New York District (New York Police Judiciaire)

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York District / New York Police Judiciaire > 15.02

28 Mai 2020

New York District / New York Police Judiciaire

Episode 15.02 : The Dead Wives Club

Review réalisée par Seb


En un mot : Un épisode très réussi avec une Amy Carlson assez impressionnante en guest star.

Un accident de ferry fait une victime, une certaine Donna qui serait tombée à l'eau au moment de l'impact. De l'alcool et une importante quantité de café sont découverts dans la cabine du pilote, ce dernier semble avoir fuit le ferry...
Green et Fontana (qui est décidément furieusement cool !) retrouveront rapidement sa trace (avant même le générique, c'est dire !), l'homme est grièvement blessé…

Le pilote, qui survivra, n'a pas de trace d'alcool dans le sang. Sa responsabilité reste cependant engagée puisqu'il s'est endormi aux commandes du ferry. Nous n'en saurons guère plus sur cette histoire d'accident de ferry - qui relève de la juridiction du FBI -, on peut tout au plus supposer que les blessures du pilote sont la conséquence d'une tentative de suicide échoué (suite à son erreur de pilotage dramatique).
L'accident de ferry est donc laissé de côté au profit d'un possible assassinat… Un témoignage laissant en effet penser que la mort de Donna pourrait n'avoir aucun lien avec l'accident, la jeune femme serait 'tombé' juste avant l'accident…
Des bleus sur le corps de la victime confirme les soupçons de nos enquêteurs, Donna a bien été poussée…

L'enquête nous révèlera ensuite que le mari de Donna, un pompier, est décédé un certain 11 septembre 2001… Celle-ci s'est ensuite remariée avec Ed, pompier également et collègue de son premier mari… (faut suivre ! ;).
Ed avait laissé sa femme et ses deux enfants pour Donna… C'est donc assez logiquement que Green et Fontana vont chercher à rendre visite à Collette Connolly, l'ex-femme de Ed.
Nos deux inspecteurs devront se rabattre dans un premier temps sur une voisine et amie de Collette, la jeune femme est très convaincante dans sa description de ce qu'est devenu la petite communauté unie autour des pompiers après le 11 septembre, certains sont morts, d'autres sont tombés gravement malades, tout a changer après le drame (on pense très fort à Rescue Me, la nouvelle série de Denis Leary qui a démarré cet été aux USA et que l'on espère voir le plus rapidement possible chez nous !!!).
La jeune femme évoque ensuite Donna et le " Dead Wives Club ", ces quelques veuves de pompiers qui ont touché un véritable pactole suite à la mort de leur mari et sont devenues de véritables snobinardes…

Collette - le poignet brisé (hum hum…) - est ensuite interrogée. De l'avis de Green et Fontana, elle se montre un peu trop compréhensive vis-à-vis de ce que lui a fait subir son ex-mari… A la retraite depuis les attentats, toutes les indemnisations que ce dernier s'est vu versé l'ont été au nom de sa seconde femme…
La manière dont Collette explique son poignet cassé ne tient pas la route, mieux encore, la fracture ne correspond absolument à la chute en avant que décrit la jeune femme… Elle correspondrait en revanche tout à fait à une chute en arrière provoqué par l'accident de ferry (que Collette nie pourtant avoir pris).

Green et Fontana nous offre alors un petit duo good cop (Fontana) / bad cop (Green) assez jouissif, mais cela ne suffira pas à faire craquer la jeune femme… L'avocate de Collette entre alors en scène (il s'agit de la sympathique Roma Maffia, la Liz de Nip/Tuck, déjà apparue dans un épisode de la saison passée) et coupe court à l'interrogatoire.
Les inspecteurs disposent de traces d'ADN du coupable, ils cherchent donc à obtenir celui de Collette pour effectuer une comparaison. Un mandat sera accordé par un juge " amical " mais ce mandat sera déclaré nul en appel (car pas de cause probable suffisante…).

