New York District (New York Police Judiciaire)

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York District / New York Police Judiciaire > 2.08

28 Mai 2020

New York District / New York Police Judiciaire

Episode 2.08 : Out Of Control

Review réalisée par ASP


Avant :

On dira ce qu’on voudra, mais la Toussaint est définitivement plus sympa !

Pré générique :

La nuit d’Halloween bat son plein dans une soirée d’étudiants.
Une jeune fille en sort en titubant et part dans la rue.
Une voiture de police la surprend dans ses phares aux prises avec un jeune homme.
Les policiers les séparent, juste le temps pour la jeune femme, une certaine Andrea, de l’accuser de viol avant de s’écrouler.

Les Détectives Mike Logan et Phil Cerreta la rejoignent aux urgences.
Pour le médecin, la jeune Andrea Fermi, en 2ème année d’université, est sous le coup d’un traumatisme dut au viol dont elle a été victime, viol dont il ne trouve pas de traces probantes.
De plus, il a relevé une forte alcoolémie : au volant, elle serait ivre.
Seule certitude, il y a bien eu rapports sexuels…

Générique.

L&C vont interroger la victime.
Elle dit avoir été invité à la soirée par son fiancée, Gary Burnham.
Elle est confuse, mais se rappelle qu’on l’a forcé à boire.
Du brouillard, émergent deux noms. Ceux de camarades de Gary, Ted Campions et Joel Holder.
En tout cas elle maintient le viol : son seul souvenir est de se réveiller nue dans la chambre.

L&C vont alors voir les deux compères. Surprise, ils nient tout en bloc, qualifiant Andrea de fille facile.
D’ailleurs il ne l’ont pas vu à la soirée, et d’après eux, elle n’est plus fiancée avec Gary.

C’est le moment d’un 1er point avec le Capitaine Donald Cragen.
Pour faire court, on ne sait pas trop où on en est, même si L&C soupçonnent fortement Ted et Joel…pour approfondir, il leurs conseille de vérifier si elle a pris contact avec quelqu’un depuis l’hôpital.
Il n’est pas Capitaine pour rien le Capitaine, car cela les oriente vers son professeur d’anglais et conseillère.
Méfiante, elle ne leur apprend pas grand chose, et les envoie vers une amie d’Andrea.
Pour celle-ci, Andrea est une gentille fille, avec beaucoup d’imagination…plutôt ambigu !

Son petit ami, que L&C se décident à aller voir, achève le tableau (et sa copine !).
Il prétend qu’ils n’étaient plus ensemble, et sort des lettres de menaces d’Andrea.

Sentant l’impasse, L&C vont voir ses colocataires.
Pour eux, elle aimait les hommes, mais de là à la qualifier de fille facile…
Et puis ils l’ont récupéré le soir du viol, et pour eux ils ne fait aucun doute, le viol.

Cette fois, franchement dans l’impasse, L&C s’en remettent au Dr Olivet (pas de chance, il n’y a pas de balle, la balistique ne peut rien pour eux…).
L’amie Liz est formelle. Andrea a été victime d’un viol…mais elle est perturbée, et sexuellement précoce. Donc pour elle, les agresseurs n’ont pas eu mauvaise conscience.

Quoiqu’il en soit, les tests ADN confirment une relation avec 2 hommes différents…mais toujours pas de traces « scientifiques » du viol.
Convaincus de la réalité du viol par Olivet, L&C vont voir Andrea pour avoir de l’aide.
Ils lui relatent les déclarations de Gary.
Scandalisée, elle proteste et leur montre d’autres lettres, dont une, dans laquelle il la demande en mariage.

Ça se confirme, il y a quelque chose de pas net chez les étudiants mâles…
Devant la lettre, Gary paraît embarrassé. Puis fini par reconnaître qu’il a modifié sa version des faits, suites à des pressions de ses camarades, anciens du club d’étudiant.

