New York District (New York Police Judiciaire)

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York District / New York Police Judiciaire > 16.22

28 Mai 2020

New York District / New York Police Judiciaire

Episode 16.22 : Invaders

Review réalisée par EADA Jack McCoy


Pré-générique :

Une femme accompagnée de sa fille, Jenny et d'une amie de sa fille, Katie frappe à la porte d'un appartement pour ramener Katie. La mère, Danielle met du temps à ouvrir. Elle ne semble pas très en forme et préférerait ne pas récupérer sa fille pour la journée. Malheureusement, son amie est déjà en retard au travail. Katie entre donc en courant dans l'appartement et, arrivée dans la chambre d'à côté, elle voit sa famille ligotée mais tout de suite un homme la saisit par derrière. On comprend pourquoi Danielle est si troublée, un homme la menace avec une arme pour ne pas qu'elle dise de bêtises. Elle referme la porte.
Les inspecteurs arrivent, 4 cadavres : tous de la famille Andreas. Le mari par contre, Frank Andreas, n'est pas parmis les 4 morts.

Générique :

Fontana et Green interrogent le concierge de l'immeuble. Celui-ci a reçu un appel de Frank Andreas qui lui demandait d'aller voir sa famille car elle était en danger. Le concierge n'avait pas l'intention d'y aller jusqu'à ce qu'il voit deux hommes sortir de l'appartement. L'un était blanc, l'autre était noir. Ils avaient entre 25-30 ans. Le concierge a le numéro de Andreas et sait qu'il a une boutique de souvenirs. Malheureusement celle-ci a été fermée par la police deux semaines avant. Un voisin dit aux inspecteurs que la police a fait une descente et a emmené Andreas à cause de contrefaçons. La brigade de repression des fraudes avait fait une descente pour trouver des DVD piratés et a finalement découvert du matériel de police : gillets par balle, radios ...
Les suspects ont appelé plusieurs fois Andreas entre 4h et 9h du matin. Ils ont attendu 5h mais il n'est pas venu.
L'ADA Borgia assiste le procureur dans cette affaire. Elle leur apprend qu'il diffusait aussi des badges contrefaits. Il a été libéré car il a donné des infos. Andreas avait donné des badges à deux hommes. Borgia a pu relier cette affaire au braquage d'une maison de dealer. Trois victimes. L'un des suspects était blanc, l'autre était noir.
C'est sûrement le lien entre les deux affaires. Les deux suspects ayant appris la libération d'Andreas, ils ont dû deviner qu'il avait coopéré. L'avocat d'Andreas ne sait pas où il se trouve. Il va essayer de le contacter.
Fontana et Green rencontrent Andreas dans un parc. Il est triste et désespéré. Les inspecteurs l'emmènent au commissariat. Van Buren lui remet les effets personnels de sa femme. Il remarque qu'il manque la bague de fiancaille. Les assassins lui ont sûrement pris. Andreas revient sur les faits, il s'était disputé avec sa femme et ne répondait pas à ses coups de fil. Vers 8 heures du matin, il s'est décidé à lui répondre. Elle voulait qu'il rentre à la maison. Il a tout de suite compris, au ton de sa voix, que quelque chose n'allait pas et c'est pour ça qu'il a appelé le concierge. Andreas ne connait que le prénom des hommes : Ricky et Vicent. Il a marchandé avec eux parce qu'ils lui proposaient 5000$ pour reproduire une plaque qu'ils lui ont montré en photo. Il y avait juste un numéro sur la plaque, pas de noms. Mais Andreas cesse de coopérer, il ne veut plus mêler qui que ce soit.
Borgia va rapporter les éléments à Jack. Elle parait un peu bouleversée parce qui est arrivé à la famille d'Andreas. Jack la rassure en lui disant que c'est Andreas qui est venu la voir et que c'est lui qui a donné son accord pour qu'ils passent un marché.
Borgia rentre à son appartement. Elle est au téléphone avec quelqu'un pour obtenir au bout du fil un agent des stups. Elle sort un plat du frgio qu'elle met au micro-ondes quand quelqu'un frappe à la porte. Elle se dirige pour aller ouvrir (non Borgia, je t'en prie n'ouvre pas !!). Elle ouvre la porte, deux hommes, les mêmes assassins, l'attrapent et la plaquent contre le sol. L'un d'eux sort du scotch et la bâillonne.
Alex Borgia ayant manqué deux audiences, la police se rend chez elle. Tout est sans dessus dessous. Personne ne l'a vue depuis la veille 22 heures. C'est la même méthode que pour l'apartement d'Andreas. Green trouve du sang par terre et ils ont trouvé de l'adhésif. Ils ont cherché dans ses dossiers sans doute pour savoir où était Andreas. Green pense préférable de le changer d'endroit. Van Buren approuve et ajoute : « Bon elle est encore en vie jusqu'à preuve du contraire ».
Van Buren et McCoy font revenir Andreas au commissariat. ils sont bien décidés à le faire parler. L'argument est facile : s'il ne parle pas, Jack le fait remettre en prison et là-bas il n'aura aucune chance de survivre. McCoy veut des noms, Andreas cède et lache celui de Dave Morlay, un barman qui l'a mis en contact avec les hommes. Avant que McCoy sorte de la salle, Andreas lui pose une question afin de semer le doute. Il veut savoir si McCoy est bien sûr que Borgia a les mains propres.
