[Law & Order] Articles intéressants

Envie de discuter autour de la doyenne des séries Law & Order ?
Ca tombe bien, le repaire des fans francophones est ici !
Avatar de l’utilisateur
Cath
Pote de Dick et Rene
Pote de Dick et Rene
Messages : 1635
Inscription : 12 octobre 2005, 18:41
Série L&O préférée : New York Unité Spéciale (SVU)
Personnage favori : Olivia Benson
Localisation : Ici, là-bas, ailleurs
Contact :

Re: [Law & Order] Articles intéressants

Message par Cath » 15 novembre 2012, 00:19

magali a écrit : Merci Cath pour ces infos. Mais si tu pouvais les traduire, ce serait encore mieux :redface: ... Merci d'avance. :amen:
Pas de problème. Normalement ce sera fait samedi, dimanche au plus tard ;)

Avatar de l’utilisateur
Cath
Pote de Dick et Rene
Pote de Dick et Rene
Messages : 1635
Inscription : 12 octobre 2005, 18:41
Série L&O préférée : New York Unité Spéciale (SVU)
Personnage favori : Olivia Benson
Localisation : Ici, là-bas, ailleurs
Contact :

Re: [Law & Order] Articles intéressants

Message par Cath » 15 novembre 2012, 21:43

Clairement Overthinking It a inspiré d'autres sites. En se basant sur les chiffres compilés par OI, Slate a analysé les résultats de chacun des détectives, DA, ADA, etc afin de les comparer et de voir qui était le/la "meilleur(e)".
A voir sur leur site
Pareillement, une traduction suivra ce week-end.

Avatar de l’utilisateur
Cath
Pote de Dick et Rene
Pote de Dick et Rene
Messages : 1635
Inscription : 12 octobre 2005, 18:41
Série L&O préférée : New York Unité Spéciale (SVU)
Personnage favori : Olivia Benson
Localisation : Ici, là-bas, ailleurs
Contact :

Re: [Law & Order] Articles intéressants

Message par Cath » 17 novembre 2012, 23:23

Comme promis, voici la traduction de l'article de Overthinking It. Les notes entre parenthèses et en italique sont de moi, afin d'apporter une précision ou une correction.
La base de données de Law & Order: L’intégralité des 20 saisons

A Overthinking It, Law & Order est analysée par deux groupes séparés mais d’égale importance : Les gens qui regardent la série et envoient les données et les gens qui construisent les graphiques. Voici leurs découvertes…

En mai 2010, j’ai annoncé une tentative de compiler une liste de comment les 456 épisodes de Law & Order se sont terminés. J’avais prévu que cela prendrait un moment avant que nous puissions en révéler les résultats :

“Dans plusieurs années, longtemps après que vous aurez oublié toutes les délirantes révélations du dernier épisode de Lost, vous retomberez encore sur des rediffusion de L&O après le travail et serez émerveillé par la moustache de Dennis Farina. Et quand vous le faites, revenez ici et dites-moi si les bons ont gagné ce jour-là.”

Eh bien, ces années ont passé et nous l’avons fait. Et par “nous”, je veux dire principalement Josh Kyu Saiewitz, qui a regardé la série dans l’ordre et m’a envoyé les résultats. Grâce à lui, j’ai présenté les 10 premières saisons en février 2011. Maintenant, nous avons l’intégralité des 20 saisons encodées dans Excel et il est temps d’apporter la preuve au plus grand de tous les jurys, vous, les overthinkers.

Tout d’abord, une note à propos de ma façon de catégoriser ceux-ci. Il y a énormément d’épisodes de Law & Order dans lesquels des poursuites au début mènent à de plus intéressantes poursuites à la fin. (Pensez à tous ces épisodes où il y a un homme de main, mais également une personne qui l’a engagé ou l’a poussé à la violence.) Dans ces affaires, j’ai seulement pris en compte les poursuites finales vers lesquels l’épisode se dirige. Par exemple, dans l’épisode de la saison 10 Gunshow/Meurtre à Central Park, un homme tue 15 personnes à Central Park. La police l’attrape relativement tôt et il conclut un accord avec l’accusation. Mais ensuite, McCoy décide de s’attaquer au fabricant de l’arme qu’il accuse d’avoir volontairement fait un semi-automatique facilement transformable en une arme automatique. Il gagne le verdict du jury mais le juge rejette la condamnation. Dans ce cas, même s’ils ont attrapé le tueur, l’épisode entre dans la base de données avec un résultat de “Non Coupable”.

Okay, prêt pour quelques graphiques? Chung-CHUNG.

Pour commencer, jetons un oeil à la fréquence de chaque résultat. Etant donné que les épisodes en plusieurs parties sont supposés présenter une seule histoire, je compte seulement la partie finale, atteignant un total de 450 histoires de Law & Order avec lesquelles calculer des pourcentages.