Sans l'ADN de Collette, McCoy et Southerlyn ne disposent que d'éléments circonstanciels, ils doivent donc approfondir l'enquête… Ce qui intrigue le plus McCoy c'est de savoir pourquoi Collette a attendu si longtemps pour assassiner sa rivale… Nos procureurs vont alors rendre visite à quelques-unes des 'membres' du " Dead Wives Club " :
'Veuve' 1 : Le nom (Dead Wives Club) est une plaisanterie, les gens s'attendent à ce que les veuves se comportent d'une certaine manière…
'Veuve' 2 : …Et ils nous haïssent car on ne le fait pas…
'Veuve' 3 : …Car nous avons de l'argent maintenant…
'Veuve' 2 : …Soyons réalistes, ils nous haïssent car nous avons épousées les amis de nos maris décédés…

Serena leur demande ensuite ce qu'elles pensent de ces femmes, comme Collette, qui ont été abandonnées par leurs maris après le 11 septembre… Voici la réponse qu'offrira une des femmes :
" Elle (Donna) a encore plus mal vécu le 11/9 que Ed, elle refusait de sortir ou qu'il ne quitte la maison, elle pleurait tout le temps… Il était pourtant vivant… "
Et une autre d'en rajouter une couche : " Pas étonnant qu'il l'ait quitté. "
Une des femmes interrogées, prise en tête à tête par Serena, révèlera ce qui pourrait bien avoir déclenché l'acte désespéré de Collette, Ed et Donna avait l'intention de demander la garde de ses enfants…

Le mobile semble donc établi… Reste toujours a récupérer un échantillon d'ADN de la suspecte, Green et Fontana ont décidé d'utiliser les nombreux PV impayés de Collette pour l'obtenir. La technique est simple (enfin façon de parler, on se croirait dans Criminal Intent ;), Collette s'est vu envoyée une offre d'amnistie de ses PV contre un paiement de 100$, si elle refuse, ses biens commenceront à être saisis… Pour obtenir l'amnistie, elle doit simplement renvoyer l'enveloppe jointe… Et donc la lécher (laissant de quoi récupérer son ADN).
C'est vraiment le genre de petit stratagème que l'on n'a pas l'habitude de voir dans Law & Order (à tel point que je viens d'écrire un paragraphe entier sur un élément totalement insignifiant dans l'épisode :D).

L'avocate de Collette s'oppose à cette méthode d'obtention de l'ADN de sa cliente, mais cette fois sans succès… Elle obtient tout de même une audience afin de déterminer si le " Low Copy DNA ", technique récente utilisée par la partie civile et permettant de recueillir de l'ADN à partir de simple résidu de transpiration, est fiable et utilisable dans le cadre d'un procès. Les débats, bien que très courts, se montreront intéressants, on apprendra notamment que la marge d'erreur est la même que sur les analyses ADN classiques (c'est à dire infinitésimale) et que cette technique a déjà été utilisée afin d'identifier de nombreuses victimes des attentats du 11 septembre.

La défense de Collette se révèlera assez simple, elle affirmera que ses actes ne sont que la conséquence de l'état émotionnel dans lequel elle s'est trouvée suite aux attentats de 2001. Son avocate ajoutera, de manière assez cynique, que les jurés n'auront pas de mal à éprouver de la sympathie pour Collette… Et il faut bien reconnaître qu'elle a raison, Collette a perdu des proches le 11 septembre, son mari l'a ensuite laissé sans le sou pour aller refaire sa vie avec une femme qu'elle connaissait et, enfin, il la menaçait de lui prendre la garde de ses enfants… Ca fait vraiment beaucoup pour une seule femme…
C'est alors que Skoda entre en scène afin de réaliser l'évaluation psychologique de la prévenue. Le verdict de Skoda va dans le sens de la défense de Collette, il explique que, pour elle, tout ce qui lui est arrivé depuis le 11 septembre n'est qu'un seul et unique évènement… et que faute de pouvoir s'en prendre aux terroristes, elle s'est attaquée à celle qui l'a remplacée en tant qu'épouse.

Branch et Southerlyn pensent qu'il serait probablement judicieux d'éviter un procès, McCoy n'est absolument pas d'accord avec cette idée car, selon lui, cela reviendrait à excuser tout acte illicite commis par toute personne présente à New York au moment des attentats. L'argument fait évidemment mouche avec Branch : - J'ai été élu à ce bureau car les new-yorkais voulaient se sentir plus en sécurité après le 11/9, ce serait ironique que cet évènement devienne une excuse pour des comportements criminels… McCoy : N'oubliez pas que Collette à assassiner la mère de deux fillettes qui avaient déjà perdu leur père…

Le procès démarre ensuite. Ed se fait, assez logiquement, 'détruire' par l'avocate de Collette, à base de " vous êtes partis avec la veuve de votre meilleur ami et avez abandonné votre femme et vos enfants ? "… Forcément, ça fait mal…
McCoy se lève et questionne à son tour le témoin :
- Où étiez-vous le 11 septembre ?
Ed : Dans la tour nord… dans les escaliers…
McCoy : Et où était votre meilleur ami, Joe ?
Ed : A côté de moi…
McCoy : Mais vous vous en êtes sorti ?
Ed : Oui…
McCoy : Et Joe ?
Ed : Il ne s'en est pas sorti…
(…)
McCoy : Vous étiez abattu après le 11 septembre… Est-ce devenu insupportable au point que cela vous conduise à tuer quelqu'un ?

Lorsque Collette passe à la barre, McCoy se montre impitoyable avec cette dernière en insistant sur la manière dont elle a tout fait pour dissimuler son méfait à la police… Puis de faire remarquer que l'accusée n'a jamais consulté qui que ce soit pour les problèmes post-11/9 dont elle affirme souffrir…
Avant le verdict, Serena fait part du sentiment de la gêne qu'elle a ressenti devant la dureté du contre-interrogatoire de McCoy…Pour elle, ce qui s'est passé est bien une conséquence indirecte des évènements du 11 septembre… Avant de pénétrer dans le tribunal, McCoy lance un " si tu as peur de ne pas supporter le verdict, tu peux toujours retourner au bureau… ".
La jeune femme - qui quittera la série dans une dizaine d'épisodes… - assistera bien à l'énoncé du verdict… Collette étant déclarée coupable…

L'épisode s'achèvera par un plan sur Ed, un plan lourd de sens qui semble directement faire écho à ce qu'évoquait Serena quelques secondes plus tôt. Cet homme a perdu beaucoup d'amis le 11 septembre, sa femme a été assassinée et son ex-femme va passer une bonne partie de sa vie en prison…
Le voilà, seul, avec quatre enfants à charge… Il semble bien difficile de dire que tout ce qui est arrivé à cet homme n'a rien à voir avec le 11 septembre…

Très bon épisode. Une nouvelle fois la culpabilité de l'accusée ne fait aucun doute, cela n'empêche absolument pas les scénaristes de retenir toute notre attention jusque dans les tous derniers instants de l'épisode. Le personnage de Collette est particulièrement intéressant et permet à Amy Carlson (New York 911) de nous offrir une performance assez impressionnante.

Pour la petite histoire, Dennis Farina est vraiment excellent et prouve que Dick Wolf ne s'est vraiment pas trompé en le castant… Le personnage est toujours aussi (inutilement ?) trouble (on apprend notamment qu'il porte des chemises italiennes à 300$ et roule en décapotable…), mais l'acteur est vraiment impeccable.

Quelques citations :

Fontana : " I've never heard a woman talk so good about a man who done her so bad… "

Green : " She ain't looking like Marion Jones to me… "

" It will never be like it was, that's for sure… "

Southerlyn : " You don't think that there is some room for leniency here, Jack ? "
McCoy : " Absolutely, from the judge, at sentencing ! "

Review réalisée par Seb

Episode diffusé sur NBC le 22/09/2004
Review en ligne depuis le 28/09/2004

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2020 LawAndOrder-fr
New York Unité Spéciale
New York Section criminelle
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7