Fontana et Green apprennent que Morlay a pris sa paye deux jours auparavant et ne s'est plus montré. Van Buren interpelle Jack, elle a vérifié les comptes de Borgia. Une somme de 8000$ a été versée sur son compte le jour précédent la libération d'Andreas. McCoy est sûr que Borgia n'était pas corrompue. Une fausse piste pour les embrouiller. Fontana et Green vont à la banque pour essayer de savoir d'où provient l'argent. Les 8000$ ont été versé sur son compte au guichet automatique de la banque. Pour effectuer une opération comme celle-ci, il suffit juste du nom de la personne et de son numéro de compte. Mais tout de même, la banquière note quelque chose d'étrange, les caissiers doivent entrer leur identifiant pour accéder au compte d'un client or quelqu'un a accédé à celui de Borgia à partir d'une autre agence.
Les explications du caissier ne sont pas très convaincantes et Fontana le bouscule un peu afin d'obtenir un indice. Le caissier avoue qu'il n'avait pas le choix. Son frère s'est fait chopper avec de la drogue et l'agent des stups, Kevin Almonte lui a dit qu'il pouvait s'en sortir s'il mettait les 8000$ sur le comtpe de Borgia.
Almonte nie avoir ordonné cette opération frauduleuse. Il nie connaître Ricky et Vincent aussi. Green et Fontana lui demandent sa plaque qu'il montre. Ce n'est pas celle qui a servi de modèle pour reproduire les fausses.
Jack est persuadé qu'il est coupable mais les inspecteurs ont vérifié ses comptes, la caméra du distributeur et ils n'ont rien trouvé. Il est malin. Jack ordonne alors à Fontana et Green d'aller l'arrêter, il trouvera un motif.
Les inspecteurs et l'IGS vont arrêter Almonte à son bureau pour piratage informatique !
Alors que les inspecteurs et McCoy interrogent Almonte, qui n'est d'ailleurs pas bavard du tout, Van Buren les dérange et les informe qu'une patrouille a trouvé une voiture volée dans un zone boisée et ont vu du sang sur le pare-choc.
McCoy et Van Buren arrivent sur les lieux :
Green : « Ils l'ont bien amochée Jack ».
McCoy : « Je veux la voir ».
Expression d'horreur sur le visage de Jack lorsqu'il voit le cadavre (image par ailleurs censurée par TF1). Elle est morte étouffée par son propre vomi à cause des coups qu'elle a reçu. Quelle horreur !
McCoy va rapporter les événements à Branch. Celui-ci l'informe que les parents de Borgia vont bientôt arriver et il aimerait que Jack leur parle. Ils vont aussi organiser une cérémonie funèbre. Jack se sent coupable, Branch le rassure et lui dit de faire ce qui lui semble bon. Avec un DA comme Branch, cette phrase veut tout dire.
Jack retourne voir Van Buren et lui met la pression. Celle-ci lui répond qu'ils n'ont rien trouvé à l'appart d'Almonte et qu'elle a déjà annulé les vacances et week-end de tout le monde. Green arrive bredouille, il n'a trouvé aucun Ricky ou Vincent avec le même mode opératoire. Fontana pendant ce temps suit une piste sur la bague de fiancaille.
McCoy va à la cachette d'Andreas. Il essaye de savoir si Andreas a déjà entendu le nom d'Almonte mais Andreas dit que Ricky et Vincent n'ont jamais parlé de lui. McCoy propose alors à Andreas de déclarer devant un Grand Jury qu'il savait que les ordres venaient de Almonte, en échange de cela, il n'y aura pas de poursuites pour faux témoignage et l'affaire en cours contre lui sera classée. McCoy semble monter un plan osé.
McCoy se rend au bureau du Juge Bookman, il veut son soutien pour engager de fausses poursuites. McCoy est prêt à tout pour rendre justice et condamner les assassins de Borgia. Il espère que la fausse inculpation pour meutre fera peur et donc parler Almonte. Il ne pourra être poursuivi pour les meurtres commis dans la maison des dealers mais il le sera pour les meurtres de la famille Andreas et de Borgia. Bookman décide alors que si Jack réussit son coup devant le grand Jury, il s'occupera de la mise en accusation. Il prend aussi la décision de prévenir les instances supérieures pour couvrir ses arrières. Mais si McCoy n'arrive pas à faire parler Almonte, Bookman se retirera.
L'audience devant le grand Jury se passe bien mais un jury veut savoir quand s'est passé la conversation où Andreas a appris pour Almonte. McCoy intervient alors en signifiant au jury en question que la question est hors propos.
Jack est dans son bureau quand Branch arrive. Il vient de parler avec le juge Bookman et ne semble pas très content. Quand Branch lui demande ce qu'il a fait, Jack lui demande de se souvenir de la phrase qu'il lui avait dit : faites ce que bon vous semble. Branch n'est pas d'accord avec Jack. Il lui fait remarquer qu'il a bien choisi le juge à qui parler de son intention. Il ajoute que son plan n'est nourri que par la rage et Jack rétorque que la rage est la seule chose qu'ils aient pour l'instant. Le téléphone sonne, c'est Van Buren, ils sont sur le point de mettre la main sur Ricky et Vincent.
Une escouade du SWAT enfonce la porte d'un appartement, les policiers pénètrent, Fontana et Green trouvent un couple au lit. La femme qui a vendu la bague dit que Ricky et Vincent sont partis. Elle connait seulement le nom de famille de Ricky, c'est Robinson. Green suggère de laisser la scientifique relever les empreintes et Fontana répond que s'ils étaient arrivés plus tôt, se serait aux qui relèveraient leurs empreintes.
Les inspecteurs font leur rapport à McCoy, les empreintes ont permis d'identifier le deuxième homme, Vincent Mulkowski et de confirmer l'identité du premier, Ricky Robinson. les deux sont connus des services de police pour possession de drogue avec intention de revendre, agression, braquage à main armée ...