Image

“Sous-entendu Coupable” fait référence à tout épisode où nous n’avons pas vraiment vu une conclusion d’accord ou un verdict de culpabilité mais qu’il est clair que c’est dans cette direction qu’on se dirige. Par exemple, si la femme de l’accusé accepte, les larmes aux yeux, de témoigner contre lui et qu’alors l’épisode se termine, c’est un “Sous-entendu Coupable”. Nous ne connaissons pas le résultat mais nous sommes amenés à croire qu’il y aura un parfum de justice. (Les rares affaires où le résultat était complètement incertain se retrouvent dans la catégorie Autres).

Durant toute la durée de la série, plus d’un tiers de tous les épisodes se sont terminés sur un verdict de culpabilité et un autre tiers sur un accord avec l’accusation. 80% des épisodes se sont achevés sur de solides victoires : soit un verdict de culpabilité, un accord avec l’accusation ou une victoire sous-entendue. Ce n’est pas trop minable étant donné que le vrai NYPD a un taux de résolution d’homicides d’environ 50%. (Bien que vous deviez vous rendre compte que Law & Order n’est pas supposé représenter la totalité des affaires sur lesquelles ces détectives enquêtent ; en 20 saisons, je ne pense pas qu’il y ait eu un seul meurtre qui n’ait pas donné lieu à une arrestation.)

Une autre chose qui n’est pas réaliste est qu’il y a davantage de verdicts de culpabilité que d’accords avec l’accusation. Dans la vie réelle, environ 95% de toutes les condamnations criminelles sont des accords. Et si l’on regarde seulement les données des saisons 1-10, nous voyons que les accords étaient les résultats les plus courants (d’un iota).

Image

Cela veut dire que les accords ont diminué dramatiquement dans les saisons 11-20. Regardons les données d’une autre façon.

Image

Nous pouvons voir qu’après la première saison, dans laquelle les scénaristes savaient à peine que les accords existaient, ceux-ci sont devenus le résultat le plus populaire… jusqu’à la saison 14, quand ils ont été éclipsés par le verdict de culpabilité et sont restés à un faible niveau jusqu’à la saison 18.

En parlant de la saison 14, regardez comme le taux de verdicts Non Coupables plonge et atteint 0% dans la dernière saison de la série.

Image

Mais dans un souci d’équité, je devrais signaler que, puisqu’il y a seulement une poignée de verdicts de Non Culpabilité par saison, il n’y a pas énormément de donnée prouvant cette tendance. Voici une autre façon de présenter le même graphique.

Image

Quoi qu’il en soit, j’ai une théorie à proposer. Regardez le taux de Non Culpabilité reporté aux ratings Nielsen de la série.

Image

L’audience atteint un pic dans la saison 12. Ensuite, elle commence à diminuer saison après saison. Arrivé à la saison 14, Dick Wolf ressent le besoin d’y répondre. Donc, qu’est-ce qu’il fait ? Il limite les déprimants épisodes Non Coupable et réduit simultanément le nombre d’accords avec la défense afin de favoriser des verdicts de culpabilité clairs et nets. Dans la dernière saison, avec la série subissant une forte perte de téléspectateurs et faisant face à une annulation, il n’a pas osé diffuser un seul épisode où le mauvais s’en tire comme une fleur.

C’est une théorie intéressante mais comme je l’ai dit, ne se concentrer que sur les épisodes Non Coupables ne nous donne pas beaucoup de données. A la place, tournons-nous vers un autre indicateur : le Taux de Réussite. Le Taux de Réussite est PRESQUE la même chose que Coupable + Accord + Victoire Sous-entendue, mais pas tout à fait. Parfois dans Law & Order, il y a des victoires qui se ressentent comme des pertes et des pertes qui se ressentent comme des victoires. Le Taux de Réussite mesure en gros le fait de savoir si le D.A. est satisfait par le résultat (sans tenir compte de la façon dont le résultat apparaît au public). Par exemple, regardez le final de la saison 18, Excalibur/Les Dessous de l’affaire. Dans le but de condamner le meurtrier, Jack McCoy a besoin que le gouverneur témoigne, ce qui révélerait qu’il a un penchant pour les prostituées. Le gouverneur organise un accord avec l’accusation afin d’éviter le scandale sexuel. Dans cette affaire, le résultat peut être un accord mais ce n’est définitivement pas un succès ; l’affaire de McCoy a complètement déraillé.

Ou prenez l’épisode de la saison 13 (sic ! il s’agit en fait d’un épisode de la saison 10) Panic/Bouleversement. Vers la fin, il commence à apparaître que la fille de l’accusé pourrait être la vraie tueuse. L’accusé propose alors de conclure un accord dans le but de la protéger d’une enquête. McCoy ne veut pas le faire mais vu l’absence d’autres preuves, il n’a pas le choix. Donc, une fois encore, c’est un accord avec l’accusation mais pas une réussite.