L&C rendent alors visite à l’association étudiante (de ces types de clubs d’étudiants US qui doivent forcément avoir des lettres de l’alphabet grec comme nom…).
Forcément, ils font bloc, et ne livrent pas vraiment d’informations, à part la liste des invités de la soirée, en précisant que c’est forcément quelqu’un d’autre qui a fait le coup…

Un nouveau point avec Cragen permet d’établir certaines certitudes (les membres de l’association couvrent Ted et Joel, qui ne sont décidément pas clairs…), et surtout une ligne d’attaque : s’intéresser aux invités non-membres de l’association.
Le barman, finit par se rappeler d’Andrea. C’est déjà beaucoup : pour la 1ère fois, quelqu’un affirme l’avoir vue à la soirée !
Il l’a vu en compagnie d’un invité déguisé en animal, mais sans plus.

Prochaine étape, un couple, dont l’homme est l’ancien Président du club, qui n’est resté que peu de temps.
Sentant de la tension entre les deux, Phil manœuvre « subtilement » (le classique verre d’eau…) pour parler seule avec la femme.
Non seulement elle se rappelle d’Andrea, mais aussi que Joël l’a rejointe au 1er étage…

L&C essaie bien de parler avec celui-ci, mais ses copains du club "Β Γ Α Ε" s’interposent.

Mais pour nos policiers, Ite, Missa Est (gaffes, c’est du latin cette fois…).
Encore faut-il convaincre l’ADA Paul Robbards (Robinette en VO). Forcément il hésite, puisqu’il n’y a pas de preuves directes, mais fini par donner son accord.

L&C arrêtent alors Joël et Ted, et leurs font profiter de tous les attraits de la prison de la ville de New York : s’ils échappent à la fouille rectale, ce doit être par manque de personnels…
Le but est de les faire craquer, pendant que Paul s’occupe d’obtenir un prélèvement d’ADN.
Le juge accepte, et les test se révèlent positif pour Campion, moins probants pour Joel.

L’EADA Ben Stone fait mine de s’en moquer, s’en remettant aux multiples preuves des policiers…qui n’en ont pas !
En plus, loin de faire profil bas, les deux jeunes gens se portent partie civile contre Andrea pour diffamation et calomnie.

Intrigué, Ben rencontrent leurs avocats, qui refusent d’en dire plus…

Le DA Adam Schiff sent l’affaire mal engagée : pas de preuves directes, des témoins hésitants, et une victime sexuellement précoce pour paraphraser le Dr Olivet.
Le fait qu’elle ait bu pourrait, paradoxalement, aider le bureau du procureur : elle était incapable de donner un accord.
Mais de l’avis de tous, elle tient plutôt bien l’alcool.
Seule solution pour Adam, trouver un témoin prouvant qu’Andrea était hors d’état de consentir ou non.

C’est Paul qui s’en charge.
Il rend visite à Andrea, et l’interroge sur le déguisement d’animal relevé par le barman.
Elle ne se rappelle de rien si ce n’est de grandes oreilles.

L&C ont relevé tous les déguisements de la soirée, parmi eux un Snoopy.
Paul le retrouve.
Il confirme la présence d’Andrea à la soirée, et son d’état d’ébriété avancée.
Il reconnaît finalement, qu’Holder l’a rejoint au 1er.

Ben est alors décidé. Mais les tests ADN étant sujets à caution, il doit oublier le viol caractérisé.
Pour s’en sortir, il décide de faire pression.
Il essaie d’abord sur Holder, qui nie tout, et veut aller au procès.

Il se reporte alors sur Campion, en le mettant en porte à faux avec Holder.
Mais il explose, nie tout, et renvoie nos procureurs vers le fiancé.

Intrigués, Paul et Ben le convoque.
Finalement, il avoue avoir invité Andrea à la soirée…pour faire l’amour avec plusieurs de ses copains, une sorte de défis dans leur relation…
Du coup, ça change tout…ils interrogent Andrea, qui confirme les propos de son fiancé, mais affirme qu’il s’agissait d’un jeu entre eux deux.
De toute façon, elle maintient le viol.

Un point s’impose entre Adam et ses adjoints.
La donne a changé, ce que Ben a tendance à sous-estimer.

Adam le met pourtant en garde :

« Entre la Loi et la réalité, il y a un abyme. Tachez de ne jamais l’oublier ! »


Objet de ses craintes, le jury, prompt à tous les sentiments…
Et le fait est que si les récentes révélations ne changent rien légalement, dans les faits la victime s’éloigne de plus en plus de l’agneau du sacrifice…

Ben et Paul cherchent alors la faille dans cette histoire.

Paul décide de retourner voir l’ancien Président de l’association d’étudiants "Σ Φ Ω Ψ".
Il compte sur son honnêteté d’ancien.
Effectivement, il finit par aider Paul : il cite Gary, en pleurs, lors de la soirée : « J’aurais du la prévenir, elle ne savait pas… ».

Cela suffit à Ben qui fait pression sur Gary.

Le procès commence, et il témoigne.
Il raconte comment il était dans la pièce et a vu Ted, puis Joel violer sa petite amie…
C’est quand ils lui ont dit que c’était à son tour, qu’il a préféré quitter la pièce…Ach, l’Amour, toujours l’Amour…
Dans son contre-interrogatoire, la défense essaie de salir Andrea, ce qui, hélas ne semble pas trop difficile…
Mais Gary s’en sort bien.
De plus Ben le ré-interroge ensuite pour insister sur le seul point réellement important : elle ne voulait pas !!!

Vient alors le tour d’Andrea qui raconte son viol, de manière tout à fait crédible.
Le contre interrogatoire porte bien évidemment sur son état d’ébriété : comment peut elle être aussi sûre d’elle ?
Mais Andrea tient crânement tête à l’avocate !

D’ailleurs Adam s’en félicite, allant jusqu’à dire qu’elle a peut-être sauvé l’affaire, quand Paul apporte la liste des témoins de la défense.
Le 1er : un homme avec qui Andrea a couché la veille du viol…

Ben la convoque dans son bureau pour tirer ça au clair.
Il veut lui faire comprendre que cela détruit l’image que le Jury avait d’elle…

Andrea a alors cette phrase a mon avis consternante et pourtant si vraie :

« Mais c’est du passé, cela a eu lieu la veille ! »


Toutefois, cette péripétie apprend à Ben un élément qui pourrait se révéler positif : lors de ses relations, elle utilise toujours un préservatif.
Dans ce cas, puisque selon la défense, les relations en questions étaient consenties, Andrea aurait du se protéger…

C’est dans ce sens que Ben interroge Gary de nouveau, qui confirme.

On attend le verdict avec une fausse confiance, et il tombe : non coupable pour les deux.

Ben et Paul sont consternés…Andrea écœurée, quitte la Cour sous les flashs des journalistes et les réjouissances bruyantes de ses agresseurs, accompagnée par Ben qui l’assure de son soutien.

Ben Stone : « Le jury s’est trompé, le système vous a laissez tombé, je suis désolé ! »


Andrea Fermi : « Moi aussi Monsieur Stone… »


Après :

Un plongée bien peu agréable dans le monde estudiantin, a vous rendre heureux d’en être sorti…enfin presque !;)

L’histoire de viol, forcément sordide, s’accompagne ici de tout l’éventail des lâchetés humaines…(la palme aux violeurs, bien sûr, mais que dire du comportement du petit ami…)
L’épisode est d’ailleurs émaillé de plusieurs piques sur les relations homme-femme (fille facile, instable, etc.), surtout dans la partie policière, ce qui vaut à Logan se de faire remettre en place par Olivet.

Ces piques trouvent leur écho dans la partie judiciaire, avec les craintes du bureau du DA quant au comportement du Jury.
Craintes justifiées : si Ted et Joel sont acquittés, c’est parce que le Jury a considéré, Andrea et son comportement, sexuellement précoce !
Le « jeu » entre Andrea et son petit ami paraît aberrant, pas autant toutefois que le fait que les membres du club d’étudiant aient pris Andrea au sérieux.
Mais la défense a la parade : si ils ont crus Andrea (ou le prétendent…) c’est parce qu’Andrea les avaient habitué à un comportement sexuel léger…et le Jury a suivi !

Un bel épisode, qui relève la solitude des victimes de viol (de toute évidence, le Jury a plus jugé le comportement de la victime, que les violeurs eux mêmes...comme s'il pouvait y avoir de justification à un viol...), tout en ne passant pas sous silence les questions quant aux limites d’un comportement sexuel responsable.

Review réalisée par ASP

Episode diffusé sur NBC le 12/11/1991
Review en ligne depuis le 01/10/2005

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2020 LawAndOrder-fr
New York Unité Spéciale
New York Section criminelle
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7