Chambre de mise en accusation, dossier 6413, Ministère Public contre Kevin Almonte, trois accusations d'homicides volontaires. Réaction de surprise, à l'entente de l'accusation, de la part d'Almonte. Il plaide, évidemment, non coupable et son avocate demande des explications. McCoy (je crois que c'est la première fois que je vois McCoy participer à l'acte de mise en accusation) est ravi de lui montrer les transcriptions des minutes de l'audience du Grand Jury sur lesquelles le nom du témoin a été effacé. Le juge Bookman accorde la préventive (le pauvre Almonte ainsi que son avocate qui ne comprennent rien tandis que Bookman et McCoy sont le plus sérieux possible).
A la sortie de la chambre, l'avocate d'Almonte attend Jack. Elle a compris que c'était de fausses mises en accusation et est prête à faire un marché connaissant ceux que Jack veut absolument mettre en prison.
McCoy est prêt à aller jusqu'à vol aggravé, pas d'accusations d'homicides. Almonte est trop gourmand, il veut l'acquittement. McCoy est alors très gentil et lui dit qu'il peut être clément sur la durée ainsi que le lieu de la condamnation. Almonte refuse, dommage pour lui ce n'est pas toujours que McCoy est aussi gentil dans ses offres !
Jack discute avec Branch. Il propose d'écouter les conversations téléphoniques d'Almonte. Celui-ci étant trop malin pour utiliser le téléphone de la prison, Jack pense à lui permettre d'en avoir un. Chambre du juge Elizabeth Mizener, en compagnie du juge Bookman et de McCoy qui fait passer une bande audio dans laquelle Almonte ordonne à Ricky de trouver et de tuer Almonte. Malheureusement l'appel n'a pas permis de les localiser. McCoy compte alors inculper Almonte pour conspiration. Bookman soutient Jack mais Mizener souhaite mettre fin à cette mascarade en libérant Almonte. Jack s'oppose en sortant l'argument que l'affaire n'est pas ordinaire et Mizener répond : « Le meurtre de Mademoiselle Borgia est une atteinte à cette institution». mais en tant que superviseur de la Cour, elle se doit d'ordonner la libération d'Almonte. Le juge Bookman intervient en précisant que l'accusation de piratage informatique tient toujours. Mais McCoy préfère le libérer s'il ne peut l'inculper pour meurtre.
Almonte est donc remis en liberté mais Jack n'est pas fou et il a ordonné une surveillance. Green, Fontana et Van Buren commencent donc une filature du suspect. Almonte se rend chez lui en taxi ou un sous-marin est en place avec Van Buren à l'intérieur. Fontana et Green arrivent et se garent. Tout se déroule avec une superbe musique de Mike Post en fond, ça met de l'ambiance et ça fait monter l'adrénaline. Le suspect ressort, il est armé et marche sur le trottoir. Une vieille voiture américaine arrive à sa hauteur, Almonte se tourne, un fusil à pompe sort par la fenêtre, un coup de feu est tiré sur Almonte. Tout se précipite, la voiture des inspecteurs fonce à la poursuite des assassins, deux voitures de police leur coupent la route. Ils essayent de reculer quand la voiture de Fontana et Green leur rentre dedans à toute vitesse. Ricky et Vincent sont KO. Fontana sort de la voiture, le colt à la main et de sa voix puissante ordonne aux suspects de se coucher sur le sol. Green contacte Van Buren par radio, Almonte est mort. Van Buren demande si tout le monde va bien et Green lui répond : « Ceux qui ont de l'importance oui ».
Bureau du DA : Branch demande à Jack comment ils vont expliquer cela à la presse et au maire. Jack répond qu'ils ont appréhendé deux grands criminels qui ont massacré huit personnes incluant l'assistante du procureur, Alexandra Borgia. Pour Kevin Almonte, c'était un agent des stups corrompu que le bureau du procureur a utilisé à des fins légales, il est leur neuvième et dernière victime. Branch est content du résultat mais pense qu'ils en ont fait une affaire personnelle. Jack répond :
Jack : « Je crois que c'est humain non ? Je ne vais certainement pas m'excuser de ce que j'ai fait ».
Branch : « Alors et maintenant ? On se met des grandes tapes dans le dos et on va ouvrir une bouteille de champagne ? ».
Jack : « Alexandra a toujours détesté ça».
Branch : « Je croyais que c'était parce qu'elle n'aimait pas l'alcool ».
Jack : « Tout ce rituel macho, c'était un peu trop pour elle ».
Les deux hommes sourissent, sûrement en repensant à Borgia. Puis Jack sort, il a une audience le lendemain à la première heure et Branch reste, songeur ...
Chambre de mise en accusation, dossier 66118 et 119, Ministère Public contre Ricky Robinson et Vincent Mulkowski, plusieurs accusations de vols et agressions ainsi que neuf accusations d'homicide. Le Juge demande si ceux sont les hommes accusés d'avoir assassiner mademoiselle Borgia. Jack répond oui et ainsi que huit autres personnes quand soudain un homme entre dans le tribunal et interrompt tout le monde. C'est Brandon Gregory, assistant du Procureur Général. Les agissements du Bureau du procureur dans cette affaire et en particulier les méthodes de Mr McCoy étant examinées avec soin, il a reçu l'ordre du gouverneur comme procureur spécial pour poursuivre l'affaire. Jack est relevé de ses fonctions, il regarde Gregory et lui dit : « Ne gâchez pas tout ». puis il sort du Tribunal.

Executive Producer : DICK WOLF


Appréciation :

Cet épisode, très remarquable, est noté par le départ de façon très atypique de l'assistante du procureur, Alexandra Borgia. Parmis les ADA, l'une est morte dans un accident de voiture, l'une s'est fait virée mais Borgia est la première à se faire assassiner et de façon très brutale en plus. Jack était attaché à Borgia, qui avait su faire sa place au sein du bureau, et ça se voit par la façon dont se déroule l'épisode. Il va trouver tous les moyens possibles et inimaginables pour trouver et faire condamner les meurtriers d'Alexandra. Je comprends la colère de Jack et le soutiens dans les démarches qu'il entreprend même si elles peuvent paraître douteuses. J'appréciais Borgia, sûr que même si elle ne soutenait pas toujours McCoy, après Serena on ne pouvait avoir pire. Elle était très sensible et elle est morte brutalement ! Heureusement justice a été faite et bien faite. Même si Jack ne s'occupera pas du procès, il a laissé à l'assistant du Procureur Général un dossier en béton. Ils vont passer le reste de leur vie en prison et tant mieux ! Au final c'est le meilleur épisode de cette saison 16 qui s'achève d'une manière bien triste. J'attends avec impatience la saison 17 maintenant !

Review réalisée par EADA Jack McCoy

Episode diffusé sur NBC le 17/05/2006
Review en ligne depuis le 10/02/2007

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2020 LawAndOrder-fr
New York Unité Spéciale
New York Section criminelle
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7