Le Taux de Réussite est clairement subjectif, mais je pense que c’est une meilleure règle de mesure que d’additionner simplement Coupable + Accord + Victoire Sous-entendue. C’est une tentative de passer outre le verdict et de déterminer comment la fin a été ressentie. (Vous pouvez dire que c’est une solution à la CSI à un problème à la Law & Order). Voici le Taux de Réussite comparé aux ratings de la série.

Image

Wow, regardez à la saison 17 ! C’était une année dans laquelle les ratings de la série ont touché le fond. C’était également une année dans laquelle tous les épisodes sauf un ont été une claire victoire pour le bureau du D.A. Vous pourriez argumenter que le Taux de Réussite pourrait avoir contribué aux faibles ratings mais notez que le taux de réussite a chuté entre les saisons 13 et 14, et que les ratings ont suivi.

Ce dont j’ai l’impression c’est que, à partir de la saison 14 et atteignant un pic à la saison 17, Dick Wolf a essayé de la jouer de plus en plus prudente : pas de résultats insatisfaisants qui auraient pu repousser encore davantage son audience branlante. En fait, quand Law & Order a été renouvelée après la saison 17, le New York Times l’a décrite comme “un sursis pour la série, qui a semblé de plus en plus en danger d’être supprimée durant les dernières semaines”. Je dirais que le Taux de Réussite élevé était une passe défensive.

Donc, que s’est-il passé dans la saison 18 quand le Taux de Réussite a chuté et que les ratings ont en fait augmenté ? Jeremy Sisto, Anthony Anderson et Linus Roache ont débarqué. La série a récupéré du sang frais, ce qui a ramené certains anciens spectateurs (ou en tout cas a stoppé l’hémorragie). Cela a donné aux scénaristes assez d’espace pour faire un peu plus d’épisodes présentant une fin sombre.

Ce que je dirais que les nombres montrent (ou du moins tendent à montre) est que lorsque les ratings baissent, un showrunner ressent le besoin de faire quelque chose. Avec une série comme Law & Order, cela veut dire donner aux gens des victoires qui font du bien. Mais bien sûr, ce n’est pas ce qui a fait de la série un succès au début, et ce n’était certainement pas ce qui allait la sauver.

En d’autres mots, le Taux de Réussite de 95% était l’équivalent pour Law & Order de Fonzie jumping the shark. (Intraduisible en français. C’est une expression en référence à une scène de Happy Days, où l’un des personnages, Fonzie, saute au-dessus d’un requin. Autrement dit, le moment où une série perd toute crédibilité)

Voulez-vous vous essayer à vos propres analyses ? Télécharger ma feuille de calculs et allez-y. Pour le moment, Je n’ai rien à ajouter.
Le deuxième article, celui de Slate sera probablement en ligne demain.

Avatar de l’utilisateur
Cath
Pote de Dick et Rene
Pote de Dick et Rene
Messages : 1635
Inscription : 12 octobre 2005, 18:41
Série L&O préférée : New York Unité Spéciale (SVU)
Personnage favori : Olivia Benson
Localisation : Ici, là-bas, ailleurs
Contact :

Re: [Law & Order] Articles intéressants

Message par Cath » 18 novembre 2012, 13:43

Et celle de Slate:
Quels personnages de Law & Order faisaient le mieux leur job ? La réponse en cinq graphiques.

Il y a deux ans et demi, Matthew Belinkie du site Overthinking It a annoncé le projet de “compiler une liste de comment comment les 456 épisodes de Law & Order se sont terminés”. Ce matin, il a fourni les excellents résultats : une grande base de données publiques qui liste les verdicts dans chaque affaire jugée par les acharnés district attorneys, détectives, etc. à travers les 20 saisons du bien-aimé procédural. Il a aussi créé divers graphiques qui aide à visualiser les données et encouragé les autres à également analyser les nombres.

Encouragement suivi. Bien que Slate soit rempli de fans de Law & Order, tout le monde dans l’équipe n’est pas du même côté quand on s’attaque à des débats aussi importants que Stone vs. McCoy, Robinette vs. Kincaid et Schiff vs. Branch. Afin de régler ces questions, nous avons décidé de regarder le taux de réussite de ces combattants du crime. Qui a eu des résultats ?

Une note à propos des découvertes. Quand une affaire se terminait sur un verdict de culpabilité, un accord avec l’accusation ou une “victoire sous-entendue” – c’est-à-dire qu’un épisode se terminait avant que le verdict ne soit montré mais pas avant de rendre clair qu’un verdict de culpabilité ou un accord avec l’accusation était à venir – nous avons compté cela comme une “victoire” pour l’équipe Law & Order. Que vous considériez un haut pourcentage de victoires comme un argument en faveur d’un personnage est, bien entendu, votre décision. Personnellement “Hang ’em High McCoy” sera toujours deuxième dans mon affection après le plus intègre Mr. Stone. Et Lennie Briscoe reste inégalé. Mais maintenant, vous pouvez rendre votre propre verdict éclairé.

Les cinq graphiques sont à voir sur leur site

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités