New York District (New York Police Judiciaire)

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York District / New York Police Judiciaire > 15.01

28 Mai 2020

New York District / New York Police Judiciaire

Episode 15.01 : Paradigm

Review réalisée par Seb


En un mot : Bien que son thème ait très probablement été imposé par les exécutifs de NBC, cet épisode s'avère tout à fait regardable. Par ailleurs, et c'est important, Dennis Farina - à qui incombe la lourde tâche de faire oublier le mythique Jerry 'Briscoe' Orbach - s'en sort vraiment très bien.

Ce premier épisode de la saison 15 (exceptionnellement diffusé à 21H sur NBC, un second épisode inédit étant diffusé dans la foulée face à CSI:NY) s'ouvre sur une séquence dans laquelle un couple s'apprête à passer " à l'action " dans un bureau, leurs ardeurs se trouvent bien vite calmées lorsque la jeune femme découvre le corps d'une jeune femme, gisant sur le sol, une croix peinte - avec du sang vraisemblablement - sur ses vêtements...
Eddie Green arrive sur le lieu du crime… il est seul, son nouveau partenaire, Joe Fontana (le très attendu Dennis Farina), ne s'est simplement pas " pointé "…
Rhaaaa… si mes souvenirs sont bons (et j'ai la flemme de les vérifier ;)), le premier épisode avec Briscoe commençait de manière assez similaire, ce dernier ne rejoignant Logan qu'avec un peu de retard.
Fontana ne fera finalement son apparition qu'après le générique, après quelques secondes de discussion entre Green et Van Buren, celui-ci frappe à la porte et se présente.
La scène est plutôt amusante et étrange et joue beaucoup sur les échanges de regard entre les trois personnages, on sent très bien que Fontana jauge son nouveau partenaire et plus particulièrement sa nouvelle supérieure hiérarchique (Van Buren donc).
Alors que Fontana quitte le bureau, Green nous livre ses premières impression, non sans une certaine ironie :
- I wasn't sure if he was a cop or a wiseguy… (en gros, " je me demandais si il était flic ou mafieux… ")

La jeune victime a été étouffée après avoir été assommée et le sang utilisé pour dessiner la croix sur ses vêtements était du sang de porc, tels sont les éléments dont dispose initialement notre tandem de flics.
La légiste fera remarquer que la victime porte un tatouage " 713 " sur le dos. L'intuition de Fontana nous amènera à comprendre que la jeune femme était militaire et que 713 était le numéro de son régiment. On apprendra ensuite que la victime avait servi en Irak.
De fil en aiguille, l'enquête conduit nos inspecteurs à des photos de prisonniers irakiens appartenant à la défunte, les hommes sur les photos sont humiliés par des militaires américains (parfois hauts gradés)…
Première opposition entre Van Buren et Fontana, la première pense que l'armée (ou un militaire, afin d'éviter un nouveau scandale relatif au traitement des prisonniers dans les geôles irakiennes) pourrait être responsable du meurtre de la jeune militaire, pour le second cette idée est tout simplement ridicule…
La discussion est plutôt virulente… Mais Green coupe court à la conversation : " On peut rester à discuter politique tant qu'on veut… Cette fille morte sera toujours à la morgue… ".

Lors de la scène suivante, Green et Fontana son attablés dans un restaurant… Fontana explique que son ancien supérieur et lui ont eu quelques " problèmes " (nous n'en saurons pas plus) avant de poursuivre en affirmant que, tout ce qu'il souhaite, c'est que cette nouvelle coopération démarre du bon pied… Les deux hommes trinquent et Green répond qu'il ne voit pas pourquoi ce ne serait pas le cas…
C'est le moment que Fontana choisi pour se lever et expliquer qu'il a " rendez-vous avec quelqu'un ", le bonhomme sort alors de sa poche une liasse de billets assez monstrueuse…
Law & Order va-t-elle devenir The Shield ? :D
J'avoue que je ne sais pas trop quoi penser de cette séquence, d'un côté je la trouve intrigante, de l'autre je ne suis absolument pas convaincu que ce genre de détails soit très pertinent dans Law & Order…
Le background trouble de Fontana n'est pas sans rappeler celui d'Eddie Green à l'époque de son arrivée (saison 10).
Pour l'anecdote, Fontana évoque le fait qu'il a longtemps été flic à Chicago (avant d'être acteur, Dennis Farina a vraiment été flic à… Chicago ;).

Bon, revenons maintenant à notre enquête, Fontana montre à Green et Van Buren que la disposition du corps (et surtout la croix peinte sur un vêtement blanc) est similaire à celle de chevaliers assassinés durant les Croisades aux XIIIème siècle.
Pour Fontana, cela ne fait aucun doute, le meurtre a été perpétré par un musulman. Van Buren reste sceptique face à cette hypothèse, selon elle, le crime aurait très bien pu être déguisé pour faire croire qu'il a été commis par un musulman…

L'enquête nous ramène ensuite dans le building de la société où s'est déroulé l'assassinat, il se trouve que cette dernière a des intérêts en Irak… et qu'un proche (le beau-frère pour être précis) d'un des employés s'est trouvé emprisonné à la prison d'Abougraib…
L'homme en question - irakien - avait fini par être libéré mais avait périt quelques mois plus tard dans l'explosion d'une voiture piégée.
Sa sœur, irakienne également et donc mariée à un américain, est ensuite interrogée. L'alibi de celle-ci se retourne très rapidement contre elle puisque le gérant de la supérette où elle affirme avoir fait ses courses aux alentours de l'heure du crime se souvient parfaitement d'elle et encore plus de ce qu'elle avait acheté : du sang de cochon...
Mieux encore, la jeune femme apparaît sur les vidéos de surveillance du lieu du crime…
Lors de son interrogatoire, la jeune femme, dont la culpabilité ne fait pas l'ombre d'un doute, se présente comme une moudjahidine et demande à être traitée en tant que prisonnière de guerre…

Dans la foulée de la mise en accusation de la jeune femme, McCoy et Serena discutent dans le bureau de ce dernier. Pour Serena, le sujet est très sensible et il pourrait être judicieux de laisser l'affaire au département de la défense… McCoy s'oppose catégoriquement à cette idée, l'argument de Serena tient pourtant bien la route :
- Est-ce que l'on veut que des soldats américains capturés en Irak soient jugés par les tribunaux civils islamiques ?
McCoy : Je ne fais pas de politique Serena…
Serena : On a déclenché ce bordel en envahissant leur pays…

L'avocat de la jeune musulmane tente dans un premier temps de se retrancher derrière la convention de Genève et tout particulièrement l'idée selon laquelle un combattant ne peut pas être puni pour des actes guerriers… Sans surprise, le juge rejette cette défense…
L'avocat (incarné par Ron Silver) ne se démonte pas pour autant et affirme à McCoy sa volonté de faire le procès de la guerre…

Dans son bureau, Branch condamne ce qu'ont fait les américains à Abougraib (en même temps, même pour un bon gros réac' de sa trempe, il semble bien difficile de ne pas condamner de tels actes), mais pour lui (il y avait forcément un " mais "…), Abougraib a fait oublié le véritable problème, " les fondamentalistes islmamistes se sont engagés dans une véritable guerre mondiale en faisant sauter des bombes partout dans le monde ".
Serena est clairement gênée par les propos de Branch (elle est bien cette petite !!! ;) et lâche :
- Bref, notre stratégie va être de terrifier le jury pour obtenir une condamnation ?
-
La séquence suivante est une conférence de presse dans laquelle Michael Bloomberg (l'actuel maire de New York, déjà apparu la saison dernière dans un épisode) introduit Arthur Branch à la foule de journalistes… Très franchement, cette scène ne sert strictement à rien et la présence de Bloomberg dans la série me gêne (c'est positif pour son image et ça m'ennuie franchement que L&O contribue à améliorer l'image de tel ou tel politicien… M'enfin…).

Le procès démarre ensuite.
A la barre, l'un des supérieurs de la victime justifie les méthodes " d'interrogatoire " employée en Irak en expliquant qu'il s'agissait de mettre les suspects en condition physique et psychologique pour leur interrogatoire. " Nous les avons humilié, mais nous les avons jamais décapités vivants… " (Référence aux exécutions d'otages qui sont en train de devenir tristement courantes en Irak).
Un échange s'engage alors :
Avocat : Vous excusez ce type de comportements ?
Militaire : Ce sont des techniques d'interrogatoire standards, je vous accorde que quelques-uns de mes hommes sont allés trop loin, mais ils se trouvaient dans une situation particulièrement difficile…
Avocat : Comme celle de ma cliente ?
Militaire : Ces prisonniers ont été arrêtés parce qu'ils avaient tenté de tuer des gens… C'était une guerre !
Avocat : N'avons-nous pas des règles dans le cadre d'une guerre ?
Militaire : Bien sûr mais, au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, l'ennemi ne les respecte pas…
Avocat : Et cela justifie les actes de vos hommes ?
Militaire : Avez-vous déjà vu le carnage engendré par l'explosion d'une voiture piégée ? Un enfant avec le bras arraché ? Un soldat la tête explosée ? Ce sont les gens que nous interrogeons qui planifient le prochain attentat…
Avocat : La fin justifierait donc les moyens, colonel ?
Militaire : Vous voulez rentrer chez vous, border vos enfants, sans avoir à penser qu'il y a un type à Rihad ou Jersey City qui cherche un moyen de faire sauter le métro que votre fiston prend tous les matins… Vous voulez de la sécurité, mais ne voulez pas savoir ce qu'il est nécessaire de faire pour l'obtenir…

