New York Unite Speciale

  LawAndOrder-fr > Critiques > New York Unité Spéciale > 6.03

17 Janvier 2021

New York Unité Spéciale

Episode 6.03 : Obscene

Review réalisée par Jéjé


(NDR : Pas juste une notule pour cette fois… Une bonne vraie (enfin, ça c'est moi qui le dit...) review tellement l’épisode était passionnant…)

Alias, Howard Stern, le PTC (Parents Television Council)… Voilà quelques unes des références de pop culture auxquelles fait appel cet épisode remarquable, centré sur l’ « hyper médiatisation » des sociétés occidentales.

Deux adolescents sont au centre des intrigues : la jeune star d’une série TV est violée par le fils d’une des chefs de file d’une association de défense de la morale à la télé. Une victime et son bourreau, pour faire simple…

Mais les responsabilités sont-elles si évidentes ? C’est la question centrale de cet épisode.

La jeune fille est la vedette d’une version ado d’ « Alias », dans laquelle elle incarne une espionne de 16 ans, spécialisée dans les déguisements, particulièrement ceux des prostituées et des strip teaseuses…
Elle est la cible de nombreuses attaques :
- celles des paparazzis (jusque là, rien que de très normal, enfin, banal…) professionnels ou amateurs… (La scène où l’on découvre que les clichés publiés en une de l’actrice sur son lit d’hôpital ont été réalisés avec la complicité de son médecin traitant est l’une des plus dérangeantes et des plus réussies…)
- celles d’une association de téléspectateurs puritains, l’équivalent fictionnel du PTC, le lobby de téléspectateurs le plus puissant, et dont le site Internet vaut son pesant d’or (http://www.parentstv.org/ allez faire un tour, c’est édifiant !), qui milite contre les allusions sexuelles de la série dirigées vers les adolescents
- celles d’un animateur controversé de radio, vexé que la jeune fille ait quitté son plateau à la suite de propos graveleux à son encontre, qui a entamé une campagne de dénigrement contre l’actrice (trop coincée à son goût), allant jusqu’à proposer à ses auditeurs de lui apprendre les joies du sexe…

Alors, lorsque le jeune garçon la viole, qui blâmer ?
Seulement lui même.
Ou bien également le producteur (et accessoirement mari de l’actrice, de 24 sa cadette !), dont la série renvoie aux téléspectateurs une image dévoyée des adolescentes ?
Ou encore le concept de liberté absolue de l’expression à travers l’animateur radio, qui promettait un passage sur les ondes à celui de ses auditeurs qui lui ramènerait les sous vêtements de Jennifer Garner… enfin, ceux de Jessie Dawning ?

Les personnages de SVU ont tous leurs avis sur la question, exceptée Olivia, qui n’apparaît que quelques secondes au début de l’épisode pour justifier son absence… Les questions ne sont ainsi pas tranchées et laissent aux spectateurs le soin de se forger sa propre opinion.
Enfin autant qu’il le puisse, dans une série qui a été mise en chantier et construite autour des crimes sexuels, lorsque les producteurs de « Law & Order » ont réalisé que les épisodes avec les meilleurs scores d’audience étaient ceux traitaient des abus sexuels…
L’épisode semble dénoncer l’utilisation des plus bas instincts de la population pour faire de l’argent, alors que la série fonctionne exactement sur ce mode… avec talent souvent certes…
Ce côté schizophrénique, à la limite du cynisme, est intéressant !

Pour revenir à l’épisode lui même, il est évident que les deux adolescents sont manipulés de toute part, et le plus dérangeant, me semble-t-il, est que Novack s’y met à son tour pour obtenir une condamnation…
Dans sa croisade contre les médias, la mère de l’accusé ne semble vouloir qu’une seule chose : aller au procès, peu importe les arrangements proposés.
Novack arrange alors un rendez vous entre l’accusé et sa victime, pendant lequel l’actrice convainc son violeur de prendre ses responsabilités et de plaider coupable…
Tout cela ne me paraît pas très éthique, ma chère Casey !

Mais ce n’est pas fini. La mère « puritaine » tente d’abattre en pleine rue l’animateur radio… Il n’est que légèrement touché.
« Vengeance ? », comme le titre un des journaux, qui expose en une les photos de l’incident prises sur le vif.
La mère clame son innocence en invoquant un état émotionnel intense après la condamnation de son fils. Un cas complexe, mais trop banal pour les scénaristes de « Law & Order »…
On apprend que les clichés ont été pris à l’initiative de la mère, qui avait pris soin de prévenir de ses intentions un des membres de son association.
Alors ? Trouble émotionnel ? Vengeance ? Ou bien utilisation de son cas personnel pour faire avancer sa cause ?
Le jury est divisé et la mère est libérée…

Mais la meilleure scène est encore à venir… A la brigade, Cragen fait venir dans son bureau ses inspecteurs et Novack pour qu’ils écoutent la diatribe haineuse et misogyne de l’animateur radio contre son agresseur… Stabler finit par balancer une phrase du genre « Et après, il s’étonne qu’on veuille le tuer ? ».
A ce moment, Casey éteint la radio et assène un « Personne n’est forcé d’écouter. »
Fin.

Ce qui est intéressant, c’est que l’épisode entier a montré que ce n’était pas si simple…

« Obscene ». Plus que les images de la série de la victime, plus que les propos de l’animateur radio, ce sont les comportements des adultes et leurs façons de manipuler ceux qu’ils sont censés protéger pour obtenir ce qu’ils veulent qui sont obscènes…

N’est-ce pas, Casey Novack ?

Review réalisée par Jéjé

Episode diffusé sur NBC le 12/10/2004
Review en ligne depuis le 21/10/2004

Note : Les épisodes dont les titres sont suivis d'une étoile (*)
sont inédits en France (ou l'étaient au moment de la mise en ligne de la review).







© 2001-2021 LawAndOrder-fr
New York Police Judiciaire (New York District)
New York Section criminelle
New york Cour de Justice
Los Angeles Police judiciaire
paris Enquêtes Criminelles
Londres Police judiciaire
Titres VO / VF
Suivez-nous sur Twitter
Retrouvez-nous sur Facebook


Pour soutenir le site et son forum, n'hésitez pas à passer par les liens suivants pour vos achats en ligne ;)
Amazon FRANCE Amazon CANADA Amazon USA

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: include(): Failed opening '/home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/lo_code_inclus/reviews/reviews_connect.inc.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.3/lib/php') in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 4

Warning: mysqli_fetch_row() expects parameter 1 to be mysqli_result, bool given in /home/clients/6e1e4297aceac9143f5f7c80cfc51abc/lawandorder/critiques/compteur.inc.php on line 7