NBC le 05/11/2003
Review en ligne depuis le 09/11/2003

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2020 LawAndOrder-fr
New York Unité Spéciale
New York Section criminelle
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7