C'est très bien dit, c'est indiscutable et il faudrait, à mon avis, faire preuve d'hypocrisie pour affirmer qu'il n'y a pas une once de vérité dans les propos tenus par ce colonel… C'est définitivement une des scènes qui rendent cet épisode intéressant.

L'épisode nous offre ensuite une nouvelle scène de discussion animée entre Branch, McCoy et Southerlyn autour de la guerre en Irak :
Branch : Nous nous sommes opposés à un petit Staline qui a oppressé son peuple, envahit le Koweit et gazé les kurdes…
Southerlyn : Pourquoi ne sommes nous pas intervenus plus tôt ? Et pourquoi ne rien faire lorsqu'un génocide se déroule au Rwanda ou au Soudan ?
McCoy : Combien y a t'il de puit de pétrole au Rwanda ?
Branch : Il n'y a pas de pétrole en Bosnie ni au Kossovo… Nous sommes intervenus pour éviter aux musulmans de se faire massacrer… En intervenant, on est critiqué, en n'intervenant pas, on est critiqué aussi…
Southerlyn : Ca se retourne généralement contre nous, nus avons aidé les Afghans à combattre les russes, ils sont devenus les talibans… Nous sommes intervenus en Irak, contre la volonté de la communauté internationale, et on s'est retrouvé enlisé…
Et Branch de terminer sur une remarque puante sur l'immobilisme de la " communauté internationale ". On s'en serait franchement passé :-/

A la barre à son tour, l'accusée décrit les conditions de détention (VRAIMENT atroces, c'est indiscutables) de son frère.
Pour McCoy, il n'y a pas de doutes possibles (et il semble bien difficile de nier cette évidence), le crime n'a rien de politique il s'agit d'une simple vengeance… La jeune femme quittera la barre sur un petit monologue assez réussi sur ce que font les américains en Irak (voir les citations plus bas).

Les deux argumentaires de clôture sont très réussis, l'avocat de la défense incite les jurés, de manière assez habile, à se mettre à la place des irakiens… McCoy, pour sa part, la joue plus classique et efficace…
Le verdict ne tardera pas à tomber, Nadira est logiquement déclarée coupable… (il faut être clair le doute n'a jamais existé…)

Malgré une intrigue qui a sans doute été imposée par les exécutifs de la chaîne, les scénaristes s'en sortent finalement avec un season premiere honorable, en particulier grâce à l'utilisation du personnage de Serena Southerlyn et à quelques échanges très bien sentis. Ce sont en effet ces petits éléments qui évitent à l'épisode de sombrer dans le patriotisme niais.
L'autre élément qui fait que cet épisode mérite le détour est bien évidemment l'entrée en scène de Dennis Farina dans la série… Le personnage est intéressant et son interprète excellent…
Je ne vous cache cependant pas que le cynisme de Briscoe m'a un peu manqué… Mais j'aime déjà le petit nouveau, ce n'est déjà pas si mal :)

Quelques citations :

Eddie Green (à propos de Fontana) : " I wasn't sure if he was a cop or a wiseguy… "

Nadira : " You invade our country and you don't give us safety, you protect our oil fields but people are dying on the street. "

Avocat de Nadira : " You get to try my client. But now, I get to try the war… "

Southerlyn : " So the strategy is to scare the jury to death ? "

Nadira : " You said you came to help us, but to help us you need to respect us… And all americans do is to bring shame… You break down our doors… You throw us on the ground and youp ut your feet on our necks… You search our women… You humiliate our men… Andy ou say to the world that you are the guardians of freedom… But we see what you do… Look at what you do ! "

Review réalisée par Seb

Episode diffusé sur NBC le 22/09/2004
Review en ligne depuis le 24/09/2004

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2020 LawAndOrder-fr
New York Unité Spéciale
New York Section criminelle
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7